leral.net | S'informer en temps réel

Boughazelli ouvre le feu sur Déthié Fall : "Qu'il cherche une base politique au lieu d'une base médiatique"

La réponse de Seydina Fall Boughazelli ne s’est pas faite attendre suite à la sortie de Déthié Fall pour répondre aux déclarations de Macky Sall. Il a tiré à boulets rouges sur le parti de Rewmi, dans le journal Grand Place.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2015 à 09:20 | | 7 commentaire(s)|

Le député de la Coalition Benno Bokk Yakaar, Seydina Fall Boughazelli, a tenu à rappeler au vice-président de Rewmi « qu’une base médiatique ne fera pas gagner des élections à son mentor, Idrissa Seck. Qu’il cherche une base politique au lieu de se complaire d’une base médiatique qui aura, au moment des résultats, l’effet d’un tonneau vide, comme a l’habitude de le dire Idy ». Revenant sur la virulente réplique de Déthié Fall traitant Macky Sall de Président réfractaire à la critique, il relève que « s’il y a quelqu’un qui n’aime pas la critique, c’est bien Idrissa Seck dont les lieutenants ne cessent de déserter la maison Rewmi pour le même motif : l’arrogance, la gestion en solo et l’allergie à la critique objective ». Selon Boughazelli, « l’histoire politique récente du Sénégal retient que c’est par Idy qu'a démarré la descente aux enfers du Parti démocratique sénégalais (Pds) ». Et à Dethié Fall, il demandera : « Avez-vous oublié qu’il a été l’épicentre de la frustration jusqu’à ce qu’il tombe en disgrâce ? ».

"Que dire des 40 milliards des chantiers de Thiès ?", s’interroge Seydina Fall, indiquant qu’il s’agit du plus grand scandale financier du Sénégal. Après cette affaire, il se demande si « Idy peut s’ériger en donneur de leçon, en censeur de la gouvernance sobre et vertueuse de l’héritier patient, choisi par Dieu, pour être le président de la République de tous les Sénégalais, malgré la difficulté qu’il a pour accepter cette volonté divine ? ».

Autre question du député pour le numéro 2 de la formation politique d’Idrissa Seck : « Pourquoi le camp de Rewmi ne cesse d’être déserté par des hommes et des femmes dont la dignité commande de refuser d’être bâillonnés. Oumar Guèye est parti, Pape Diouf lui a tourné le dos, Me Nafissatou Cissé l’a largué, les députés Mariama Diallo et Madjiguène Fall l’ont lâché. Et tous ces responsables politiques ont reproché à Idy la même chose : l’absence de démocratie, le refus des critiques ».






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image