leral.net | S'informer en temps réel

Ça craint pour "Y en a marre" : L’Ofnac fouille le financement de l’organisation, Fadel Barro dans tous ses états

Le financement de "Y en a marre" préoccupe l’Office central de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac). Le coordonnateur du mouvement, Fadel Barro, qui a suivi le Forum du justiciable et le Comité de suivi de l’affaire Lamine Diack, dans le bureau du commissaire de l’institution, révèle que l’autorité veut lui faire payer son « Non » exprimé lors du référendum.


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Avril 2016 à 08:53 | | 45 commentaire(s)|

Fadel Baro est sorti de son face à face avec le commissaire Sarr de l’Ofnac irrité. Le chef de file de "Y en a marre", qui n’est pas entré dans les détails de ce qui le fâche avec cette audition, a déclaré que « le régime de Macky cherche à lui faire payer son appel à voter « Non » lors du référendum du 20 mars dernier ». Si le "Y en a mariste" en chef n’a pas révélé plus sur les raisons de sa convocation à l’Ofnac, une source de La Tribune, renseigne que l’institution dirigée par Nafi Ngom Keita s’intéresse au financement de cette organisation qui a participé à la chute de Me Abdoulaye Wade et qui fait actuellement face à Macky Sall.

Avant "Y en a marre", les mêmes enquêteurs de l’Ofnac, qui ont démantelé le réseau de corrupteurs et de corrompus du service des mines de Louga, ont taillé bavette avec le Comité de suivi de l’affaire Lamine Diack à travers l’Observatoire citoyen pour la défense des institutions (Oscdi) ainsi que le Forum des justiciables. Les deux entités, qui ont déposé une plainte au niveau du parquet de Dakar, suite à l’éclatement du scandale de l’Iaaf, ont passé des heures à discuter avec les enquêteurs avant de signer le procès verbale d’audition. En fait, avec ce scandale, c’est la diffusion d’informations faisant état de fortes sommes remises à des formations politiques, groupes et individus, le comité avait également déposé une plainte à l’Ofnac qui a mis en mouvement cette action en auditionnant les parties en causes. L'enquête de l’Ofnac ne s’arrêtera pas, signale-t-on, au comité de suivi de l’affaire Lamine Diack et "Y en a marre". D’autres personnalités, informe le journal, vont arpenter les escaliers de l’institution qui lutte contre la corruption pour des auditions dont les termes vont déterminer la part de tous ceux qui se sont sucrés avec l’argent du dopage.

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image