leral.net | S'informer en temps réel

Campagne de promotion de l’Hygiène : Le Sénégal gagne le prix d’Afrique


Le Service National de l’Hygiène du Sénégal a reçu le prix régional AfricaSan, parrainé par Unilever via sa marque Lifebuoy, pour leurs initiatives exceptionnelles en matière de sensibilisation aux bonnes pratiques de l’hygiène.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Mai 2015 à 21:05 | | 4 commentaire(s)|

Campagne de promotion de l’Hygiène : Le Sénégal gagne le prix d’Afrique

Organisés par le conseil des ministres africains chargés de l’eau (African Ministerial Council on Water, AMCOW), ces prix récompensent les efforts en matière d’hygiène et d’assainissement réalisés en Afrique, qui ont provoqué un réel impact ainsi que des changements de comportement durables. Ce prix a été remis au directeur du service national d’hygiène au ministère de la Santé, le Dr Moussa Sarr, par la directrice de mission sociale internationale d’Unilever pour Lifebuoy, Anila Gopal, et la célèbre chanteuse sénégalaise Vivianne N’Dour, au cours de la quatrième conférence africaine sur l’assainissement et l’hygiène qui s’est tenue à Dakar, au Sénégal.

Pendant la conférence, qui avait pour thème Faire de l’assainissement pour tous une réalité en Afrique, Unilever a annoncé le renouvellement de son partenariat avec USAID, qui entraînera le développement de la campagne de promotion du lavage des mains au savon Lifebuoy, visant à sauver les vies de nouveau-nés.

Mme Gopal rappelle qu’en Afrique subsaharienne, plus d’1,2 million de nouveau-nés ne survivent pas à leur première année, et beaucoup de ces décès pourraient être évités grâce au lavage des mains au savon. « La plupart des décès de nouveau-nés sont dus à des infections qui pourraient être évitées en prenant de simples mesures de prévention et en veillant à la disponibilité de soins curatifs pour soigner les enfants malades », dit-elle.

Lifebuoy, à travers le renouvellement de son partenariat avec le programme de survie maternelle et infantile (Maternal and Child Survival Programme, USAID), vise à créer un programme dédié aux nouveau-nés afin que le lavage des mains au savon devienne courant chez les mères.

« 50 % des décès d’enfants âgés de moins de 5 ans surviennent en Afrique, où un enfant sur 10 meurt avant de fêter son cinquième anniversaire. Nous mettons en commun notre savoir-faire pour opérer un véritable changement chez les mères et les enfants en Afrique, afin que chaque enfant africain puisse vivre au-delà de son cinquième anniversaire », a ajouté Mme Gopal.

En Afrique subsaharienne, plus de 1,2 million de nouveau-nés ne survivent pas au-delà de cinq ans, et beaucoup de ces décès pourraient être évités grâce au lavage des mains au savon, l’un des moyens les plus efficaces et les moins chers pour se protéger contre des maladies telles que la pneumonie et la diarrhée, qui empêchent chaque année 2,1 millions d’enfants de vivre au-delà de leur cinquième anniversaire.

« Le lavage des mains au savon peut réduire les risques de diarrhée de 45 % et les risques de pneumonie de 23 %. C’est un acte simple mais qui peut sauver des vies, et qui pourrait permettre à plus d’enfants de vivre au-delà de cinq ans », a-t-elle insisté.

Lifebuoy vise à toucher 71 millions de personnes en Afrique d’ici 2020, dans le cadre de son programme de modification des comportements dans lequel ont déjà été impliquées 257 millions de personnes dans 24 pays depuis 2010, en leur apprenant comment bien se laver les mains. À la faveur du lancement par les Nations unies des nouveaux Objectifs de développement durables (ODD) en septembre 2014, Lifebuoy réalise actuellement un travail de sensibilisation autour de la nécessité d’inclure une disposition concernant les installations d’hygiène dans l’objectif relatif à l’eau et à l’assainissement






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image