leral.net | S'informer en temps réel

Branchée ou fashion victimes : Les filles à l’air ‘’slip Nicki Minaj’’

Des Etats-Unis, cette mode est en pleine expansion, et se voit chez les jeunes filles au Sénégal, depuis un certain temps. Un accoutrement très osé, qui laisse voir presque tout le corps. Dans les boîtes de nuit de Dakar ou de Saly, la tendance, c’est le shorty ou le style slip Nicki Minaj.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Août 2017 à 18:27 | | 0 commentaire(s)|

Branchée ou fashion victimes : Les filles à l’air ‘’slip Nicki Minaj’’
Pour les filles branchées, vivre sa jeunesse, c’est aller en boîte de nuit, surtout en cette période d’été, donc de vacances. C’est aussi et surtout, suivre la mode. Ceci, au point même de devenir des fashion-victimes. Une chose est sure en tout cas, la mode venant des stars américaines est très suivie au Sénégal, où elle fait fureur.

Les jeunes qui sont sous l’influence de Nicki Minaj, la chanteuse pop-star américaine, font, du reste, des dégâts dans les milieux nocturnes, en cet été 2017. La particularité d’un accoutrement ‘’Nicki Minaj’’, c’est qu’il est loin de couvrir tout le corps. Il faut juste un crop top fluide et transparent, sur lequel le ruban cache jute les seins, un slip taille haute accompagné d’un body en maille ou d’un body débardeur. Voici détaillé, la mode slip Nicki Minaj qui fait fureur.

Cette façon de s’habiller a très vite atteint des sommets de popularité dans les boîtes de nuit, où personne ne s’occupe de personne. L’on a même l’impression que c’est une extravagance visuelle scintillante, qui captive les Sénégalais.

Elle est la bienvenue dans le monde du ‘’sun set’’ et du ‘’Dakar by night’’. Ce décor, en faisant une série de passage au ‘’Las Vegas sénégalais’’, à savoir la zone des Almadies, notamment au Patio, au Five, au Havana, et un peu plus loin, sur la corniche, à little-bouddha, on a pu s’en abreuver à gogos.

Partout dans ces boîtes, sous le scintillement des jeux de lumières tamisés des pistes de danse, de belles jeunes filles, toutes habillées de façon sexy, avec shorties, minirobes, slips taille haute, entre autres,donnent des frissons.

Dans ce monde où la cigarette et l’alcool règnent en maîtres, nous ne sommes pourtant ni dans un club de New-York, ni à Miami, encore moins à Las Vegas, mais bien à Dakar. Sauf que l’Amérique a fini d’envahir le Sénégal, et Dakar particulièrement, au rythme du techno-reggae, du dancehall ou du hip hop. Et un cocktail des plus extravagantes tenues de Dakar, voilà qui forme le décor.

Séduction à tout prix ou vulgarité ?

Les jeunes se laissent prendre dans cet univers de la mode, où la plupart du temps, les préjugés prévalent. Les jeunes sont constamment jugés par leur apparence physique. Pour éviter l’exclusion, il faut se fondre dans la masse. Là, entrent en jeu, un certain complexe et un manque de confiance en soi.

Ne voulant pas faire l’objet des critiques de leur entourage, les jeunes préfèrent suivre la mode et porter des vêtements comme les autres, qui, finalement, ne correspondent pas forcement à leurs morphologies.

« L’apparence physique est un élément très important dans la vie des jeunes », selon Seydou Guèye, retrouvé aux alentours des Almadies. Vêtu d’un jean slim et d’une chemise blanche, le jet-setter ajoute que tous les jeunes de sa génération, filles comme garçons, doivent faire bonne impression pour arriver à se faire accepter dans des groupes d’amis branchés.

« Alors, porter des slips ou shorties, ne serait pas une chose bannie dans notre milieu, mais plutôt une manière d’être fashion », dit-il. Sauf que ce desir constant de vouloir s’intégrer et de vouloir se faire remarquer par tous, finit par virer à la dénaturation.



Voxpopuli
 








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image