leral.net | S'informer en temps réel

Black Mic Mac à Paris (Par Oumou Wane)

On ne sait plus où en donner de la tête tant l’actualité est féconde de niaiseries !


Rédigé par leral.net le Samedi 22 Février 2014 à 18:43 | | 14 commentaire(s)|

Black Mic Mac à Paris (Par Oumou Wane)
Les rues de Dakar se sont vidées, pas des marchands ambulants mais de tout ce que le Sénégal compte de traficoteurs d’influence, de parasites, de chefs d’entreprises sans entreprise, de tassoukats... Tous à la basque d’un Président dont la vue déclinante depuis plusieurs mois n’en finit pas de nous inquiéter. Tout le Dakar désœuvré s’est rué vers d’autres cieux et la ville respire ! Et s’ils y restaient ? Pour nous rendre un Président débarrassé de ses oripeaux et des fistules qui ont colonisé et entaché sa peau jadis propre de jeune premier qui a gravi tous les échelons de la République sans compromission ! Un Macky neuf pour nous régler les problèmes de ce pays, apaiser les tensions inutiles, mettre de l’huile dans les rouages d’un système rouillé par l’incompétence et la haine. Nous débarrasser de tout ce qui symbolise le retour vers la sous civilisation et l’arrogance !

Ils sont allés chercher de l’argent frais pour nous faire émerger ? A la bonne heure, mais nous, nous sommes immergés dans la torpeur et dans l’incompréhension ! Nous ne le voulions pas comme cela ! Comment peut-on dépenser autant d’argent pour aller s’endetter ? Avions, hôtels, perdiem pour un khawaré décalé chez des gens civilisés qui ne comprennent rien à nos mœurs profanes !

Les halls d’hôtels, je vous laisse deviner le vacarme ! Vous savez la lourdeur de la poche ne fait pas l’esprit ! Surtout un conseil, pas de réunion politique dans ces halls, pas de crachats, de bruits et de gestes déplacés ! Priez dans vos chambres ! Certains clients ont payé et ne sont pas obligés d’assister à ce théâtre-leumbeul de mauvais goût même s’il est gratuit !

Eh oui ! Au Sénégal, il n’y a plus rien ! Si, il y a la politique et rien d’autre ! Les entreprises sont accroupies, les intellectuels se sont auto-ramollis les cerveaux pour laisser en éveil les seules parties qui irriguent leurs intérêts, les journalistes ont rangé leurs stylos et sont dans l’intermédiation en attendant de filer en politique…la dernière entreprise qui aperçoit encore du blé. Les jeunes marabouts sont sur la ligne de départ, les lutteurs aussi lorgnent du côté de la politique… pendant ce temps là, les étudiants divaguent comme de pauvres hères, les malades mentaux se font tuer comme à Bangui, le cheptel se fait décimer dans des baptêmes, deuils et autres cérémonies sans nom. Et les vrais présidentiables muets comme des carpes et attendent l’heure car les vrais concurrents, la vraie coalition qui se prépare n’est pas celle que l’on voit !

Revenons-en au cheptel !

Nous sommes tous foutus ! Dans le troupeau derrière le chef, il y en a de toutes les races ! Les politiciens passe-muraille qui se faufilent de partis en partis, les nouvelles pousses aux dents longues et carnassières, les postillonneurs et délurés, les sales besogneurs, les tueurs à sang froid et les comploteurs professionnels ! Il y aura aussi les frous-frous des boubous, à côté des vestes sans pli de notre élite, une faune bigarrée qui n’a rien en commun sinon d’être à la soupe !
Oui, ils ont été de toutes les soupes et aujourd’hui ils ont changé de cuillère mais le plongeur connaît ses couverts !

Le Président, ils lui ont tellement sucé les cors qu’il en est devenu immobile et observe ce petit microcosme le mettre à mal avec la grande majorité des sénégalais. Ceux-là ont les yeux grands ouverts mais restent cois tant c’est gros ! Ils ont le goût de cendre dans la bouche et la carte d’électeur dans la poche en attendant le coup de gong !

L’argent seul ne fera pas le développement voyons ! La pagaille généralisée est un gros frein qui nous plombe et nous met derrière des pays qui hier encore n’osaient même pas nous regarder dans les yeux !

Pauvre de nous !

Avant d’être complètement aveugle, Monsieur le Président de la République, concentrez ce qu’il vous reste de vue, sur le document de la CNRI. Les assises nationales il n’en reste pas grand chose, ses concepteurs pour la plupart dégustant votre faillot, ce mets étant réputé pas compatible avec des claquements de langue. Lorsqu’ils en auront fini de votre soupe, vous les entendrez ! Vous en voulez une preuve immédiate ? Virez-en un et vous verrez ! Le piège qui s’est refermé sur Wade avec les assises nationales pourrait vous tomber dessus avec la CNRI. Prenez dessus ce qui arrange le peuple et le peuple vous le rendra au centuple.

Derniers conseils aux hommes mutants, ne vous prenez pas les pieds dans les escaliers roulants de Châtelet et pour le shopping, je vous conseille les magasins tax-free, cela évitera un autre binz à l’aéroport Charles De Gaulle pour récupérer la TVA, si vous étiez d’humeur à rentrer avec le Président et les milliers de milliards de l’émergence ! Mais on le sait bien que vous reviendrez parce que l’argent et les ors du pouvoir vous les suivez à la trace pour vos propres devenirs, dussiez vous traverser les cinq continents à la brasse coulée !

Oumou Wane
Présidente africa 7







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image