leral.net | S'informer en temps réel

[ CHRONIQUE ] Idy/Wade : le silence des « faucons

Revoilà Idy ! Surgi presque de nulle part. Voilà presque un an, nos politiciens professionnels l’avaient rayé de la carte. Il faut dire que lui-même s’était abonné absent, replié dans la banlieue parisienne, à peaufiner des schémas de retour sur scène. On ne dira pas qu’il a manqué son coup. Toute éthique politique mise à part, Idrissa Seck, estampillé Ngorsi par la presse populaire, aura réussi à occuper la place et mériter de fait son sobriquet de second à Gorgui. Idy jaarnafii, jaarnafële (Idy est passé par ici et par là), les murs de la maison « bleue » en ont presque tremblé. Les signes ne trompent pas, la Radiodiffusion sénégalaise (Rts) est bien dans la danse. Caméras bien braquées sur le triplé de surprise, Iba Der, Ablaye Faye et Idy lui-même… Signe donc que le retour d’Idy n’est pas que paroles en l’air, le directeur général de la RTS Babacar Diagne a déplacé ses hommes jusque sur la Vdn pour immortaliser cet instant magique. Choix de lieu ne saurait être symboliquement plus significatif. Idrissa Seck n’a pas délivré son message au siège de son parti ou dans un hôtel de la place (Café de Rome par exemple), mais à la Maison du Parti démocratique sénégalais (Pds). Sur le registre du symbolique, c’est comme si Djibo Kâ débarquait à la grande salle de la maison Léo Poète de Colobane pour annoncer des retrouvailles avec…Tanor. Ou Niasse pour des retrouvailles avec la grande famille socialiste. Les signes ne trompent guère. Et sans doute, notre Njomboor national a donné son aval à cette démarche qu’il attend d’autres signaux pour se forger une opinion définitive sur le bien-fondé de son choix : Idy ? En tout état de cause, le champ politique s’est anarchisé à tel point que tout devient aujourd’hui possible. Tout, y compris la perspective militaire. Dieu nous en préserve !


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Janvier 2009 à 01:26 | | 0 commentaire(s)|

[ CHRONIQUE ] Idy/Wade : le silence des « faucons
Le « réseau » de Karim Wade

Mais enfin… Idy sur scène, c’est la Génération du Concret qui se braque, en activant son réseau. Sur la brèche et sur les ondes, le ministre Aliou Sow (tiens, tiens, on avait pourtant dit qu’il était pro-Macky, çui-là), son « ami » Mamadou Lamine Keïta nouveau ministre de la Jeunesse, Awa Ndiaye, la nouvelle responsable des femmes du Pds. Il y a aussi ce communiqué du mouvement (parti ?) de Karim pour fustiger les retrouvailles annoncées. Pointage, toutes ces réactions viennent de l’aile libérale de la Génération du Concret. Et qui encore pour fusiller Idy sur ces retrouvailles en vérité non souhaitées par la classe politique de l’opposition non parlementaire ? Eh oui, il y a Macky Sall. Du moins ses hauts-parleurs, genre Alioune Badara Cissé, qui ne s’est pas gêné d’assimiler le leader de Rewmi à un petit diable de la politique sans morale. Idy et Wade peuvent désormais se retrouver autour du butin, dira-t-il, pour assimiler cette nouvelle alliance à un pacte de démons. Bref, des réactions, il y en a bien eues. Mais que de silences aussi, les ténors du Pds, les vrais, dirait-on, se sont surtout signalés par le silence. Abdoulaye Faye par exemple. L’on a beau dérouler le curseur sur la bande Fm, zéro décibel sur les ondes. Même pas Pape Samba Mboup. Ou encore Farba Senghor, celui-là même qui assimilait Idy à un pauvre type qui s’est enrichi, en transformant sa maison à une « usine » de fabrique de farine. Ousmane Masseck Ndiaye, le directeur des Structures du Pds, pas un mot. Pape Diop ? Semble-t-il qu’il subit des pressions terribles pour qu’il casse la baraque et affiche tout son soutien à la Génération du concret. Fondamentalement, les « légitimistes » du Pds n’ont pas parlé. Un silence terriblement…bavard !

Le « coup de sabot » de Moustapha Diakhaté

L’affaire Idy n’a pas du tout éclipsé la percée politique de Moustapha Diakhaté. Ce « baol-baol » de la politique, qui symbolise une certaine ligne éthique, s’est invité dans ce méli-mélo. Non pas seulement pour attaquer le leader de Rewmi, mais surtout pour s’interroger sur la légitimé de la GC qui se croit en droit de dire au PDS ce qu’il doit faire. Il a estimé que ce mouvement, la GC créé à côté du PDS, le fils d’Abdoulaye Faye, l’aurait créé, on l’aurait....vous connaissez la suite. Et Moustapha Diakhaté d’esquisser la véritable personnalité de Monsieur Karim Wade. Moustapha Diakhaté de remarquer, toujours, dans l’émission "Ataaya" de Walf Tv, que le Président de la Génération du concret, ne s’active que lorsque sa tignasse est agressée. Karim Wade, dira-t-il, ne s’attaque jamais à ceux qui s’en prennent à son père, celui-là, à qui l’on prête l’intention de le mettre au pouvoir et qui l’aime tant. En atteste son déplacement sur plus 10 mille kilomètres au Canada , , pour défendre son « honneur » bafoué par l’ancien conseiller d’Idrissa Seck, exilé politique au pays de Jean Chrétien. Vrai comme l’eau de roche que chaque fois qu’il se déplace au Tribunal, c’est pour blanchir son « honneur » bien perso. Jamais pourtant celui de son père traîné dans la boue. Mais, il défend aussi sa sœur, la très sympathique Sindiély Wade, modèle d’effacement. Combien de sénégalaises dans la position de son père, n’auraient pas profité de sa situation, pour se faire plus…maquillée. Simplement !

Source: nettali






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image