leral.net | S'informer en temps réel

Blatter clame son innocence : "On se sert de moi comme un punching ball"

Joseph Blatter, qui estime avoir servi de "punching ball", a indiqué qu'il allait utiliser tous les moyens d'appel, y compris devant la justice civile, pour contester la suspension de 8 ans que lui a infligée lundi la justice interne de la FIFA.


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Décembre 2015 à 12:41 | | 0 commentaire(s)|

"Nous allons faire appel devant la commission de recours (de la FIFA, ndlr), puis devant le Tribunal arbitral du sport puis devant la justice suisse", a déclaré Sepp Blatter en conférence de presse, en se disant "désolé pour le football et pour la FIFA".

Sepp Blatter a reconnu qu'il existait un "gentleman agreement" avec Michel Platini ayant abouti au paiement d'une somme d'1,8 millions d'euros au président de l'UEFA par la FIFA. "Il (Platini) est venu vers moi après la finale de la Coupe du monde en 1998 en France, pour me dire qu'il aimerait travailler pour la FIFA. Je lui ai répondu que cela serait formidable. Il m'a répondu qu'il était cher et que ce serait 1 million d'euros. J'ai dit ok, mais nous ne saurons pas vous payer tout de suite. Raison notamment pour laquelle le paiement est intervenu en 2011. Cet accord a été reconnu et discuté lors de deux réunions de l'UEFA à Zürich et à Stockholm."

Sepp Blatter estime qu'il est injustement condamné. "C'est la même chose pour Michel Platini. Nous sommes dans le même bain. Nous sommes dans une situation que nous ne méritons pas. Quand nous avons été entendus, nous l'avons été séparément et notre version était la même, et maintenant on nous traite de menteurs. Il y avait un accord, nous avons payé ce que nous devions à M. Platini. Et maintenant, on me condamne pour avoir donné un cadeau, le Comité d'Ethique ne parle pas de corruption, mais d'une donation, d'un cadeau pour obtenir les faveurs de l'UEFA pour l'élection présidentielle de 2011. Cela n'a pas de sens. Et ce n'est pas une question d'éthique, c'est une question financière, administrative."

Sepp Blatter a annoncé qu'il allait "immédiatement" interjeter appel devant la commission de recours de la FIFA, devant le TAS et devant la justice suisse, "où pour être condamné 8 ans, il faut vraiment avoir fait quelque chose de très grave. Je rappelle aussi que seul le Congrès de la FIFA peut destituer un président. J'étais triste ce matin, je ne le suis plus maintenant. Je suis un battant. On ne peut pas condamner quelqu'un sans raison valable. Je ferai tout pour me battre et pour présider le prochain Congrès de la FIFA, le 27 février prochain."

7sur7.be






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image