leral.net | S'informer en temps réel

COUPURES INTEMPESTIVES D’ELECTRICITE : Ziguinchor se rebelle et réclame la tête de Samuel Sarr

Le départ de Samuel Sarr du ministère de l’Energie est réclamé par les populations de Ziguinchor qui vivent un calvaire du fait des coupures d’électricité.Les coupures intempestives d’électricité n’épargnent pas Ziguinchor. Celles-ci se sont intensifiées ces cinq derniers jours, suscitant ainsi des réactions musclées de la part des populations.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Juillet 2009 à 12:34 | | 0 commentaire(s)|

COUPURES INTEMPESTIVES D’ELECTRICITE : Ziguinchor se rebelle et réclame la tête de Samuel Sarr
Les coupures intempestives d’électricité n’épargnent pas Ziguinchor. Celles-ci se sont intensifiées ces cinq derniers jours, suscitant ainsi des réactions musclées de la part des populations. Ces dernières se sont rebellées contre ces coupures et un tour à la ville a permis de jauger le niveau de colère contre la Senelec. Dans les quartiers périphériques, sur les places publiques, dans les marchés, le discours est le même. «Nous sommes fatiguées à cause de ces coupures d'électricité qui nous causent d’énormes préjudices», peste Fatou Fall, rencontrée au marché Saint Maures Des Fossés. Et d’expliquer son calvaire : «Tous les produits (la viande, le poisson) que j’avais achetés, il y a trois jours, sont pourris et j’étais obligée de les jeter à la poubelle. Il ne me reste maintenant qu’à aller tous les jours au marché.»

Le sentiment d’amertume de Fatou Fall envahit aussi Babacar Badji, enseignant et père de famille. Ce dernier crie son ras-le-bol devant les coupures d’électricité de «cette fabrique qui continue de nous causer tous les jours des torts et des préjudices. Pis, non seulement on ne nous fournit pas correctement le jus, mais on nous présente tous les bimestres des factures en hausse. C’est admissible», s’écrie-t-il. Avant de regretter «l’impuissance de l'Etat face à cette situation». Même son de cloche chez Ousmane Diallo, un cadre reconverti dans le secteur commercial. Lui déplore le fait que «l’Etat ait, aujourd’hui, investi plusieurs milliards dans cette société sans que la Sénélec ne puisse satisfaire les besoins des populations». Le constat fait, M. Diallo décrète «l’urgence du départ de Samuel Sarr afin que la Sénélec soit confiée à des expertes capables de répondre à nos attentes en matière d'électricité».

Devant les maintes et permanentes récriminations des usagers et clients, le délégué régional de la Sénélec, Boubacar Sylla, relativise la situation qui prévaut dans la ville. «Ziguinchor, avec sa centrale indépendante, est pourtant mieux lotie en électricité, contrairement aux autres coins du pays.» Même s’il reconnaît qu’il y a «des problèmes techniques», il demande, néanmoins, aux populations de «garder espoir, parce que ces problèmes seront bientôt résolus, et bientôt «ils seront pour elles un vieux souvenir».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image