leral.net | S'informer en temps réel

Bilan de l'Apr (parti au pouvoir) : Les alliés socialistes sonnent la charge


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Mai 2015 à 10:40 | | 13 commentaire(s)|

Bilan de l'Apr (parti au pouvoir) : Les alliés socialistes sonnent la charge
La crise couve au sein de Benno Bokk Yakaar et pourrait conduire, à très court terme, à une implosion de la coalition au pouvoir, comme le relèvent nos confrères de Grand-Place dans leur édition du jour. Après les piques acerbes des Jallarbistes de la Ligue démocratique (Ld) contre la gestion-maison du pouvoir par le président de la République avec l'implication de quasiment toute la fratrie Faye-Sall (les frères et beaux-frères du Président Sall), et le rejet par le Parti socialiste (Ps) de la nouvelle culture de la transhumance prônée par ce dernier, voilà que les jeunesses du parti de Tanor Dieng se démarquent du bilan du parti au pouvoir, l'Alliance pour la République. En conclave hier, le bureau politique national des jeunes du Ps, appuyé par les bureaux des régions de Tambacounda et de Kédougou, a exprimé cette position sur la gestion du bilan du Président Sall. Pour ces jeunes, qui ne sont que la tête de turc du Bureau politique du Ps, aucune coalition au monde, serait-elle de majorité présidentielle, ne peut définir la politique de la nation qui relève exclusivement de la volonté du président de la République. Leur tête de file, le truculent député-maire socialiste, Barthélémy Dias, par ailleurs membre du Bureau politique national du Ps, s'est voulu clair sur cette question. " Il est clair que c'est lui (Ndlr. : Macky Sall) qui a été élu par les peuple sénégalais. Et c'est lui qui rendra aussi compte devant le peuple ", s'est-il fendu. Mieux, à l'attention de ceux qui s'agitent pour une candidature unique de la coalition au pouvoir à l'échéance 2017, Dias assène : " ceux qui pensent que le Ps, qui depuis l'aube des temps est dans l'arène politique, bien structuré, très bien organisé et très discipliné, n'aura pas ou doit pas présenter de candidat contre Macky Sall, se trompent et se sont sûrement réveillés tard, se trompent. Qu'ils se détrompent ! ". Ce qui en droite ligne avec la déclaration du premier secrétaire du Ps, Ousmane Tanor Dieng : " (...) évidemment, lorsqu'on crée un parti, c'est pour conquérir le pouvoir ". Une lapalissade qui, lâchée à quelques encablures de la présidentielle de 2017, garde tout son sens. Ce que précise, sans fards, Mame Bounama Sall, le patron des jeunesses socialistes : " Le Ps présenteraun candidat et briguera les suffrages des Sénégalais, quoi qu'il adviendra ". Voilà qui a le mérite d'être clair et qui effrite davantage la cohésion tant vantée de Benno Bokk Yakaar. 2017 n'est plus loin : à vos marques !






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image