leral.net | S'informer en temps réel

Biens bien acquis contre biens mal acquis - Par Ibra Pouye


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Août 2015 à 09:18 | | 1 commentaire(s)|

Biens bien acquis contre biens mal acquis - Par Ibra Pouye
Encore l’Afrique ! Ce beau continent, cette belle terre foulée sous nos pieds ! Et qu’entend-t-on par biens bien acquis contre biens mal acquis ? Titre qui peut faire sourire. Et si nous nous retrouvions tous, dans ce méli-mélo politico-dramatique dés qu’il est question des biens ou de la richesse du peuple, par le peuple et pour le peuple? Un bien mal acquis est tout meuble ou immeuble, tout avoir susceptible d’appropriation privative, soustrait illégalement au peuple et qui a pour effet d’appauvrir le patrimoine de ce dernier et d’enrichir personnellement l’auteur ou les auteurs de l’acte.

Comment en nous-sommes arrivés à ce stade d’asservissement de l’autre ? L’autre, c’est le semblable que le gouvernant tient sous son joug. Cet autre se définit en qualité d’administré. Le citoyen servile, qui se laisse abattre, se laisse abuser, se laisse violer. Celui qui n’a pas droit au chapitre dans la société où il survit. Et dans ce décor mièvre, force est de se demander, comment peut-on ruiner celles et ceux que l’on administre ? La réponse coule de source, est-ce la pauvreté ? Cent questions et dix réponses face à ce dilemme cornélien.

En général, quand on est pauvre, et qu’on arrive à un haut niveau de responsabilités, l’on s’empiffre de privilèges. Ainsi, nous donnons raison à cet adage qui dit que le pouvoir rend fou, voire rend complètement dingue. L’on ne se rassasie point, l’on fonce dans une folie de la quête effrénée de l’argent. Et advienne que pourra ! L’on se fiche du qu’en-dira-ton, l’on s’encanaille et l’on s’acoquine avec les personnes à qui l’on ressemble. Hélas, qui se ressemble, s’assemble ! Belle assertion ! Une sacrée vérité qui fait peur des fois. Biens bien acquis contre biens mal acquis a toujours été un combat de longue haleine sur cette planète et surtout dans cette Afrique-là. Un combat auquel nous assistons sempiternellement entre pot de fer et pot de terre. En effet, l’issue du combat a toujours été fatale à ce second. Parce
que ce dernier se pliera et se brisera en mille morceaux. En effet, le résultat était connu d’avance même s’il n’existe point de jurisprudence.

Comment peut-on concevoir ce scénario, quand celui qui est au pouvoir demande des comptes à celui qui vient de le quitter alors que ce premier s’est très bien goinfré des richesses nationales? Il est inadmissible, dans cette Afrique, pauvre en surface, qu’on arrive à être aussi riche que Crésus, quand on est au sommet du pouvoir. Aucun revenu, en général en Afrique, ne peut justifier l’enrichissement à outrance de certains chefs d’Etat. Vols, rétrocommissions, détournements de fonds et j’en passe, sont le lot quotidien de ces dirigeants. Ils ne pensent qu’à s’enrichir une fois au pinacle. Ils se sont fait une religion, ‘’que l’on s’enrichisse même si le peuple crève la dalle !’’

En général, ces pseudo-dirigeants utilisent des circuits et des systèmes opaques, garantis et protégés par une impunité inouïe. Et souvent, ils ont des complices, nichés dans l’autre côté de la rive. Comment peut-on avoir une fortune personnelle supérieure à la dette de la nation ? Comment peut-on laisser son pays s’endetter sur le dos des générations à venir et mener un train de vie excentrique ? C’est de la folie ! Et cela dépasse l’entendement collectif.

Essayons de faire un sondage pour voir le nombre de dirigeants africains qui ont des biens et bien acquis, je précise et pèse mes mots, gagnés à la sueur de leur front. La déception serait immense. Ils ont tous, en général, les mains fourrées dans le cambouis de l’illicéité et de la corruption. Pauvres hères que nous sommes ! Continent salopé par ses propres fils indignes ! Cette tribune est in fine une réflexion matinale qui hèle et happe la conscience. Hélas, tout peuple mérite ses bouviers! Qui n’a pas chien, chasse avec chat ! Celui qui se sent morveux, se mouche ! Comprenne qui pourra ! Comprenne qui voudra !

POUYE Ibra
ibpo2004@gmail.com






Hebergeur d'image