leral.net | S'informer en temps réel

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : Un programme de dépistage démarre à Thiès

La ville de Thiès a été ciblée pour le démarrage des activités d’un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus. C’est grâce à un partenariat entretenu avec le Nci basé aux Etats-Unis qu’un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus est initié au Sénégal. Ceci par le biais des actions de la Première dame du Sénégal, Mme Viviane Wade qui s’est fortement impliquée dans le processus, tout comme le gouvernement du Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Septembre 2010 à 04:03 | | 0 commentaire(s)|

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS : Un programme de dépistage démarre à Thiès
Cette campagne démarre par la ville de Thiès. Il s’agit, dans un premier temps, d’expliquer au personnel de santé, notamment aux sages-femmes, les tenants et aboutissants du programme, les résultats attendus, mais aussi d’inviter tous les acteurs impliqués à se mobiliser.

Le programme vise, selon le professeur Mamadou Diop de l’hôpital Aristide le Dantec, par ailleurs point focal du programme cancer du ministère de la Santé, à rechercher le virus dit papillomavirus ou Hpv chez les femmes qui sont en âge de porter le virus, d’autres chez qui le virus a persisté, aux fins de faire une inspection visuelle, pas pour dépister les lésions précancéreuses, mais pour faire un triage chez les femmes positives, référer celles qui ont un cancer débutant et les autres qui ne sont pas éligibles pour faire une trithérapie, c’est à dire une destruction par le froid des lésions précancéreuses.

Au cours de la phase de formation des sages-femmes considérées comme la cheville ouvrière de ce programme, il faudra mettre à profit cette occasion pour expliquer et informer les femmes chez qui les tests doivent être faits, qu’il s’agit d’un cancer que l’on peut prévenir. Par ailleurs, il s’agira également de détecter, à temps, les lésions précancéreuses qui vont être à l’origine de la maladie dans 15, voire 20 ans.

Pour ce qui est de la cible, le Professeur Mamadou Diop parle d’une tranche d’âge allant de 35 à 55 ans. A l’en croire, le virus qui est à l’origine du cancer du col, infecte toutes les femmes qui commencent leurs rapports sexuels, mais la plupart des femmes, au-delà de 80%, vont éliminer le virus très progressivement. « Au Sénégal, les sondages ont montré que l’âge moyen des premiers rapports sexuels est aux alentours de 19-20 ans. C’est ce qui explique le choix porté sur la tranche d’âge de 35 à 55 ans, les femmes ménopausées n’étant pas testées », fait remarquer le Dr Mamadou Diop.

Pour le Dr Habib Ndiaye, médecin-chef du district sanitaire de Thiès, il s’agit d’un programme de démonstration qui a fait ses preuves dans le monde entier. Et d’ajouter que c’est un insigne honneur pour Thiès de démarrer ce programme qui devra, au finish, couvrir le pays. « Nous devons mériter cette confiance et cet honneur placés en nous », a-t-il laissé entendre.

Abdourahmane S. GONZALES le soleil






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image