leral.net | S'informer en temps réel

Bousculade des radios sur la bande Fm : Abou Lô brandit le sabre

L’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (Artp) a organisé, hier, une journée d’information pour les professionnels de l’audiovisuel pour faire connaissance des nouvelles mesures prévues pour assainir le milieu.


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Août 2013 à 12:20 | | 4 commentaire(s)|

Bousculade des radios sur la bande Fm : Abou Lô brandit le sabre
Ces mesures vont porter sur des réaménagements sur la bande fm où émettent la plupart de nos radios en vue d’une meilleure organisation, mais aussi pour une plus grande facilitation dans la gestion du côté de l'Artp. Pour y parvenir, elle va procéder automatiquement à la suspension des fréquences déjà attribuées et non utilisées par leurs propriétaires, a informé son directeur général, Abou Lô. Cette opération est importante, car elle va aider à mettre plus d’espace entre les fréquences entre les radios, ce qui sera un atout de performance pour elles.

L’Artp annonce également des sanctions contre les propriétaires de fréquences qui brouillent le système avec de l’utilisation du matériel radio électrique non autorisée dans les contrats de cession. C’est parce que avec ces agissements, on note de plus en plus d’interférences ou de chevauchements des radios, ce qui n’a aucun rapport avec la proximité, a expliqué, le directeur général de l’Artp. L’exemple le plus notoire est les interférences notées entre la Chaîne nationale (95.7) et la Radio municipale de Dakar (Rmd, 95.5). Le fouet va aussi toucher tous ceux qui utilisent des fréquences qui ne les appartiennent pas. Les amendes pour ces mauvais comportements sur la bande fm sont à prévoir dans l’ordre de 30 à 60 millions de F CFA.

Abdou Lô a profité de cette occasion pour annoncer la fin d’attribution de nouvelles fréquences. Selon lui, toutes les fréquences disponibles sont déjà attribuées. Cela concerne bien également la télévision. C’est donc le moment pour l’Artp de passer à l’aménagement dans le domaine de l’audiovisuel pour réussir le passage de l’analogie au numérique prochainement.



1.Posté par DIOUB DIOUBEUL le 15/08/2013 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE CROIS QUE ENFIN L'ARTP EST ENTRAIN D'ESSAYER D'ASSUMER REELLEMENT SON ROLE. JE NE CONNAIS RIEN DE CE NOUVEAU DIRECTEUR MAIS SINCEREMENT ''REFETNA NDIORT SI MOM'' CAR L'ARTP EST ENTRAIN DE PRENDRE SES PAS. ET L'ARTP EST UN POINT FONDAMENTAL DANS LE CYCLE DE DEVELOPPEMENT DU PAYS EN GENERAL. IL FAUT PRENDRE NON SEULEMENT DE TRES BONS TECHNICIENS AVERTIS QUI SACHENT CE QUI SE FAIT A L'EXTERIEUR AUSSI.EX : ESSAYER DE VOIR COMMENT PROMOUVOIR LA BANDE DES 5.X QUI EST TOTALEMENT GRATUIT PARTOUT DANS LE MONDE. MAIS AU SENEGAL IL N'Y AUCUNE NORME DEFINIE. JE RAPPELE QU'IL Y A UN AN PERSONNE N'ETAIT CAPABLE DE TE FOURNIR DES REPONSES CLAIRES SUR L'UTISATION DE CETTE BANDE. POUR UNE QUESTION TU POUVAIS AVOIR N REPONSES DIFFERENTES LES UNES DES AUTRE. IL NE S'AGIT SEULEMENT DE FAIRE RENTRER DE L'ARGENT MAIS SURTOUT DE PROMOUVOIR ET DE LIBERALISER LES SERVICES DANS LES TELECOMS. C'EST SEULEMENT DANS CES CONDITIONS QUE NOTRE PAYS POURRA SUIVRE L'AVANCEE TECHNOLOGIQUE SOURCE DE CREATION DE SERVICES TELECOMS ET D'EMPLOI. FAVORISER LA CONCURENCE EST FONDAMENTALE SI ON VEUT VRAIMENT AVANCER. JE CROIS QUE LE GARS SAIT TRES BIEN LA OU IL MET LES PIEDS. ET PETIT DE PETIT IL VA CREER L'AMBIANCE POUR UN DEVELOPPEMENT DES ACTIVITES TELECOMS. ENOCRE UNE FOIS OUVRONS NOUS A L'EXTERIEUR AVEC DES INGENIEURS TECHNICIENS TRES BIEN FORMES ET QUI SACHENT CE QU'IL Y A A L'EXTERIEUR DANS LES PAYS PLUS EXPERIMENTES QUE NOUS DANS CE DOMAINE.
BONNE CHANCE DIRECTEUR

2.Posté par DIOUB DIOUBEUL le 15/08/2013 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

iCI BAS JE REPASSE LE COMMENTAIRE TRES PERTINENT D'UN PAQRTICIPANT SUR LE SENEWEB DU 29 JUILLET 2013. IL A PARFAITEMENT RAISON. IL FAUT VRAIMENT PROMOUVOIR CES SERVICES POUR QUE LE PAYS PUISSE AVANCER. PLUS DE CONCURENCE, MEILLEURS SERVICES DES FOURNISSEURS DE SERVICES NON SEULEMENT SUR INTERNET MEME RESEAU D'ENTREPRISE, SATISFACTION DU CLIENT,

Ce n'est pas en bandant les muscles que l'ARTP va nous faire croire qu'elle fait son travail. Votre rôle premier est de travailler au développement des services à des couts abordables pour les populations. Or au Sénégal, les technologies utiles comme le WIFI et le WIMAX ne peuvent pas être utilisées par des FAI ou ISP pour mettre en place une véritable offre au public. Ce type d'activité est réservée aux opérateurs titulaires de licence. Or ces derniers ne sont pas intéressés par ces technologies, ils préfèrent se cantonner au seul service qui leur font gagner de l'argent (LA VOIX) . Le Ministère des télécommunications est interpellé pour mettre fin à cette situation et arréter la dégringolade de notre pays par rapport aux autres pays de la sous-région. A Sénégal il y a ZERO fournisseurs d'accès internet (FAI). Il y a en a 5 au Benin, 3 au Togo, 6 au Gabon, 4 au Mali etc.... C'est triste on a l'impression que les Sénégal est devenu handicapé depuis 2000.

3.Posté par yero farba sy le 15/08/2013 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

abou lo est un homme politique et pas un politicien.le senegal a besoin de ces hommes la.c'est un homme discret et travailleure.comme dit l'audage:une fleuve pleine ne fait pas de vagues.courage et bonne chance.

4.Posté par Information le 15/08/2013 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. PAPA MODOU NDIAYE, nouveau Directeur Général de MCA Sénégal



Le Conseil de Surveillance du Millennium Challenge Account, MCA Sénégal s’est réuni le 14 Août 2013, sous la Présidence de M. Alioune Papa NDAO, son Président.



A l’issue de ses délibérations, le Conseil a nommé M. Papa Modou NDIAYE, précédemment Directeur Général Adjoint, au poste de Directeur Général par intérim du MCA Sénégal, en remplacement de M. Ibrahima DIA.



Titulaire du Master en Business Administration International Paris (MBAIP), Papa Modou NDIAYE est de formation de base ingénieur en génie civil et dispose également d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Gestion des Projets (DESS en GP) du Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG).

Monsieur Ndiaye est depuis mai 2010 Directeur Général Adjoint du Millenium Challenge Account Sénégal (www.mcasenegal.org ), qui est un programme initié par le Gouvernement du Sénégal et financé par le Gouvernement des Etats Unis, à travers le Millenium Challenge Corporation (www.mcc.gov ).

Avant la mise en œuvre du MCA, Monsieur NDIAYE a dirigé entre 2008 et 2010 l’équipe technique chargée de soumettre la proposition du Sénégal au MCC, qui a pu obtenir un financement de 540 millions de dollars pour mettre en œuvre deux projets (un projet de réhabilitation d’environ 400km de routes nationales et un projet d’irrigation et de gestion des ressources en eau par l’aménagement de plus de 50.000 ha et la mise en place d’un système de sécurisation foncière).

Avant de rejoindre la formulation du MCA, Papa Modou NDIAYE a pendant cinq ans (2003-2008) coordonné le projet de pistes communautaires (PPC), financé par la Banque Africaine de Développement et les fonds de l’OPEP. Ce projet d’un montant de 11,852,000 UC a réalisé environ 1200km de pistes dans 90 communautés rurales du Sénégal. Il était en appui au programme national d’infrastructures rurales (PNIR) et ensuite au programme national de développement local (PNDL), tous deux fiancés par la Banque Mondiale. Le succès de ce projet a valu au Sénégal, le financement d’une deuxième phase du projet, dans le cadre du PNDL.

Entre 2001 et 2003, Monsieur NDIAYE a été Expert en infrastructures du programme d’appui au développement local urbain (PADELU), financé par l’union européenne à hauteur de 9,5 millions d’euros, dans le cadre du huitième fonds de développement (FED). Ce programme a financé des infrastructures sociales de base dans beaucoup de communes du Sénégal dans le cadre de la décentralisation et du transfert de neuf domaines de compétences.

Entre 1997 et 2001, Papa Modou NDIAYE était ingénieur Bureau d’études et Bureau de Contrôle où il a acquis une grande expérience en conception et contrôle de projets d’infrastructures (Bâtiments, Routes et Hydraulique).

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image