leral.net | S'informer en temps réel

Brouille entre Wade et Macky : Toute la vérité contée par Habib Sy

S'il n'est plus un secret pour personne que le différend qui oppose l'ancien Président Wade à son successeur vient de la convocation de son fils à l'Assemblée nationale par ce dernier, il demeure que les détails sur cette affaire restent bien gardés. Invité de l'émission "Toute la vérité" de la Sen tv, l'ancien ministre d'Etat, Habib Sy, est revenu sur la genèse de cette brouille.


Rédigé par leral.net le Lundi 1 Février 2016 à 12:17 | | 24 commentaire(s)|

Interrogé sur les relations entre le chef de l'Etat Macky Sall et son ancien mentor, le leader du mouvement "Vision pour un Sénégal nouveau/Yessal Senegaal" confie : "Entre Wade et Macky, ça a bien marché jusqu'en 2008 avec la convocation de Karim par l'Assemblée nationale. Mais, là aussi, ce que m'a dit le Président Wade, c'est qu'il considérait que c'était lui qui était attaqué. Parce que c'est son gouvernement. Il ne peut pas comprendre Macky Sall, son responsable, son "fils" de surcroît, parce que Wade nous administrait de façon paternelle ; parce que c'est notre "père" et ça lui a fait mal. Il considérait même que c'était une entorse au règlement de l'Assemblée nationale. Il disait que c'est soit de l'ignorance ou de la provocation, ou c'est à lui qu'on s'attaquait. Et après, il a écrit au président de l'Assemblée, Macky Sall, pour lui demander de lui expliquer. Mais Macky Sall est resté un bon moment sans réponse. Et, à sa place, il y a eu la réponse du président de la Commission du plan. Pour Wade, là encore, c'était une provocation de plus. Et ce n'est que quelques jours après que le président de l'Assemblée nationale, Macky Sall, est venu avec une réponse parce qu'à cette époque, il y avait une pétition du Pds pour sa destitution, pour dire : "Je sais que le parti est en train de réagir mais moi, je ne voudrais pas être à l'origine de conflit dans le parti ; je viens vous voir pour savoir ce que je dois faire". Wade lui a dit : "Vous savez ce que vous devez faire" (...). Après, il a accepté d'être destitué du poste de n°2 du parti, mais il a dit que pour le poste de l'Assemblée nationale, il va voir. Et le clash est arrivé".

Habib Sy pense néanmoins qu'il y a eu quand même des interférences, des influences. Car, il (Macky Sall, ndlr) "a demandé ce jour-là au Président Wade qu'on l'excuse de ne pas venir à la réunion du Cd (Comité directeur, ndlr). "Pour Wade, c'était encore une provocation de plus. C'est une décision grave de Macky Sall parce qu'en tant que militant, responsable de surcroît, il devait venir à la réunion du Cd (...). A la fin de la réunion, j'ai eu une consultation avec Madické Niang. On s'est dit qu'il faut éviter le clash en allant le voir pour arrondir les angles. Même s'il ne vient pas, qu'il appelle le Président Wade pour lui expliquer et s'excuser. Finalement, Madické a eu un empêchement et je suis allé chez Macky Sall qui est un ami et un frère. Je lui ai dit que j'étais venu le voir parce que je ne souhaiterai pas qu'il y ait ce conflit entre lui et le Président, parce que c'est notre père. Je me suis expliqué avec lui et lui ai fait un peu la morale. Mais vous savez, c'est un homme teigneux. Ne vous fiez pas aux apparences. Il m'a alors dit "Habib, dans ce Pds-là, je peux tout accepter de Wade, mais je n'accepterai pas d'être piétiné par quelqu'un d'autre qui qu'il soit". Et là, j'ai compris que les relations étaient rompues. Et je ne l'ai plus revu jusqu'à son accession au pouvoir", a narré M. Sy dans les colonnes de La Tribune.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image