leral.net | S'informer en temps réel

Bombardier lors de son Open press : «La date du 8 n’a jamais réussi à Balla Gaye 2»

C’est dans un stade Caroline Faye plein comme un œuf que le lutteur de Mbour Serigne Dia alias Bombardier a reçu la presse pour son Open press d’avant combat. Annoncé à 16 h, c’est finalement à 19h 40 minutes que bombardier est entré au stade, en liesse, sous le rythme des batteurs de tam-tam. Une ambiance folle qui a failli dégénérée, faute de service d’ordre. Revenant sur le combat de dimanche, le champion de Mbour rappelle que les défaites concédées par Balla Gaye 2 ont eu lieu un 8. Comme dimanche prochain ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Juin 2014 à 13:49 | | 0 commentaire(s)|

Bombardier lors de son Open press : «La date du 8 n’a jamais réussi à Balla Gaye 2»
Bombardier lors de son Open press : «La date du 8 n’a jamais réussi à Balla Gaye 2»
C’est un Bombardier très sur de lui qui a répondu hier aux questions des journalistes lors de l’Open Press qui s’est déroulé au stade Caroline Faye de Mbour. Pour le lutteur de Mbour, nul doute qu’il va remporter la victoire au soir de son combat avec Balla Gaye 2. Il dit être dans un état d’esprit et de forme rassurant car Mbour est derrière lui et la ville va l’accompagner. «Nous sommes au dernier virage du combat. Le temps des préparatifs est dépassé. Ce combat on l’a préparé depuis plus de six mois. Je suis dans une forme normal pour ce combat», dira-t-il. Face à un adversaire de taille comme Balla Gaye 2 qui a terrassé des lutteurs qui ont eu raison sur Bombardier tels que, Yékini, Tapha Tine, le lutteur de Mbour dit ne pas accorder trop d’importance à cela, car il a pris une option et c’est la boxe. Sur les déclarations de son adversaire qui promet de résumer le combat en une minute, B52 l’avertit : «Je me concentre sur ce combat. Ce qui est derrière moi, je l’ai oublié. Il dit que le combat ne va pas durer et que je ne vais pas me battre avec lui, je lui demande de réserver son énergie. Je ne pense pas qu’il pourra me contenir. Ceux qui me connaissent, savent que je mise beaucoup sur la boxe. D’ailleurs, c’est parce que le combat ne va pas durer une minute que je ne suis pas allé en Europe. J’ai avec moi un champion européen de boxe et un autre qui a gagné beaucoup de championnats ici au Sénégal. Je suis entouré de professionnels et j’ai confiance en leurs capacités et connaissances.» Avant d’ajouter qu’il fait de la musculation et de la boxe.

La différence de poids
Le B52 qui a visiblement pris du poids pour ce combat dit être à l’aise dans sa forme physique, il pense même qu’il est devenu plus vivace et rapide. «La masse que tu prends et qui peut te créer des problèmes est celle qui n’est pas naturelle. Tout le monde sait que ma force est naturelle et puis dans ce combat, il me faut beaucoup de choses pour venir à bout de mon adversaire .Cette masse est peut être due au fait que j’ai beaucoup travaillé et bien récupéré. J’ai changé dans ma façon de faire». Au contraire de son adversaire qui a diminué son poids. Bombardier dit ne pas y faire attention, soulignant avoir lutté avec des poids lourds et des légers. Il dit prendre toutes les mesures pour vaincre son excès de confiance qui est souvent à l’origine de ses défaites.

De la bagarre avant la lutte
«Mon adversaire clame là ou il passe que je ne sais pas me battre. Je l’attends de pieds fermes. S’il veut, il n’a qu’à attendre. Je vais lui montrer que je sais bien me battre. Beaucoup de Sénégalais ne connaissent pas mes capacités dans la lutte pure et si mon adversaire se saisit de mon pagne, il saura que j’ai les capacités techniques pour le terrasser».

Le 08 pas une date mystique
Bombardier s’est voulu clair sur la déclaration qu’il promet de faire le jour du combat. «Je ne suis pas Dieu, mais je rappelle à mon adversaire que la date du 8 ne lui est pas favorable», souligne-t-il en faisant allusion aux défaites de Balla Gaye 2 face à Issa Pouye et Eumeu Sène qui ont lieu toutes le 8. Sur les rumeurs l’indexant d’avoir atteint mystiquement son adversaire, B52 rétorque : «Si je l’atteins mystiquement et que le combat est reporté qui perd ? C’est moi. J’ai entendu qu’il était malade et qu’il s’est soigné.»

Mobilisation des lutteurs de Mbour
Les lutteurs de la petite côte ont apporté leur soutien à Bombardier. Hier, ils sont venus nombreux l’accompagner. De Pakala en passant par Auguste, tous ont tenu à faire le déplacement au stade. Côté mobilisation, il est annoncé une centaine de cars.

Le Quotidien






Hebergeur d'image