leral.net | S'informer en temps réel

CELEBRATION AID EL FITR : L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 AU CŒUR DES SERMONS

Dans leurs sermons, les Imams des différentes localités du Sénégal ont appelé les leaders politiques à la sauvegarde de la paix et de la concorde sociale. Ce, en dépassionnant le débat politique.



L’écrasante majorité de la communauté musulmane du Sénégal a célébré l’Aïd El Fitr ce mercredi 31 Août. Comme à l’accoutumé, l’actualité occupe une place centrale dans les prêches des Imams Ratibs des différentes localités du Sénégal. La plus brulante et qui inquiète le plus reste sans nul doute la tension préélectorale qui marque l’échiquier politique.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Septembre 2011 à 02:58 | | 0 commentaire(s)|

Les Imams ont, dans leurs sermons, appelés à l’apaisement dans les deux camps pour des élections paisible car, comme cela a été dit dans le livre saint, « toute personne élue, l’est par la volonté de Dieu ». Par conséquent, il faut le comprendre sur cet angle pour sauvegarder la paix et la concorde dans le pays. Dès lors, les Imams invitent les citoyens Sénégalais à s’acquitter de leur droit de vote avec retenu.

Dans le même sillage, le maire de Thiès et candidat déclaré à ces joutes de 2012 s’est insurgé contre le montant pharamineux de la caution fixé à 65 millions. En marge de la prière de l’Aïd à Thiès, Idrissa Seck soutient que : « l’Etat veut priver les citoyens de leur droit de servir le pays. C’est pas démocratique ».

PiccMi.Com - La Rédaction






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image