leral.net | S'informer en temps réel

"C’est en gardant le silence, alors qu’ils devraient protester, que les hommes deviennent des lâches"

La liberté d’expression pilier fondamental de toute instance démocratique a toujours été jalousement préservée au sein du Parti Socialiste (PS). Cela a été le cas pendant plusieurs décennies, depuis la création du PS. C’est pour cette raison que nous nous opposons à toute forme de sanction à l’encontre des camarades qui exprimeraient librement une pensée ou un avis sur un sujet qui concerne le Parti Socialiste ou la vie politique sénégalaise. Nous refusons cette dictature de la pensée unique où toute contestation devient suspecte, où tout débat est écarté, et où le militant n’a plus son mot à dire.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Juin 2012 à 17:05 | | 0 commentaire(s)|

La succession du camarade Secrétaire Général (SG) n’est pas un sujet tabou et devrait être débattue après les élections législatives. Lui-même a affirmé qu’il laisserait la place après les élections présidentielles de 2012. Après 3 échecs une première en 2000 en tant que directeur de campagne de Abdou Diouf et 2 fois en tant que candidat le départ du camarade SG à la tête du Parti Socialiste est plus que jamais d’actualité. Du 1er parti politique au Sénégal nous avons reculé jusqu’à la 4ème force politique sénégalaise, la question de la mue du PS doit se poser dès maintenant avant que ce grand parti ne meure.

Quelles sont nos aspirations ? Quel modèle de société voulons-nous proposer aux Sénégalais ?,… autant de questions qu’il faudrait se poser mais avant il conviendrait de faire quelques constats factuels :

- Le Parti Socialiste seul n’a pas gagné d’élection depuis 2000.

- Dans la stratégie du tout sauf Wade, le PS a refusé à Benno Siggil Sénégal (BSS), ce qu’il a offert à Benno Bokk Yakkar. Plusieurs fautes politiques ont été commises par l’actuel bureau politique notamment:

o Pourquoi avoir attendu quelques semaines (voire quelques jours) avant les élections présidentielles pour déclarer que le Parti Socialiste irait seul aux élections alors que cela était évident pour tout le monde qu’aucun des deux principaux leaders de BSS n’accepterait de se désister au profit de l’autre. Ce qui a eu pour conséquence d’avoir un temps très court pour faire campagne. Une élection présidentielle se gagne plusieurs mois voire plusieurs années à l’avance.

o La pertinence de l’entrée des ministres socialistes dans le gouvernement actuel n’a jamais été débattue au sein du bureau politique avant même de parler de choix de ministères. Nous ne comprenons pas non plus l’attitude de certains responsables du PS, qui au lieu de poser le vrai débat sur la reconstruction du Parti et notre offre politique, se mettent à polémiquer sur les choix des postes ministériels, chacun s’estimant plus légitime que l’autre. Le camarade Secrétaire Général a commis une faute en décidant tout seul de l’entrée de ministres socialistes dans le gouvernement et leur choix sans consultation du bureau politique.

- La coalition à laquelle appartient le PS actuellement ne répond ni à une logique politique, ni à une logique idéologique.

- La position du PS sur le paysage politique sénégalais reste sujette à caution ou du moins reste ambiguë. Parti d’opposition ? Parti au Pouvoir ?

- La diaspora a été laissée en rade en dépit de son implication dans la campagne électorale. Aucun membre du bureau politique ne s’est déplacé en vue de soutenir les camarades notamment ceux de France alors que nous avons observé leur disponibilité pour faire campagne entre les deux tours pour un parti autre le PS. Comment continuer à mobiliser les militants avec de telles attitudes !

- A l’issue de la défaite électorale (au moins tout le monde est d’accord que le premier tour était une défaite pour le PS), aucun geste, aucune parole émanant d’un quelconque membre du bureau politique. Le camarade SG était disposé à venir soutenir un parti ami en France mais n’était pas disponible envers ses propres camarades qui se sont battus pour lui pendant des mois pour essayer de le porter à la présidence de la République. Quel mépris !

Des choix qui engagent tous les militants du Parti Socialiste ont été faits sans consultation ni débat. Cela est inadmissible.

Vision Socialiste France dans l’optique de défendre le PS, estime qu’il est urgent que le débat soit posé, et que les positions s’éclaircissent afin que l’avenir de ce Parti cinquantenaire ne s’assombrisse davantage. Dans tous les cas, la mue du Parti Socialiste passe par un changement de paradigme à la fois organisationnel et directionnel.

Nous disons aussi que celui ou celle qui souhaite reprendre le Secrétariat Général du Parti Socialiste devra se manifester parce que nous ne lui donnerons aucun blanc-seing. Il ou elle devra proposer un vrai projet de reconstruction du parti et de reconquête du pouvoir.

Vive le Sénégal
Vive le Parti Socialiste


Vision Socialiste France
32, rue Alexandre Dumas
75011 Paris
Site : www.vision-socialiste.org
Facebook : visionsocialistefrance@gmail.org






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image