leral.net | S'informer en temps réel

CRIME DELIBERE ( La Chronique de DMF )

Ce qui s'est passé à la place de l'Obélisque ce mardi 31 janvier est purement et simplement un crime délibéré et gratuit, pour reprendre les termes de Seydi Gassama, secrétaire général d'Amnesty Sénégal.
Comme d'habitude, les manifestations du M3 sont pacifiques, il y règne une ambiance bon enfant et mardi, c'était même une ambiance de kermesse comme j'ai eu à le reporter sur Voice of America, au micro d'Idrissa Fall.
Le rituel est connu: les citoyens viennent participer à la dénonciation de la candidature illégale de Wade puis depuis le verdict inique du Conseil constitutionnel à l'illégalité de la validation de sa candidature par les cinq conseillers qui ne méritent plus leur nom de "Sage".
Ce qui s'est passé à la place de l'Obélisque ce mardi 31 janvier est purement et simplement un crime délibéré et gratuit, pour reprendre les termes de Seydi Gassama, secrétaire général d'Amnesty Sénégal.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Février 2012 à 03:46 | | 3 commentaire(s)|

CRIME DELIBERE    ( La Chronique de DMF  )
Comme d'habitude, les manifestations du M3 sont pacifiques, il y règne une ambiance bon enfant et mardi, c'était même une ambiance de kermesse comme j'ai eu à le reporter sur Voice of America, au micro d'Idrissa Fall.
Le rituel est connu: les citoyens viennent participer à la dénonciation de la candidature illégale de Wade puis depuis le verdict inique du Conseil constitutionnel à l'illégalité de la validation de sa candidature par les cinq conseillers qui ne méritent plus leur nom de "Sage".
Non seulement, il existe de sources oculaires, des témoins qui en ont réchappé, mais les images des télés le montrent à suffisance. Les télés disent même le "camion fou", tellement il était manifeste qu’il n'y avait aucune volonté de limiter les dégâts.
Je suis moi-même témoin oculaire des faits et j'ai échappé à la charge fatale grâce à mes talents de gazelle, comme des centaines d'autres manifestants.
Nous étions encore sur l'esplanade alors que le secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, le S.G. de la FEDES Haïdar El Ali, le maire de la Ville de Dakar, Khalifa Sall et d'autres responsables et militants socialistes s'y trouvaient. Le président de Rewmi, Idrissa Seck, était dans son véhicule, sur le théâtre du drame. Sur l’esplanade, des milliers de manifestants et divers partisans. C’est ceux dont je me souviens.
Dans la panique qui a suivi la charge violente de la police, le président de la communauté rurale de Ndindy Cheikh Seck a été emporté et écrasé par la foule: résultat une fracture ouverte du tibia et des contusions multiples. Mor Faye de Vision socialiste a eu, lui, les côtes cassées.
Ils ont assurément eu plus de chance que le défunt Mamadou Diop qui y a perdu la vie, piégé par la furie du char de la police et la cruauté des forces de l'ordre. A ces dernières, il faut rappeler qu'au même titre que l'auxiliaire de police Fodé Ndiaye, assassiné lors des événements du vendredi 27 janvier dernier, tous les citoyens qui ont perdu la vie depuis le début des manifestations contre le 3ème mandat illégal de Wade, sont des VICTIMES de l'arbitraire. S'il s'était agi pour la police de venger sa mort, alors le score de la barbarie est nul maintenant. Bravo !
Encore que, l'incertitude demeure sur les circonstances de la mort du jeune auxiliaire de 20 ans: l'enquête qui a été confiée à la police, c'est-à-dire à une partie prenante, n'inspire guère confiance tout comme le nature de sa mort, soi-disant filmée. Seulement sur ce film visible sur les sites internet, on ne voit qu'un corps inerte allongé, une brique sur la tête pendant que des jeunots viennent regarder.
Par ailleurs, un expert en la personne de Souleymane Ndiaye, ancien gendarme et criminologue, a émis des doutes sur les méthodes d'une police professionnelle qui envoie au front un jeune aussi inexpérimenté qui s'est retrouve isolé du groupe de ce fait, selon la version officielle. Avant de désigner des coupables, le ministre de la police devrait évaluer sa propre responsabilité dans cette mort et renforcer les capacités de ses troupes démunies de tout.
Lorsque le char de la police a foncé sur la foule, il faisait sombre. Les gens qui ne s’y attendaient pas, ont été surpris et tombaient en fuyant la charge assassine. Autre circonstance aggravante, la vitesse de l'engin ne laissait aucune chance à ceux qui n’avaient pas vu venir la brusque attaque. Parce qu’il faut savoir que les gens étaient paisiblement à vaquer, discuter et se tenaient debout. Ils ne se sont pas méfiés des forces de l’ordre, parce que dans l’entendement général, ces dernières sont là pour garantir leur liberté et protéger leur sécurité. Faut-il préciser que ces manifestants n’étaient pas armés ni dans une posture menaçante. Ils exerçaient simplement un droit républicain : se réunir.
En principe, un agent de police est ce qu'il y a de plus rassurant et de plus proche pour un citoyen. Jour et nuit, ils assurent notre sécurité en toutes circonstances et en tous lieux. Faut-il maintenant avoir peur de la police ou craindre que la police nationale, dont nous étions fiers, la police des gens d’honneur et de loi, soit à présent infiltrée par des escadrons de la mort venus de la VDN? Des policiers dans la police qui n'obéissent pas aux lois et règles d'un Etat de droit, mais à des consignes de politique politicienne? En plus, ce qui nous gave, c’est la désinformation à laquelle des officiels de la police se livrent en nous jurant, la main sur le cœur, qu’il n’y a pas eu de balles, que les forces de la police ne sont armées que de grenades et bla bla bla….
Mais alors que voient nos yeux et entendent nos oreilles ? Des balles que nous a présentées Moustapha Niasse, mardi nuit au Samu municipal, des balles que nous montrent à Podor et un peu partout des familles de victimes, des orifices circulaires dans les membres des personnes atteintes (la vendeuse de café Touba, Cheikh Oumar Foutiyou Sy entre autres), des films qui montrent dans toutes les longueurs la charge de la police (TFM, Walf TV, France 24…), des blessés par balles dans les hôpitaux, ce mardi et d’autres fois.
Mais d’où proviennent ces munitions, ces douilles ? Mais qui a tué ces citoyens ? Qui a le monopole de la force armée ? Que fait la police dans une démocratie où des citoyens seraient blessés et tués par des agresseurs armés comme la police mais qui n’appartiendraient pas aux forces de l’ordre? Ce n’est pas à nous de faire ce travail de réflexion et de prévention, rien que la dépense quotidienne nous a tués.
Il est serait souhaitable que les forces de l’ordre restent républicaines jusqu’au bout et qu’elles ne servent pas de bras armé aux hommes politiques. Il est regrettable que cet auxiliaire de police ait été tué. Tout comme il est condamnable que les citoyens servent de cible aux tentations politiciennes et de carton aux cow boy des forces de l’ordre.
Les régimes passent, le Sénégal restera debout et un. Tout le reste finira au cimetière des bonnes intentions. L’Etat du Sénégal n’est pas l’ennemi du citoyen sénégalais, et les services de l’administration ne doivent pas être le bras armé des politiciens. La police n’est pas l’ennemi du citoyen, les forces de la police ne sont pas des cow-boys et les espaces républicains d’expression citoyenne ne sont pas des pistes de rodéo.
Si la démonstration de mardi était une tentative d’installer la peur, c’est raté. Tout le monde a pu apercevoir à la télé comment il était malaisé pour le char à eau meurtrier de la police de se mouvoir dans les angles. Un jeune citoyen en a fait la démonstration, en effectuant une figure de tauromachie avec le gros engin. Même pas peur ! A force d’habituer les citoyens à leurs stratégies, les forces de l’ordre perdent en effet de dissuasion.
Dieu ait l’âme de Mamadou Diop, Fodé Ndiaye, Mamadou Sy, Banna Ndiaye et des autres morts anonymes qui ont versé leur sang pour abreuver les sillons impurs d’une dictature rampante.
Dié Maty FALL



1.Posté par moe le 02/02/2012 04:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Die maty superbe contribution..you rock girl..ton fan numéro 1 depuis les USA

2.Posté par FBI le 02/02/2012 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA VIE EST SACREE CE SONT LES POLICIERS EUX MEME QUI FINIRONT PAR PARLER .L'ASSASSIN SERA DENONCE PAR SES COLLÈGUES.

3.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 02/02/2012 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bel article résumant une réalité.............
TANT DE MORTS SOUS CE REGIME....LE SENEGAL SOUFFRE DE LA CORRUPTION.....QUEL DESASTRE....LE SENEGAL MERITE MIEUX....

TOUT COMME LE NAUFRAGE DU JOOLA....LE NAUFRAGE DE LA HONTE..CES FANTOMES QUI HANTENT.....

2002 - 2012 soit 10 ans que ce drame est méprisé et bafoué par les autorités ! des familles de victimes unies et déterminées.........
LE NAUFRAGE DU JOOLA 26 SEPTEMBRE 2002 AU SENEGAL, près de 2000 victimes mortes dans d'atroces souffrances ........
FAMILLES DE VICTIMES : NOS ENFANTS ONT BESOIN DE NOUS, DE LA VERITE....ET D'UNE JUSTICE INDEPENDANTE....

Ils sont partis dans la plus grande catastrophe maritime civile et nous nous devons de refuser la fatalité....
refuser que l'on dise "c'est l'afrique". Il n'y a pas de couleur de peau dans la souffrance, dans le coeur d'une mère, d'un père, d'un proche, d'un ami....
soyons unis pour que la vérité surgisse... soyons unis pour une justice indépendante....soyons responsables afin que nos enfants soient fiers de leurs parents.

HONORONS LEUR MEMOIRE....
DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE

MERCI D'HONORER LA MEMOIRE DES DISPARUS
RECHERCHER sur Youtube des vidéos sur le naufrage du Joola au LENDEMAIN DU DRAME, des images douloureuses et des témoignages très forts dont certains qui confirment que l'état était au courant très tôt.... et des témoignages qui accusent le pouvoir sénégalais.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image