leral.net | S'informer en temps réel

COLLOQUE INTERNATIONAL DES MATHEMATICIENS: Me Wade met en doute la compétence des enseignants

"Est-ce que les enseignants sont compétents, ou ce sont les élèves qui comprennent mal les mathématiques" ? Voilà l'interrogation de Me Wade, à l'ouverture officielle du colloque international de l'espace mathématique francophone. Selon Me Wade, les enseignants doivent se former pour pouvoir amener les enfants à aimer la discipline.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Avril 2009 à 12:16 | | 1 commentaire(s)|

COLLOQUE INTERNATIONAL DES MATHEMATICIENS: Me Wade met en doute la compétence des enseignants
Venu ouvrir le colloque international de l'espace mathématique francophone, Me Wade, le président de la République du Sénégal s'est véritablement défoulé sur les enseignants, en leur donnant un cour magistral. "Est-ce que les enseignants sont compétents, ou bien les élèves comprennent mal la discipline". Voilà la première question que Me Wade a posée aux enseignants, en provoquant ces derniers. Tentant de trouver une réponse, Me Wade soutient que, nombreux sont les enseignants qui maîtrisent mal les mathématiques, sans compter la formation de ces derniers, qui pose un sérieux problème. Me Wade de constater : "Les populations n'aiment pas les mathématiques". Avant d'ajouter : "On peut être un savant, sans pour autant avoir la capacité d'enseigner. Il y a donc problème, surtout avec la formation, renseigne Me Wade. "La responsabilité des préjugés me semble être du côté des enseignants du primaire et de l'enseignement supérieur", dénonce le chef de l'Etat Sénégalais. D’après lui, les enseignants n'arrivent pas à rendre attrayante la discipline des mathématiques. A ce tire, Me Wade exhorte les enseignants à se pencher sur les manuels attractifs, en amenant les enfants à aimer les mathématiques. Me Wade de remarquer : "Plusieurs bacheliers s'orientent aujourd'hui vers la faculté des lettres". Pour Me Wade, les mathématiciens doivent s'interroger sur cette tendance, et trouver une réponse face à cette question. Ainsi, il demande aux enseignants les étudiants à la discipline, en se formant davantage. Insistant sur la formation, Me Wade suggère aux enseignants d’apprendre la pédagogie avant d'enseigner. Car, dit-il, le problème se situe particulièrement à ce niveau. D'ailleurs, a t-il dénoncé, un enseignant de la classe de troisième, ne peut pas dispenser des cours à des élèves. Ce n'est pas la même chose", fulmine Me Wade. Avant de poursuivre : "Il faut introduire l'enseignement des mathématiques dans le primaire, il ne faut pas attendre que nos enfants arrivent au secondaire pour le faire", a-t-il conclu.

Ousseynou Ndiaye
Source L'Office





1.Posté par guejopaal le 09/04/2009 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La question est mal posée:il s'agit de se demander en tant que président ou en tant qu'enseignant ou en tant que citoyen tout court:est-ce que dans son état actuel la société sénégalaise et ses différents acteurs sont attirables et attirés par la connaissance.Si non puisque la réponse est visiblement non et pas seulement pour la connaissance mathématiques ou scientifique en général,mais encore pire en français et ailleurs....

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image