leral.net | S'informer en temps réel

Ça chauffe au Tribunal : Le président de la Cour expulse Me Amadou Sall, la défense boude, le public se révolte

Ouvert le 31 juillet dernier, le procès de Karim Wade et ses co-inculpés se poursuit au Palais de justice de Dakar. Mais, il faut dire que l'audience d'aujourd'hui a été marquée par des incidents assez incomparables qui ont fait sortir le président de la Cour de répression de l'enrichissement illicite de ses gonds.


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Janvier 2015 à 13:36 | | 17 commentaire(s)|

Ça chauffe au Tribunal : Le président de la Cour expulse Me Amadou Sall, la défense boude, le public se révolte
Tout est parti des questions de Me Amadou Sall adressées à Seydina Kane, ancien directeur de la SENELEC et actuel ministre-conseiller auprès du président de la République, sur la gestion du Plan Takkal, lancé par Wade-fils, à l'époque ministre de l'Energie, pour venir à bout des nombreuses coupures d'électricité au Sénégal. L'avocat fut arrêté net par Henri Grégoire Diop qui estime que la robe noire n'avait pas le droit de poser certaines questions. Réponse du conseil de Karim : « L'avocat peut poser toutes les questions qu'il souhaite poser, maintenant, c'est au président de la Cour de dire si le témoin peut oui ou non répondre à ces interrogations ». Suffisant pour provoquer la colère du juge qui balance à l'endroit de Me Sall : « Nous connaissons les mauvais avocats ». L'ancien ministre de la Justice de répliquer : « Nous connaissons les mauvais juges, nous ne le disons pas mais suivez mon regard ». Une réponse qui met Henri Grégoire dans tous ses états. Pour laver "l'affront", le juge ordonne aux forces de l'ordre d'expulser de Me Amadou Sall de la salle d'audience. Les autres membres du pool d'avocats de Karim Wade protestent et affichent leur entière solidarité à leur collègue. Ils menacent de quitter tous la salle si les préposés à la sécurité font sortir Me Sall. Une position soutenue par le public massivement composé de souteneurs de Karim Wade. Ces derniers protestent bruyamment contre les "agissements" du président de la Cour. Une situation qui a fait réagir les forces de l'ordre. L'affrontement était alors inévitable et le désordre s'installe dans la salle 4 du Palais de justice de Dakar. Conséquence, une personne a été arrêtée et placée en détention.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image