Bonne et Heureuse année 2013! (Abdou KEBE)

Rédigé le Dimanche 30 Décembre 2012 à 16:08 | Lu 1204 fois | 2 commentaire(s)

L’année qui s’écoule était riche en évènements Celui qui, sans doute, nous a le plus marqués est l’élection présidentielle de Février 2012. Nous étions sur une file raide, un tournant décisif de notre histoire politique. Il nous a fallu faire face à la forfaiture pour rester un peuple souverain. Une mémoire pieuse, à toutes celles et à tous ceux tombés au combat, s’impose. Il aurait fallu un Président Wade plus lucide, un Président de la République plus ancré dans la défense des intérêts collectifs qu’à la sauvegarde des intérêts partisans que tous ces drames ne se seraient jamais produites. L’histoire retiendra tristement cet épisode de notre histoire politique noircie par cette phrase qui retentit encore dans nos oreilles : « Ce n’est qu’une brise, du vent ».



Avec une détermination sans faille, le peuple sénégalais s’est libéré du Monstre est à réaliser sa seconde alternance. Cette nouvelle alternance n’est cependant pas une fin en soi mais un tremplin vers une nouvelle orientation politique. Le peuple réclame plus d’équité, plus de transparence, plus d’engagements dans la gestion des deniers publiques. J’ose espérer que les gouvernants actuels l’ont bien compris. C’est une impérative nécessité que de renforcer le dialogue entre les gouvernants et les gouvernés et de parfaire la gestion étatique en se séparant des préoccupations claniques ou familiales et en pensant, dans la démarche quotidienne des gouvernants, aux jeunes, aux paysans, aux travailleurs, aux couches sociales les plus défavorisées. Aussi libérale soit elle, la gestion de l’Etat doit se recouvrir de cet aspect social propre aux africains et particulièrement aux sénégalais.

L’année 2013 doit amorcer un tournant décisif. La liberté d’opinion est un des éléments les plus fondamentaux. Nous avons vu ces dernières semaines un Président de la République menaçant, agacé par les attaques. A-t-il choisi d’assurer une fonction publique qu’il doit savoir assumer pleinement ses nouvelles fonctions sans être stalien.

L’autre impératif est le recouvrement de tous les deniers publiques supposés dilapidés. Le peuple ne pardonnera pas un relâchement dans ce domaine. La famille Wade qui s’est visiblement sucrée sur le dos du peuple qu’il était sensé servir tout comme tous les anciens gouvernants déchus doivent nous rendre notre argent s’il est prouvé qu’ils ont pillé l’économie sénégalaise. Les audits ne doivent pas être une menace politique mais un moyen de mettre la lumière sur la gestion jugée scandaleuse des libéraux du PDS. Aucune tentative d’absolution ne sera permise ou tolérée et les menaces n’y feront rien. Nous serons toujours debout, les yeux grands ouverts.

Nous prions que l’année 2013 amorce un virage décisif dans l’essor de notre économie. Ce développement passera nécessairement par la réhabilitation de l’agriculture enterrée par l’ancien régime. Ce secteur névralgique doit être au cœur des préoccupations de nos gouvernants. Nous avons l’expertise qu’il faut et de vastes terres non exploitées. Il suffit simplement d’accompagner les agriculteurs avec des subventions rationnelles afin de booster ce secteur stratégique de notre économie. Il nous faut aussi une politique cohérente dans l’insertion des jeunes diplômés afin d’assurer la relève. C’est dans ce sens que je salue l’initiative du gouvernement de faire l’audit physique et biométrique du personnel de l’administration. Mais la fonction publique ne saurait absorber tous les diplômés des écoles, institutions et universités d’ici et d’ailleurs. C’est pourquoi il faudra assainir l’environnement économique en favorisant l’investissement privé gage de développement durable. Cela va de soit qu’il ne faudra pas reproduire la gabegie de l’ancien gouvernement en faisant sortir de terre de nouveaux riches pour la seule volonté de détourner l’argent publique. Des secteurs essentiels comme les télécommunications et le secteur bancaire doivent être accompagnés avec une réglementation adaptée à notre environnement et non calquée sur d’autres pays dont nous ne partageons pas toujours les mêmes réalités. Le secteur de l’énergie aussi doit être assaini. L’investissement dans ce secteur devra être revu et sa corrélation avec l’essor démographique prise en compte. Il faudra se départir de la gestion quotidienne et préparée sereinement l’avenir. Le gouvernement doit aussi accompagner les jeunes entrepreneurs qui ont des idées mais qui n’ont toujours pas les moyens de les mettre en œuvre. Le désengorgement de Dakar et de sa banlieue est encore plus qu’une évidence. C’est pourquoi le gouvernement doit mettre en œuvre la proposition faite par l’ancien Premier Ministre et Président du parti politique Rewmi (Idrissa Seck) de créer un autre capital qui permettra de décentraliser certains pôles économiques, d’exploiter d’autres richesses et d’autres terres et de réussir l’harmonie et l’équilibre dans le partage des biens sociaux entre les différentes régions du pays.

Au peuple sénégalais, je leur demande de l’indulgence certes mais aussi de la vigilance. Notre tolérance démesurée et notre passivité légendaire ont failli nous conduire aux abîmes Il faudra un engagement citoyen beaucoup plus accentué pour un équilibrage naturel des forces présentes. Le citoyen est au cœur de l’action politique. Tout part de lui et tout doit revenir vers lui. Le Nouveau Type de Sénégalais (NTS), initiative de nos amis du mouvement Y EN MARRE, doit devenir une réalité. Ce NTS doit savoir assumer ses responsabilités en accomplissant ses devoirs mais aussi réclamer ses droits.

Afin, à ma famille, à mes amis et leurs familles et à tout le peuple sénégalais, je leur souhaite une année 2013 de succès, de santés et de prospérités.

Dewenaty !

Abdou KEBE
Secrétaire chargé de la stratégie et du suivi des projets d’IS4
Membre de cellule de communication d’IS4
cadresenegal@gmail.com




1.Posté par chehou yaya naibi le 31/12/2012 01:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon dernier souffle de vie
Sera en réalité mon dernier souhait.
Glisser dans mon tombeau,
Mon cahier, ma plume, mon stylo !
Et vous écrire d'en haut !
Bonne et heureuse annee 2013?

2.Posté par chehou yaya naibi le 31/12/2012 01:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon dernier souffle de vie
Sera en réalité mon dernier souhait.
Glisser dans mon tombeau,
Mon cahier, ma plume, mon stylo !
Et vous écrire d'en haut !
Bonne heureuse annee 2013!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Dans la même rubrique »
< >

Samedi 19 Avril 2014 - 21:06 Ce Yérim est un cas très sérieux




TELEVISIONS & RADIO SENEGAL