leral.net | S'informer en temps réel

CAN 2010 : Les mondialistes malmenés

La menace était réelle. Après l’Algérie et le Nigéria, le Cameroun est passé à la trappe. Et c’était mercredi 13 janvier devant le Gabon, son désormais nouveau rival en l’Afrique centrale. Les deux équipes ayant un vieux contentieux à régler, leur duel a répondu à l’attente du public. Les Camerounais double vainqueur des Gabonais en éliminatoires combinées de la Coupe du Monde et Coupe d’Afrique des Nations 2010 (2-0 à l’aller à Libreville et 2-1 au retour à Yaoundé), avait le défi de la confirmation alors que le Gabon avait une revanche à prendre.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Janvier 2010 à 11:52 | | 0 commentaire(s)|

CAN 2010 : Les mondialistes malmenés
Finalement ce sont les «Panthères» gabonais qui auront le dernier mot dans ce derby sous-régional. Un but de Daniel Cousin a eu raison des Camerounais qui ont pourtant tout tenté, notamment en seconde période, mais se sont heurtés à une bonne défense, et particulièrement à un excellent gardien de but.

Le portier du Mans (L1, France), Didier Ovono a tenu tête à Samuel Eto’o et compagnie. Avec ce précieux succès, les Gabonais confirment ainsi, le bon travail d’Alain Giresse. Le technicien français qui a raté de peu la qualification au Mondial en Afrique du Sud (11 juin -11 juillet 2010), peut désormais tout miser sur la Coupe d’Afrique pour se consoler.

Pour son retour à cette compétition suprême après une absence lors des deux précédentes éditions, les Gabonais n’ont pas raté leur entrée. Reste à présent à bien gérer leurs prochaines sorties contre la Tunisie, dimanche et la Zambie, jeudi prochain. Pour l’heure, ils trônent au sommet du groupe D avec une avance de deux longueurs sur les Tunisiens et Zambiens qui se sont neutralisés (1-1). Quant au Cameroun de Samuel Eto’o, dernier du groupe après la première journée, il n y a plus de calcul.

Remporter les deux derniers matches contre la Zambie et la Tunisie ou rentrer plus tôt que prévu. Ce serait une première dans l’histoire du football camerounais habitué à monter sur le podium.

Les Nigérians, autres mondialistes, sont aussi au pied du mur. Humiliés d’entrée par l’Egypte (3-1) mardi dernier, les Super Eagles n’ont plus le choix. Désormais, battre le Bénin et le Mozambique est le défi à relever absolument. L’Algérie est aussi devant cette obligation de réussite après l’humiliation (3-0) subie face au Malawi lundi dernier à Luanda.

Mais, contrairement au Nigéria, l’Algérie a deux adversaires (Angola et Mali) plus coriaces. Les Palencas Negras, hôtes de la compétition ne seront plus facile à manœuvrer après leur nul (4-4) contre le Mali de dimanche dernier.

Le Mali a retrouvé le moral après avoir renversé la situation en remontant un passif de 4 buts en 10 minutes contre l’Angola. Autant dire, que parmi les mondialistes en délicatesse en ce début de la compétition, l’Algérie est l’équipe la plus proche d’une élimination prématurée. La Côte d’Ivoire et le Ghana, les autres mondialistes, s’affrontent vendredi dans un choc décisif pour les Ivoiriens.

Tenus en échec lundi par les Burkinabé (0-0), les Eléphants n’ont plus le choix. Dompter les «Black Stars» ou plier bagages, c’est le défi à tenir absolument par les pachydermes ivoiriens.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image