leral.net | S'informer en temps réel

CAN-2017 : qui sont les grands absents de la Coupe d’Afrique des Nations ?

Si la CAN-2017 n’a rien à envier à ses grandes sœurs de 2015 et 2013 en matière de stars, quelques grands noms du foot africain seront tout de même tenus éloignés de la compétition. Blessés ou écartés, ils suivront le tournoi depuis leurs salons.


Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Janvier 2017 à 18:11 | | 0 commentaire(s)|

© Archive, AFP | L'Ivoirien Gervinho, blessé et forfait pour la CAN-2017.
© Archive, AFP | L'Ivoirien Gervinho, blessé et forfait pour la CAN-2017.
Avec les retraites internationales des Samuel Eto’o, Didier Drogba et autres Yaya Touré ces dernières années, le football africain n’a pas encore trouvé les grands leaders de la génération suivante. Certains, à l’image de l’Algérien Riyad Mahrez, joueur africain de l’année 2016, du Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang ou du Sénégalais Sadio Mané, comptent sur cette CAN-2017 pour auréoler d’un titre continental leur carrière internationale et prendre encore un peu plus d’envergure.

D’autres aspiraient au même destin, mais devront patienter. L’Ivoirien Gervinho, les Congolais Bolasie et Mputu ou les Marocains Boufal et Belhanda… des grands espoirs ou des leaders confirmés qui pouvaient se muer en incarnation du football africain, mais qui ont vu leurs rêves au mieux repoussés, au pire anéantis.

Gervinho manque le coche

À 29 ans, l’attaquant de la Côte d’Ivoire Gervinho est sans nul doute le plus emblématique d’entre eux. Vainqueur de l’édition 2015 avec des Éléphants menés par l’immense Yaya Touré, il se voyait bien reprendre le flambeau de la jeune génération.

Occasion manquée pour le numéro 10 ivoirien, blessé au ligament d’un genou en octobre lors d’un match de club avec le Hebei Fortune (Chine). Il devra donc supporter les Bailly, Aurier et autres Kalou devant sa télé. Avec sans nul doute un peu moins de stress que lors de la finale 2015, remportée par les Éléphants aux tirs aux buts.

Les Marocains Boufal et Belhanda sur le flanc

Annoncé comme l’un des possibles outsiders de la compétition, le Maroc n’a pas goûté au doux climat de l’hiver européen. Les Lions de l’Atlas ont pris un gros coup de froid ces dernières semaines, enregistrant deux forfaits majeurs. Dans un premier temps, c’est le Niçois Younès Belhanda qui a été contraint de déclarer forfait, à la suite d’une fracture d’un orteil dans les toutes dernières minutes de la rencontre entre les Aiglons et les Girondins de Bordeaux, juste avant la trêve.

Puis, quelques jours plus tard, le tout récent lauréat du Prix Marc-Vivien Foé RFI/France24 Sofiane Boufal a jeté l’éponge à son tour. Initialement intégré à la liste des 23 du sélectionneur Hervé Renard, il n’a pas pu se remettre à temps d’une blessure contractée le 2 janvier dernier avec Southampton, lors d’un match sur la pelouse d’Everton.

La RD Congo pas vraiment d’attaque

Si les Marocains ne sont pas vernis, la RD Congo n’a pas non plus franchement le sourire. Au début du mois de décembre, les Léopards ont annoncé le forfait de leur star Yannick Bolasie, blessé aux ligaments croisés du genou. Un coup dur pour cette "génération Bolasie" – formule employée lors de l’annonce effectuée par le sélectionneur Florent Ibengue, le 6 décembre dernier – qui devra compter sur Mbokani et Bakambu pour le suppléer.

Et pas de trace non plus de l’attaquant mythique du TP Mazembe Trésor Mputu. Adulé au pays mais privé de terrain depuis un an et demi après un imbroglio avec son ancien club de Kabuscorp, le joueur de 29 ans n’a logiquement pas été retenu. De quoi ternir un peu plus la fin de carrière compliquée de celui qui avait été élu meilleur joueur africain évoluant en Afrique, au début de l’année 2010.

D’autres joueurs emblématiques sur le carreau

Ailleurs, d’autres noms manquent également à l’appel. C’est le cas notamment de l’attaquant sénégalais Diafra Sakho, blessé au dos, et qui n’a donc pas été retenu dans la liste des 23 Lions de la Teranga. Enfin, l’Algérie, qui figure parmi les favoris de la compétition, devra également pallier l’absence de Ryad Boudebouz, touché au ménisque du genou droit au début du mois de décembre alors qu’il réalisait un excellent début de saison avec Montpellier. Les Fennecs se passeront également de la justesse technique de Sofiane Feghouli, qui a pour sa part été écarté par le sélectionneur belge George Leekens.

source: france24








Hebergeur d'image