leral.net | S'informer en temps réel

CONDITIONS SOCIALES DES SÉNÉGALAIS : Lancement d’un projet de revenu minimum

Revenu de base généralisé-Associé à une assurance maladie obligatoire (Rbg-Amo). C’est le nom d’un nouveau projet, présenté mardi dernier, à la Maison de la Culture Douta Seck et qui ambitionne de remédier à la détérioration des conditions sociales des Sénégalais.
Le Soleil


Rédigé par leral.net le Vendredi 2 Janvier 2009 à 04:19 | | 0 commentaire(s)|

CONDITIONS SOCIALES DES SÉNÉGALAIS : Lancement d’un projet de revenu minimum
Contribuer à la croissance économique au Sénégal et prévenir les risques sociaux tels que la maladie, la pauvreté, la vieillesse et le chômage dans les ménages. Voilà le défi qu’ambitionne de relever le projet Revenu de base généralisé-Associé à une assurance maladie obligatoire (Rbg-Amo).

Ledit projet, fruit d’une réflexion du mouvement Tgl (voir Tôt, voir Grand, voir Loin) a fait l’objet d’une conférence de presse, mardi dernier, à la Maison de la Culture Douta Seck. Face aux journalistes, Dr Abdoulaye Taye, président national de Tgl, a d’emblée fait remarquer que l’expertise politique de notre planète a confiné et dessiné l’activité économique dans un ordre qui a atteint les limites de son potentiel de développement humain.

« Devant les échecs répétés et les cul-de-sac qui aboutissent à la récession économique, aux crises de toutes sortes, à l’exode rural, à l’émigration clandestine, à des inégalités issues d’un ordre technologique, commercial et économique international inégal, nous sommes bien à la croisée des chemins », a expliqué M. Taye, plaidant pour le renouvellement des discours, des méthodologies et des habitudes.

Selon le président Taye, Tgl a osé penser « autrement et audacieusement » pour apporter de nouvelles approches et un nouveau ton au débat et à la démarche politiques. Reposant sur des fondements économiques, sociaux, juridiques, philosophiques et éthiques, le projet Rbg-Amo, dit-il, est un programme qui propose à l’Etat d’octroyer à chaque citoyen sénégalais un revenu minimum d’un montant de 20.000 Fcfa par mois. « Une cotisation de 3.000 Fcfa par mois sera versée par chaque Sénégalais dans une société d’assurance pour financer une assurance maladie généralisée et obligatoire », a avancé Dr Taye, par ailleurs enseignant à l’université de Bambey et non moins coordonnateur du Forum solaire.

A l’en croire, ces contributions solidaires effectuées par les 12 millions de Sénégalais serviront à leur couverture sanitaire allant des frais de consultation à l’hospitalisation en passant par le traitement et l’accès aux soins et aux médicaments.

« Suivant l’objectif stratégique du projet, le Rbg devrait évoluer, après consolidation, en un revenu de transfert plus substantiel pour permettre aux populations de payer les services de santé, de formation et d’éducation, entre autre, offerts par les entreprises privées retenues dans le cadre du partenariat », a assuré Dr Abdoulaye Taye qui est conscient que, pour réussir son pari, le mouvement Tgl doit convaincre les Sénégalais de la justesse et du réalisme du projet Rbg.

Abdoulaye DIALLO






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image