Boun Abdallah Dionne sur l'affaire Aïcha Diallo

La modernisation du site du Daaka de Médina Gounass reste une priorité pour le gouvernement afin de prévenir les incidents qui occasionnent des décès et d'importants dégâts matériels. Le Premier ministre a insisté hier, lors de la réunion du Conseil des ministres, sur le plan d'aménagement du site du Daaka, mais aussi sur la prise en charge des malades dans les structures de santé.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Octobre 2017 à 12:27 | | 0 commentaire(s)|

Boun Abdallah Dionne sur l'affaire Aïcha Diallo
L'affaire de la jeune Aïcha Diallo révélée par nos confrères de "Vox populi", n'a pas laissé indifférent le gouvernement. Le dossier a été évoqué hier en réunion du Conseil des ministres. Le Premier Ministre a saisi l'occasion pour parler de la problématique de la gestion des urgences dans les structures de santé.

Car, au-delà du décès de la jeune Aïcha Diallo, dit-on, pour non-assistance à personne en danger aux urgences de l’hôpital de Pikine, l'accueil dans les structures sanitaires reste dégoûtant. Après les menaces du ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, le chef du gouvernement a insisté sur la question de la prise en charge des patients. Mahammed Boun Abdallah Dionne a soulevé également la question de la modernisation du Daaka de Médina Gounass.

D'après le communiqué du Conseil des ministres, le Premier ministre a insisté sur le plan d'aménagement du site du Daaka de Médina Gounass. Le gouvernement veut anticiper pour éviter que la situation dramatique de l'année passée, ne se reproduise.

Pour sa part, le président de la République a demandé au Premier Ministre de présenter à la fin de la session budgétaire à l'Assemblée nationale, le programme de travail global du Gouvernement pour l'année 2018. Le document doit prendre en compte les réalisations à inaugurer, le projets à lancer en 2018, les textes législatifs et réglementaires majeurs qui doivent entrer en vigueur, dans le courant de l'année 2018, tout en tenant compte des préoccupations récurrentes des populations.

Abordant, par ailleurs, l'élection du Sénégal au comité des droits de l'homme des Nations-Unis, le chef de l'Etat y voit une manque de confiance de la Communauté internationale à l'endroit de notre pays. A l'en croire, cette élection consacre l'engagement du Sénégal et son attachement à la promotion et à la protection des droits de l'homme, à la consolidation de la démocratie, de la paix, de la sécurité dans le monde et au développement du partenariat et de la solidarité entre les peuples.



L'As