leral.net | S'informer en temps réel

CASAMANCE : LES HABITANTS DE ’’TRANQUILLE ‘’ INQUIETS : Leur territoire revendiqué par la Gambie

‘’Tranquille’’, ce quartier du village de Touba dans la communauté rurale de Kataba, est loin d’être tranquille pour les populations de cette zone qui ne savent plus à quel territoire se fier. Partagées entre la nationalité gambienne et sénégalaise, les populations de cette zone frontalière ne cachent plus leur inquiétude.


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Avril 2010 à 14:46 | | 1 commentaire(s)|

CASAMANCE : LES HABITANTS DE ’’TRANQUILLE ‘’ INQUIETS : Leur territoire revendiqué par la Gambie
Depuis plus d’un an la zone est occupée par les militaires gambiens qui projettent même d’y construire un cantonnement . Une situation qui a attiré l’attention des populations de cette zone qui n’ont pas manqué de saisir les autorités sénégalaises .

D’ailleurs, une mission composée du DAGAT, du gouverneur de la région, des autres autorités administratives et d’une délégation de la Présidence, s’est rendue sur place mardi 13 Avril 2010 pour tenter de décanter la situation . En l’absence d’officiels gambiens la réunion avait tout l’air dune rencontre qui a avorté .

De sources concordantes, les militaires gambiens qui n’étaient pas enchantés par cette venue de la mission sénégalaise se sont ‘’défoulés’’ sur les autorités sénégalaises avant de se calmer .Et comme si cela ne suffisait pas, un jeune de ce village du nom de Adama Mané, mécanicien de vélo a subi des représailles de militaires gambiens qui l’ont enlevé le mercredi pour l’amener à leur poste. Ces derniers l’accusent d’informer les autorités sénégalaises

Libéré ce jeudi Adama Mané qui déclare avoir été malmené par les gambiens a été directement évacué à l’hôpital Régional de Ziguinchor pour subir des examens de radiographie après des coups de cross à la tête . Selon des sources, ce jeune a été libéré sur intervention de la présidence sénégalaise .

Cette partie frontalière continue de susciter la convoitise des gambiens qui ne sont plus qu’à un kilomètre du territoire sénégalais . Aujourd’hui face à cette affaire qui prend une autre tournure, les autorités sénégalaises affichent certes leur optimisme quant au règlement de cette situation au plus haut niveau , mais les populations elles sont plus qu’inquiètes et craignent surtout des représailles



1.Posté par gabs le 18/04/2010 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les gambiens svent que les senegalais diront tout simplement grawul et il continueront de grignoter notre territoire nationale du fait d un pouvoir qui ne pense qu a sa reelection.ce nest la premiere fois ex dans le village de hamdallaye samba mbaye frontalier avec le village de mamour fana a 25kms de pata les bornes se trouves a l interieur du village gambien et sous un chateau d eau visible cela s est passe ya tres longtemps tout simplement parceque les voisins gambiens navaient oassez de terres pour fertiles pour cultiver leurs champs et maintenant ils ont oublier de nous rendre nos terres.comme d habitude on dit grawul.c est. ca le senegalais.c est la triste realite.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image