leral.net | S'informer en temps réel

CAN de football : le Mali de 2010, c’est comme le Sénégal de 1992 selon un expert sénégalais

Ouestafnews - La mauvaise prestation du Mali à la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2010) qui se joue actuellement en Angola ressemble à bien des égards à celle des Lions du Sénégal à la CAN de 1992, a affirmé un expert sénégalais après l’élimination des Aigles maliens dès le premier tour.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Janvier 2010 à 11:53 | | 2 commentaire(s)|

CAN de football : le Mali de 2010, c’est comme le Sénégal de 1992 selon un expert sénégalais

« Comme le Sénégal en 1992 qui avait une bonne base de footballeurs locaux, je pense que le coach malien, Stephen Keshi aurait pu s’appuyer sur les joueurs du Stade Malien vainqueur de la coupe de la CAF (Confédération africaine de football) », a expliqué Joseph Koto, entraîneur de l’équipe nationale « locale » du Sénégal dans un entretien avec Ouestafnews.

Organisateur de la CAN 1992 organisée sur son sol, le Sénégal dirigé à l’époque par le Français Claude Leroy qui avait fait toute sa préparation avec une base de joueurs locaux, s’est finalement rabattu sur des professionnels en fin de carrière qui n’ont pas réussi à faire une bonne compétition.

Les Lions avec des joueurs Jules Bocandé, Roger Mendy, Oumar Guèye Sène, Lamine Ndiaye (ancien sélectionneur national) avaient été éliminés par les Lions Indomptables du Cameroun en quart de finale de cette coupe d’Afrique

Parlant de l’équipe du Stade Malien, il regrette que Stephen Keshi dont le groupe a été éliminé dès le premier tour, n’ait pas eu le courage de « puiser en force dans cet effectif local ».

« Il aurait eu des joueurs très motivés notamment après leur victoire en coupe de la CAF, la première d’un club malien dans une compétition africaine et ce n’est pas rien », a-t-il indiqué.

Pour le technicien sénégalais qui a fait une grande partie de sa carrière au Sénégal avec la Jeanne d’Arc de Dakar, les Aigles ont manqué de motivation et surtout de liant entre l’attaque et le milieu de terrain.

« Or, le Stade Malien avait réussi dans la coupe de la CAF a réglé ces deux problèmes notamment lors du dernier match contre les Algériens de l’ES Sétif », a rappelé l’ancien ailier international.

Battus 0-2 en finale aller de la coupe de la CAF, le Stade Malien a réussi à refaire son retard au match retour avant de battre aux tirs au but l’ES Sétif d’Algérie à domicile.

Mieux encore, Joseph Koto estime que la démonstration année après année des Pharaons d’Egypte, doubles champions d’Afrique (2006 et 2008) et qualifiés en quart de finale après deux matchs et le parcours du Malawi en 2010 suffisent à se faire une idée sur le potentiel des joueurs locaux.

« La vérité, il faut un travail à long terme et c’est pas possible avec les joueurs expatriés non motivés », a ajouté appelant les uns et les autres à changer de perspective dans la prise en charge des sélections nationales.
A la tête de la sélection « locale » du Sénégal, Joseph Koto a remporté le dernier tournoi de football l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Mercredi 20 Janvier 2010
Ouestaf News



1.Posté par Nastou le 20/01/2010 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ay yaw gaindé gaa ngui ni! Ndeyssane, cela me rappelle bima néké primaire classou Mme Kane Ecole "D" parcelles Assainies unité 10.

2.Posté par cuisine d'afrique le 20/01/2010 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas tres important ce n'est qu'un jeu après tout

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image