leral.net | S'informer en temps réel

Bras de fer avec Macky Sall : Le Palais exhibe les "cafards" de Nafi Ngom


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Août 2016 à 10:03 | | 35 commentaire(s)|

A la guerre comme à la guerre. Entre Nafi Ngom Keïta et le pouvoir, c'est des accusations contre accusations. L'ex-présidente de l'Ofnac a décidé d'attaquer le décret mettant fin à ses fonctions en déposant un recours pour excès de pouvoir devant la Cour suprême. Auparavant, dans une correspondance adressée au chef de l'Etat, elle a détaillé les tracasseries et les promesses qui lui avaient été faites pour la contraindre à quitter la tête de l'Ofnac. Mais, elle devra répondre aux accusations de ses détracteurs qui la présentent comme peu orthodoxe.

Selon ses contempteurs dont les propos sont relayées par L'As, c'est au mois de juillet 2013 que Nafi Ngom Keïta a commencé à percevoir son salaire de l'Ofnac et non au mois de mars. Mais, le plus grave, c'est qu'en même temps, elle percevait un autre émolument provenant de la Solde, en total violation de la loi qui interdit tout cumul de revenus. Un trop perçu qu'elle n'aurait jamais déclaré.

Pis encore, renseignent les même sources, l'ex-présidente de l'Ofnac aurait fait un recrutement familial qui avait même indisposé les autres membres de l'Ofnac. Il se dit que c'est sous sous son magistère que son ex-mari, Sidy Ndour, a été coopté à l'Inspection général d'Etat ( Ige). Qui plus plus est, ses deux filles, sa belle sœurs et son beau-frère, ont été recrutés à la Mission permanente du Sénégal aux Nations Unis au Consulat général de New York. En plus, il existe de lourd soupçons de connivence sur le choix de l'immeuble abritant les locaux de l'Ofnac qui l'appartiendrait. Mais le pire, selon ses accusateurs, c'est qu'elle n'aurait pas fait sa déclaration de patrimoine.

Un proche de l'ex-présidente, interrogé par le journal, balaie d'un revers de mains ses accusations qu'il assimile à une campagne de diabolisation.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image