leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Bilan 5 ans de Macky Sall : Mamadou Lamine Diallo liste les dossiers « scandaleux » du régime

« Macky Sall, 5 ans après : quel bilan ou les priorités institutionnelles du patriotisme économique ».
C’est le thème du dernier samedi de l’économie animé par le député Mamadou Lamine Diallo. Le président du mouvement Tékki en a profité pour faire le procès du régime apèriste.


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Avril 2017 à 10:44 | | 0 commentaire(s)|

Le président du mouvement Tekki, qui a animé le dernier samedi de l’Economie de l’Arcade et de la fondation Rosa Luxembourg, est d’avis que toutes les promesses qui ont été faites par le candidat Macky Sall à la présidentielle de 2012, en matière de « gouvernance sobre et vertueuse », de politique sociale et de création d’emplois, sont aujourd’hui foulées au pied.

Pour le parlementaire, en 5 ans, le président de la République n’a pas créé plus de 25 000 emplois formels. Pis, souligne M. Diallo, sur les 25 000 emplois sont inclus les 10 000 agents de sécurité de proximité qui ont été recrutés. Pourtant, il avait promis de créer 500 000 emplois en 7 ans. Un objectif qui est loin d’être atteint, à moins de deux ans de la fin de son premier mandat. Aux dires de l’opposant, "pour mieux tromper et leurrer les Sénégalais, à chaque fois qu’une entreprise comme la CSA gagne un marché de travaux et recrute des temporaires ou des journaliers, le gouvernement les comptabilise et les considère comme des emplois créés alors qu’il suffit que les travaux soient exécutés pour que ces temporaires et journaliers se retrouvent dans la rue".

Sur le plan social, dit-il, le gouvernement se targue de distribuer, chaque année, 100 000 F Cfa par famille pour un nombre de 300 000 familles. Même si cela est en soi un bon geste que magnifie le député, ce dernier indique toutefois que le Président Macky Sall « vise à capturer une clientèle politique ».
En matière de gouvernance, Mamadou Lamine Diallo dit constater avec amertume des « manquements graves ». Le premier exemple, selon lui, c’est l’affaire Necotrans où le môle 8 a été confié à une entreprise française dans une transaction douteuse.

L’autre dossier scandaleux, révèle le député, est l’accord de pêche intérimaire que le gouvernement du Sénégal a signé avec l’Union européenne sous le régime de Macky Sall.

Mais en croire l’opposant de Mankoo Wattu Senegaal, L’affaire « la plus scandaleuse » a trait au marché des cartes d’identité biométrique attribué à une société malaisienne pour 55 milliards de Fcfa.

Enquête