Leral.net | S'informer en temps réel

Bonne nouvelle, Rama Yade est de retour

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 17 Décembre 2010 à 03:49 | Lu 3826 fois

On pouvait s'inquiéter de la disparition de Rachida Dati, Rama Yade et Fadela Amara dans le dernier gouvernement Fillon.


Bonne nouvelle, Rama Yade est de retour
Pourquoi ? D'abord parce que l'entrée de ces femmes issues des minorités visibles étaient le vrai signe de l'ouverture prônée par Sarkozy, rien à voir avec un Kouchner ou un Besson, professionnels de la politique qui avaient juste changé d'employeurs.

Ainsi Nicolas Sarkozy reconnaissait de facto l'importance de toute une composante de la société française pour une représentation au plus haut niveau de la France, Rachida Dati obtenait un ministère régalien, et paradoxalement ce qui aurait dû être fait depuis longtemps d'un point de vue républicain, était l'oeuvre d'un président de droite. Je sais, ça agace, mais c'est comme ça.

Et puis est venu le temps des gages aux électeurs du FN avec le piteux débat sur l'identité nationale, la chasse aux Rroms, bref, le retour du pire coté de la droite, inquiétude et positionnement que semblait confirmer l'éviction de ces trois femmes du gouvernement Fillon III.

Rachida Dati a opéré son retour médiatique chez Arlette Chabot, s'opposant à Marine Le Pen et confirmant sa fidélité politique à Nicolas Sarkozy et Rama Yade, la turbulente benjamine du gouvernement précédent, vient de reprendre la parole.



Il était temps, j'ai toujours trouvé complètement nuls les procès en incompétence qui lui ont été faits, c'est elle la première qui a tiré la sonette d'alarme quand quelques-uns à l'UMP envisageaient des alliances avec un FN subitement moins honteux qu'avant, pitoyable cuisine électorale dont l'inopportunité est aujourd'hui avérée avec le retour d'un FN plus xénophobe que jamais.

Aujourd'hui Rama Yade s'engage, ella a annoncé hier, mercredi 15 décembre, dans une interview accordé au quotidien Le Parisien, publiée aujourd'hui, qu’elle se ralliait à Jean-Louis Borloo et au Parti radical,. Elle dit "partager la nature humaniste et progressiste" de l'ex futur premier ministre, peut-être aussi sa déception de ne pas avoir été reconduite au gouvernement, ou de ne pas avoir pu mener, au sein de l'UMP, une mission sur la cohésion sociale comme elle le souhaitait.

Au passage, elle tacle fermement et justement Jean-François Copé, et sa relance du débat sur l'identité nationale, réponse mal venue à la percée médiatique du FN.

La sensibilité de Rama Yade a encore dépassé la tambouille politicienne habituelle, le trop simple calcul électoral, et sa voix a porté, le porte-parole de l'Elysée, François Baroin, vient de lui donner raison : "Cette question (l'dentité nationale NDLA), dans sa construction et son architecture ministérielle, est derrière nous", a-t-il déclaré à la presse lors du compte-rendu du conseil des ministres, poursuivant : "Si les formations politiques, au sein de la majorité ou ailleurs, souhaitent discuter de cette question, c’est sous leur responsabilité." C'est clair Monsieur Copé ?

Calcul politique ou pas, Nicolas Sarkozy a ouvert les portes du monde politique à des français trop longtemps absents de cet espace, même si elle s'oppose parfois à lui, sur ce point au moins, avec Rama Yade et d'autres, il nous prouve que c'était plus qu'urgent.

lePost.fr


1.Posté par Bozz le 17/12/2010 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et paraît-l ça ne l'empêche pas d'être toujours Sarkosyste.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site