Leral.net | S'informer en temps réel



Breaking News Mali : Les islamistes « dynamitent » un pont stratégique près du Niger (sources concordantes)

le 25 Janvier 2013 à 11:36 | Lu 1705 fois

Breaking News Mali : Les islamistes « dynamitent » un pont stratégique près du Niger (sources concordantes)
La situation se complique au Mali. Selon des sources concordantes citées par le site Mali Actualités, les islamistes « dynamitent » un pont stratégique près du Niger . Nous y reviendrons


Pendant ce temps

Les habitants de Gao « dans la survie »


Les habitants de la région de Gao, dans le nord du Mali, sont désormais « dans la survie », les voies d’approvisionnement étant presque toutes coupées, alors que les forces françaises bombardent des positions de groupes islamistes armés, a rapporté vendredi l’ONG française Action contre la faim (ACF).Les avions français ont effectué des frappes aériennes dans la nuit de mercredi à jeudi sur des positions islamistes, notamment à Ansongo, à 80 km au sud de Gao et à une distance équivalente de la frontière nigérienne, avaient indiqué jeudi des sources de sécurité du Mali et du Niger.

A Gao même, « les islamistes du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) tiennent toujours la ville, aux dernières nouvelles », explique Lucile Grosjean, travaillant pour ACF à Bamako. « Les bombardements de l’armée française ciblent leurs positions autour de la ville, pas à l’intérieur. Mais c’est surtout autour d’Ansongo », dit-elle.« Il y a clairement des cas de malnutrition aigue » qui touchent notamment plus de 15% des enfants de moins de 15 ans (environ 20.000 enfants), dans cette région déjà déficitaire d’un point de vue agricole en temps normal, a-t-elle déclaré, craignant une nouvelle dégradation.

« La plupart des entreprises se sont effondrées, les approvisionnements sont coupés depuis 15 jours, et les grands commerçants ont quitté la ville avec leurs stocks », a énuméré Mme Grosjean.La seule voie d’approvisionnement toujours utilisable, « c’est le Niger, mais avec les bombardements, très peu de commerçants font la route. Ce qu’on craint, c’est que lorsqu’il y aura une intervention terrestre, tout soit coupé », a-t-elle ajouté.« Les plus riches » des habitants de Gao « ont fait des stocks », mais pour la majorité de la population, « c’est de la survie », selon Mme Grosjean.Déjà, 64% de la population malienne vit sous le seuil de pauvreté, classant le pays à la 175e place sur 182 de l’indice de développement.

Plus de 2.000 soldats tchadiens et 500 nigériens sont en cours de déploiement au Niger, à l’est de Gao. Ils seraient chargés d’ouvrir une nouvelle voie pour chasser les groupes islamistes armés au Mali, dans le cadre de la force d’intervention africaine, sous mandat de l’ONU, chargée de relayer à terme l’armée française au Mali.


Source:Malinews