leral.net | S'informer en temps réel

Candidature de l’ Afp en 2017 : Les jeunes progressistes demandent un congrès en août

Se sentant les dindons de la farce dans une alliance qui, selon eux, profite plus à leur allié le parti présidentiel, les jeunes de l’Afp, le parti de Mous­tapha Niasse souhaitent qu’une question aussi importante que la candidature ou non de leur parti à la Prési­den­tielle de 2017 soit tranchée au cours d’un congrès, et non par le Bureau politi­que du parti. Ils convoquent pour cela, tous les jeunes du Parti au 16 août pour en débattre.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Juillet 2014 à 17:00 | | 0 commentaire(s)|

Candidature de l’ Afp en 2017 : Les jeunes progressistes demandent un congrès en août
Les jeunes de l’Alliance des forces de progrès (Afp) tapent du point sur la table. Faisant face à la presse avant-hier à Nguékokh, ces gens n’y sont pas allés de main morte pour dénoncer ce qu’ils ont estimé être des incohérences qui faussent leur compagnonnage avec le parti présidentiel, l’Apr.

Revi­sitant le compagnonnage entre les deux formations politiques, le Secré­taire général national des jeunesses de l’Afp, Malick Guèye, est allé puiser ses arguments dans l’élection présidentielle de Février 2012 :

«Au premier tour de cette élection, le candidat de l’Afp Moustapha Niasse était sorti troisième avec environ 14% des suffrages. Au second tour, il les a reportés systématiquement sur le candidat Macky Sall, qui n’avait engrangé que 24% au premier tour, en faisant campagne avec lui dans tout le territoire national. Par conséquent, Macky Sall est élu au deuxième tour avec plus de 65% des voix contre le candidat sortant Abdoulaye Wade», a souligné Mr Guèye.

Il a poursuivi son argumentaire en évoquant les élections législatives : «Le Secrétaire général de l’Afp avait accepté de diriger la liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar qui est sortie victorieuse avec plus de 100 députés».

Un mariage de raison qui avait fini de convaincre les plus sceptiques et qui faisait que les responsables de l’Apr et le Président chantent partout que «le Sg de l’Afp est un allié sûr et loyal qui soutient le Président Macky Sall avec sincérité, des relations au beau fixe qui ont fait que Moustapha Niasse a souhaité que l’Afp ne présente pas de candidat en 2017 pour assurer la réélection de Macky Sall».

Malgré tout ce parcours et ces échanges de civilités, les jeunes analysent au-delà de toutes ces manifestations de loyauté et de fidélité à la coalition Bby et assurent avoir décelé, ce qu’ils appellent, «des incohérences incompréhensibles lors des locales passées, à travers le territoire national, du fait des membres de l’Apr».

Le Secrétaire général national des jeunes de l’Afp en a voulu pour preuve le comportement de leur allié : «L’Apr présente une liste parallèle à Keur Madiabel, village natal de Mousta­pha Niasse, et cherche à battre notre Sg dans le département de Nioro et à mettre un transhumant venu du Pds, et qui était face à Macky en 2012. La même chose s’est produite à Kaolack où, pour éviter une défaite à Macky Sall, Moustapha Niasse a recommandé à l’Afp de faire tout pour réussir une coalition avec l’Apr. Pour cela, un compromis a été trouvé, l’Apr devait prendre la commune de Kaolack et laisser à l’Afp le Conseil départemental. Hé­las, le matin on respecte les consignes, on vote pour l’Apr et le soir on nous poignarde dans le dos pour donner le département encore à l’Apr». Et ce n’est pas tout, dira encore Malick Guèye.

«A Ngoudiane, l’Apr fait une coalition contre nature avec le Pds et Rew­mi, pour faire tomber Mbaye Dione Pcr sortant et responsable régional de Thiès. Mais heureusement que Mbaye Dione a rempilé. A Mbour, l’Apr vote lors de l’installation du Conseil départemental, contre le candidat officiel choisi par la direction de l’Afp pour le poste de premier vice-président, au profit d’un inconnu qui n’est pas membre de l’Afp. Et encore, l’Apr a voté contre l’Afp. Enfin à Guédiawaye, l’Apr déploie tous les moyens pour récupérer cette collectivité locale qui est la base politique de Malick Gackou, numéro 2 de l’Afp».

Autant d’incohérences qui poussent ces jeunes à se poser la question sur la sincérité de la coalition Bby.
Par ailleurs, le secrétaire général national des jeunes de l’Afp est revenu sur l’engagement de Moustapha Niasse, leur secrétaire général de ne pas soutenir un candidat de l’Afp en 2017. Pour M. Guèye, ce débat est loin d’être clos, car elle a suscité une polémique au sein des jeunes, qui trouvent que c’est une question qui dépasse de loin le bureau politique.

C’est pourquoi, a-t-il souligné, «cette question majeure nécessite la convocation du congrès du parti, et nous allons le tenir le 16 août prochain. Les responsables jeunes des 45 départements et les étudiants y prendront part, pour dégager une position officielle du Mouvement national des jeunesses progressistes sur la question, et qu’en­suite, je porterai au Secrétaire général de l’Afp».

Malick Guèye invite par ailleurs, les autres structures, des femmes et des cadres, à faire de même pour combler les faiblesses du communiqué du 10 mars 2014 du Bureau politique.

Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image