leral.net | S'informer en temps réel

Braquage avorté d’une banque à Ngekokh: un des bandits, Massamba Dia a été touché par balles


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Avril 2017 à 00:27 | | 0 commentaire(s)|

Dans la commune de Ngekokh, située à 5 km de la ville de Mbour dans la nuit de jeudi à vendredi dernier,  des braqueurs d’une banque ont échangé des tirs à balles réelles avec les éléments de la gendarmerie vers 3h du matin. L’un des assaillants, Massamba Dia, touché par balle a été évacué à l’hôpital Grand Mbour puis à Fann pour des soins médicaux.

Apres le coup réussi à la cimenterie du Sahel, le mois dernier, où les braqueurs avaient dépouillé les camionneurs et autres personnes trouvées sur le site, emportant un butin important, ils ont failli remettre un coup presque parfait dans la commune de Ngekokh, n’eut été l’intervention des pandores de la gendarmerie.

Ce vendredi, la bande à Massamba Dia avait repéré une institution financière dans cette localité paisible. Les malfaiteurs, comme à l’accoutumée, ont lancé l’assaut à une heure avancée de la nuit, au moment où les populations étaient dans les bras de Morphée. Grace à leur arsenal très sophistiqué et composé de marteaux 5kg, de cisailles, couteaux, coupe-coupe, les éléments du gang n’avaient pas trop de soucis pour défoncer la porte. Ils ont surpris le vigile, l’ont délesté de son arme avant de le neutraliser.

Auparavant, craignant d’être surpris, les bande de malfrats a agi en véritables professionnels. Bien organisée, au moment où les uns défonçaient la porte pour accéder à l’intérieur, les autres étaient déjà postés dans les coins des rues menant vers la banque alors que le chauffeur et l’un de malfaiteurs avaient garé la voiture volée, de type 4x4 à une centaine de mètres. Tous les éléments du gang étant déjà à leurs postes, il ne restait plus qu’à commettre leur sale besogne en un temps record avant de disparaître.
Malheureusement ils ne savaient pas que leur plan allait foirer à cause d’un coup de fil anonyme. Après qu’ils ont commencé à défoncer la porte, les riverains, surpris de la témérité des malfaiteurs, ont appelé la gendarmerie. Les hommes en bleu ont rappliqué dare-dare pour arrêter les malfaiteurs qui avaient commencé à enlever le coffre-fort.

A l’arrivée des pandores, les bandits ont fait usage de leurs armes à feu, poussant les gendarmes à riposter. Ce fut un échange de coups de feu. Sachant que le carottes étaient cuites avec les gendarmes qui ont reçu du renfort, les assaillants ont battu en retraite. Lors des échanges de tirs, l’un d’entre eux a été touché par balle et s’est affalé par terre où il a été abandonné par ses compagnons de fortune. Après la fuite du reste du gang qui n’a pas pu emporter le coffre-fort, la gendarmerie a mis le grappin sur le blessé. Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que le blessé dont les jours ne sont pas en danger, s’appelle Massamba Dia et est originaire de Bargny. Son arrestation a permis aux pandores d’identifier le reste de la bande qui est activement recherché.

L’as








Hebergeur d'image