leral.net | S'informer en temps réel

CAN 2017 : "Tout reste possible" (Pape Diouf)


Rédigé par leral.net le Lundi 24 Octobre 2016 à 13:59 | | 0 commentaire(s)|

CAN 2017 : "Tout reste possible" (Pape Diouf)
L’Algérie demeure favorite pour la victoire finale à la CAN 2017 (14 janvier-5 février 2017), une compétition qui s’annonce toutefois tellement ouverte que ’’tout reste possible’’, a indiqué l’ancien président de l’Olympique de Marseille (élite française), Pape Diouf.

"L’Algérie avec son potentiel et avec ce qu’elle a démontré, peut être présentée comme la favorite mais cette compétition reste une véritable bouteille d’encre si l’on se fie aux derniers résultats", a-t-il déclaré dans un entretien exclusif avec l’APS.

L’ancien agent de joueurs est d’avis qu’il y a un nivellement des valeurs par le milieu, rappelant que rares étaient les observateurs qui pariaient sur une victoire finale de la Côte d’Ivoire en 2015. "C’était le cas en 2012 avec la Zambie", a-t-il relevé.

Sur l’Algérie, Pape Diouf relève que les observateurs sont unanimes à reconnaître le "très grand potentiel" des fennecs, mais le groupe algérien reste malgré tout "une équipe qui n’a rien gagné loin de ses bases".

"La seule fois que cette équipe a gagné une compétition, c’était à domicile (1990)", a rappelé l’ancien président de l’OM (élite française) devenu un consultant très apprécié du paysage médiatique français.

"D’ailleurs, à l’exception de l’Egypte, toutes les autres sélections du Maghreb ont le même problème, loin de leurs bases, en Afrique subsaharienne notamment", a fait valoir Pape Diouf qui séjourne actuellement au Sénégal.

Concernant le Sénégal, qui partage la même poule que l’Algérie, avec la Tunisie et le Zimbabwe, l’ancien reporter sportif se dit convaincu que "les regards vont changer sur cette équipe au vu de son parcours dans les éliminatoires" de la CAN 2017 (14 janvier au 5 février).

"En dépit des critiques sur le fond de jeu" des Lions et "le niveau" de leurs adversaires, "il n’est pas donné à tout le monde de gagner tous ses matchs" lors des éliminatoires, a-t-il ajouté, relevant que l’équipe nationale est "tombé dans un groupe difficile".
source: aps.sn






Hebergeur d'image