leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Burkina Faso: une marche pour exiger la vérite sur la mort de Thomas Sankara


Rédigé par leral.net le Dimanche 15 Octobre 2017 à 22:36 | | 0 commentaire(s)|

Au Burkina Faso, le Comité international pour le mémorial Thomas Sankara a organisé, ce dimanche 15 octobre, une marche dans les rues de Ouagadougou, la capitale, pour soutenir les magistrats en charge du dossier. Les manifestants se sont d’abord rendus à l'ambassade de France où ils ont remis un mémorandum dans lequel ils exigent la levée du Secret Défense en ce qui concerne l'affaire Sankara. Ils ont ensuite apporté leur soutien aux magistrats, en se rendant au tribunal militaire de Ouagadougou où l'affaire est en instruction.

Habillés en tee-shirts à l'effigie du père de la révolution burkinabè, les manifestants qui n'étaient pas très nombreux, ont scandé des slogans réclamant la justice pour Thomas Sankara et ses compagnons.

« Justice pour Thomas Sankara et ses compagnons », « Honte à la justice pourrie », « Honte aux magistrats corrompus », tels étaient les messages lancés par les manifestants.

En route pour le tribunal militaire de Ouagadougou, le Comité international pour le mémorial Thomas Sankara a fait escale à l'ambassade de France, où un mémorandum a été remis.

Le Comité demande l'ouverture d'une enquête judiciaire en France

Dans ce document de quatre pages qui fait l'historique de la procédure judiciaire, le Comité international pour le mémorial Thomas Sankara demande la levée du Secret Défense par l'Etat français, concernant le dossier Sankara et ses compagnons. Il exige également l'ouverture d'une enquête judiciaire en France, pour situer les responsabilités de la partie française dans cet assassinat. Le Comité exige également l'accès des magistrats à toutes les archives portant sur le président Thomas Sankara, tué le 15 octobre 1987, avec douze de ses compagnons, à Ouagadougou.

Après l'ambassade de France, c'était au tribunal militaire de Ouagadougou de recevoir les manifestants, où la délégation a été reçue par le colonel Sita Sangaré, directeur de la Justice militaire de Ouagadougou, et son équipe. Pour le Comité international pour le mémorial Thomas Sankara, cette visite s'inscrit dans une démarche d'encouragement aux magistrats en charge du dossier.

« Depuis qu'ils sont là, le dossier évolue bien », confie le colonel major Bernard Sanou.

Le Comité demande à la justice de tout mettre en œuvre afin que les principaux inculpés, encore vivants, aident à l'identification du corps de Thomas Sankara et que justice soit rendue à toutes les victimes.



RFI