leral.net | S'informer en temps réel

Budget : Divergence entre Bailleurs de fonds et l’Etat du Sénégal sur les 40% de l’Education

Depuis quelques années, le Sénégal se targue d’avoir le plus gros budget alloué à l’éducation de tout le continent. Un budget qui est passé de 104 Milliards en 2000 à 314 Milliards en 2010, soit une augmentation de 201,91% en terme budgétaire. Cependant, la banque mondiale, en contestant ce pourcentage, semble ne pas être d’accord. En effet, si le Sénégal indique que c’est 40% de son budget qui est alloué à l’Education, la banque mondiale elle, parle de 32%.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Novembre 2010 à 10:05 | | 0 commentaire(s)|

Budget : Divergence entre Bailleurs de fonds et l’Etat du Sénégal sur les 40% de l’Education
Le Ministre de l’enseignement Préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues Nationales, Kalidou Diallo, de faire savoir que «nous avons calculé ce 40% à partir du budget de l’Etat mais la banque Mondiale a ajouté au budget de l’Etat, les dettes extérieures du Sénégal et comme le dénominateur c’est le budget mais il va naturellement gonfler». C’est tout juste la différence, explique-t-il avant de reconnaitre: «40% ou 32% d’accord, mais la moyenne africaine est de 21% de toute façon. C'est-à-dire que le Sénégal reste toujours premier par rapport à l’effort budgétaire au niveau de l’Afrique et au niveau du monde». Selon le Ministre, le Sénégal est le seul pays à avoir consacré un tel pourcentage dans le budget à l’éducation. Là où les autres pays comme la France sont à 6%.


Kalidou Diallo qui présidait ce lundi 8 novembre, l’ouverture de l’atelier de formation des journalistes sur le processus et le suivi du budget de l’Etat en matière d’Education, organisé par le Forum Civil, la fondation Open Society Initiative of West Africa (OSIWA) et la COSYDEP.


Revenant sur son secteur c'est-à-dire l’Education, il a confié que le nombre d’enseignant est passé de «21 000 en 2000 à 65 000 en 2010. Le nombre d’école de 4500 à 8000».


Voyant tous ces résultats positifs, le Ministre de l’enseignement Préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen Secondaire et des Langues Nationales est marqué par son constat car pour lui, «au niveau international ou africain on est considéré comme les meilleurs, les plus performants alors qu’au niveau du Sénégal nous sommes considéré comme le dernier de la classe».

Papa Mamadou Diéry Diallo Pressafrik.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image