leral.net | S'informer en temps réel

Brian F Maxted, directeur exploration de Kosmos Energy : « Les exploitations du gaz vont permettre la Mauritanie et le Sénégal de positionner en fournisseurs d’énergie »

Les exploitations du gaz vont permettre à la Mauritanie et au Sénégal de se positionner en tant que fournisseurs d’énergie, a affirmé Brian F Maxted, le directeur exploration de Kosmos Energy, une entreprise américaine présente dans l’exploration et l’exploitation pétrolière dans les deux pays.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Novembre 2016 à 16:25 | | 1 commentaire(s)|

Brian F Maxted, le directeur exploration de Kosmos Energy
Brian F Maxted, le directeur exploration de Kosmos Energy
’’La Mauritanie et le Sénégal reconnaissent les nombreux avantages que le projet gazier Tortue et les énormes découvertes de gaz vont leur apporter sur le long terme. Les exportations de GNL (Gaz naturel liquifié) vont permettre à ces deux pays de se positionner en tant que fournisseurs d’énergie à part entière, sur le plan international pour plusieurs années et de générer des revenus qui pourront être investis dans le développement d’autres secteurs’’, a-t-il dit.

Le directeur exploration de Kosmos energy s’exprime dans un entretien paru dans le guide d’évènement du premier sommet international sur le bassin sédimentaire MSGBC (Mauritanie- Sénégal- Gambia- Bissau- Conakry) et repris par Leral.net.

Kosmos a terminé début 2016 sa première phase d’exploration au large de la Mauritanie et du Sénégal, une campagne qui s’est soldée par des découvertes de pétrole et de gaz dans les champs de Tortue, Marsouin et Teranga.

Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier dernier, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. Il est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.

Pour Brian F Maxted, le gisement gazier Tortue contient ‘’ du gaz à la fois de haute qualité et accessible’’.

‘Il peut être en outre exploité rapidement et le gaz vendu sur le marché international GNL, dès le début de la production’’, a-t-il fait savoir.

Le directeur exploration de Kosmos Energy a soutenu que l’approche adoptée +approche progressive et sur une petite échelle+ par le groupe de travail mis en place par la Mauritanie et le Sénégal constitue ’’la façon la plus rapide et la plus compétitive’’ pour les deux pays de lancer les exploitations et d’assurer les premières livraisons de gaz sur les marchés internationaux.

‘’Ce projet va également représenter une source d’énergie à la fois sûre et compétitive pour les marchés intérieurs de la Mauritanie et du Sénégal’’, a indiqué Brian F Maxted, ajoutant que plusieurs étapes importantes du projet ont d’ores et déjà été atteintes.

Un site à proximité des côtes, à environ 8 km de la côte, sur la limite maritime, a été défini par les deux Etats pour installer les infrastructures de traitement et de liquéfaction du gaz, a-t-il renseigné.

‘’Une étude d’impact environnemental et social est en cours afin de s’assurer que le site et le concept de développement sont respectueux de l’environnement(…) Parallèlement à cette étude, les travaux se poursuivent afin de valider la viabilité technique du site retenu’’, a poursuivi le responsable de Kosmos energy.

Le Sénégal et la Mauritanie se sont engagés, début novembre, à faire les "efforts nécessaires’’ à l’approbation, "dans les meilleurs délais", de l’Accord de coopération intergouvernementale signé par les deux pays frontaliers et portant sur développement du champ transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim.

‘’La production de gaz ne commencera que dans plusieurs années et exigera une collaboration suivie et des investissements considérables de la part de Kosmos, PETROSEN et SNHM’’, a précisé Brian F Maxted
 






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image