leral.net | S'informer en temps réel

Caillassage du cortège de Macky Sall à l’Ucad : Les Libéraux de Paris condamnent les arrestations ciblées d'étudiants de l’Opposition

La fédération PDS/PARIS et différents mouvements de soutien à Karim Wade parmi lesquels ASSKAW, CLUB MALIK, MISAK….se sont réunis le samedi 08 Août au foyer Courbevoie sous la présidence de Ndéné Sakho. Au cours de cette rencontre, les libéraux se sont prononcés sur l’actualité sénégalaise, toujours dominée par la visite du président Macky Sall le 31 juillet 2015 à l'Ucad.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Août 2015 à 13:59 | | 13 commentaire(s)|

Se prononçant sur le caillassage du cortège présidentiel, le 31 juillet dernier à l'Ucad, les libéraux de Paris condamnent les arrestations d'étudiants de l’opposition. "Nous avons apporté notre solidarité et notre soutien aux étudiants pour que le meurtrier de l’étudiant Bassirou Faye soit arrêté, poursuivi et jugé par un tribunal libre et indépendant. Nous avons aussi condamné les arrestations ciblées d’étudiants de l’opposition, notamment d’El hadj Diaw (secrétaire général adjoint du MEEL) à qui Macky Sall veut faire porter la responsabilité de son humiliation par des étudiants trahis.
Nous partageons le communiqué du Parti Démocratique Sénégalais suite à ce caillassage et comprenons la sortie de notre frère Oumar Sarr exténué qu’il est par les multiples provocations de Macky Sall à l’égard des étudiants", expriment les camarades de Me Abdoulaye Wade dans un communiqué.
"Sur des interrogations de Meissa Touré coordonnateur de la fédération PDS de Paris, en ce qui concerne les différents moyens du pourvoi en cassation soulevés par les avocats de Karim Wade, le frère Sadio Cissé en sa qualité de juriste nous a apporté les éclairages nécessaires", soulignent-ils.

Sur le "Tamsir Fayegate", par allusion à l’arrestation du Consul général du Sénégal à Marseille, les libéraux de Paris "condamnent avec la plus grande fermeté le cafouillage qu’il y a eu au sommet de l’Etat". "Le silence suspect du président de la République face à la dispute publique entre le ministre des affaires étrangères et son collègue des Sénégalais de l’extérieur traduit son manque d’autorité. Nous avons également déploré l’absence de position officielle et claire de l’Etat du Sénégal sur cette affaire", disent-ils.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image