leral.net | S'informer en temps réel

Cap-Vert : Trois Sénégalais bastonnés, mis en garde-à-vue puis libérés

La révélation est de Lamine Cissé, un Sénégalais originaire de la Casamance et vivant dans la capitale des Iles du Cap-Vert. Le samedi 27 avril 2013, trois jeunes sénégalais ont été violentés et gardés à vue à Praia, au Cap-Vert, par des policiers, vers 16h40 au marché central de Socupira. Sur les lieux de l’agression, l'un des jeunes du nom de Khadim aurait perdu une somme de 100.000 escudos (monnaie cap-verdienne). Les jeunes ont été libérés, après une courte garde-à-vue, à 23h30, heure locale.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Mai 2013 à 20:50 | | 7 commentaire(s)|

Cap-Vert : Trois Sénégalais bastonnés, mis en garde-à-vue puis libérés
Ces trois jeunes sénégalais que sont Djiby Mankara, Khadim et Ndjim discutaient de leurs affaires personnelles en langue Wolof à haute voix. Lamine Cissé explique, dans les colonnes de la Tribune, qu'un agent de police du Cap-Vert vint a demandé à l'un d'eux pourquoi il discutait avec son interlocuteur avec un visage bizarre. « Le jeune, répondant au nom de Djiby Mankara, rétorque au policier que ce n’était rien, que c’était une discussion de routine », a confié Lamine Cissé, président des ressortissants de la Casamance au Cap-Vert. Le policier a ensuite appelé ses collègues. « À l’arrivée de la voiture de police, il a giflé Djiby Mankara, l'a frappé et ce dernier est tombé. Puis il l’a roué de coups de pied comme un ballon de football », raconte-il. Khadim, s'est interposé mais un autre policier l’a frappé avec sa chicote avant d’embarquer les trois jeunes Sénégalais dans le fourgon cellulaire pour les envoyer à la brigade de police de Safende. La communauté sénégalaise s’est alors levée comme un seul homme et est allée en groupe à la brigade pour libérer leurs compatriotes. « Nous sommes arrivés vers 18h25 juste avant l’arrivée de Son Excellence, le Consul du Sénégal au Cap-Vert, venu intervenir pour la libération de ces trois compatriotes. Aussi, la communauté sénégalaise du Cap-Vert lance-t-elle un message à l’Etat du Sénégal pour qu'il trouve une solution aux bavures très fréquentes des forces de sécurité du Cap-Vert commises contre elle.



1.Posté par ADAra le 02/05/2013 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y'a plein de cap vertdien à dakar , nagne kate séne ndaye , oeil pour oeil , dent pour dent

2.Posté par Tapha le 02/05/2013 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu as raison Adara. La chasse aux ngagnas peut commencer.

3.Posté par coolio le 02/05/2013 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A post 1&2....boulène yé fitena! les bavures policières envers les étrangers.tous les pays du monde en font même la police sénégalaise.d'abord avant de réagir à cet article,vérifier si c'est les faits relatés sont vrais.
et puis les journaleux de leral,un jour vous risquez d'être fermé car vous ne savez pas traiter vos articles.yé fitena rék!

4.Posté par kothie le 02/05/2013 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est triste. Il faut que l'on commence à répondre aux coup de pied des ânes. Ce n'est que de cette façon qu'on se fera respecter. On ne peut pas continuer à subir sans broncher les caprices des gambiens, des maliens, des guinéens de Bissau, des mauritaniens et maintenant, des cap-verdiens.

5.Posté par kothie le 02/05/2013 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est triste. Il faut que l'on commence à répondre aux coup de pied des ânes. Ce n'est que de cette façon qu'on se fera respecter. On ne peut pas continuer à subir sans broncher les caprices des gambiens, des maliens, des guinéens de Bissau, des mauritaniens et maintenant, des cap-verdiens.

6.Posté par vvv le 02/05/2013 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

soyez prudent et évitez le nationalisme primaire!Les sénégalais ne se transforment pas en saint sitôt à l'étranger!La violence policière existe partout, même au sénégal, rappelez vous! Dans nos prisons et violons, des cap verdiens sont gardés, parfois violentés par quelques policiers brebis galeuses!Dédramatisons et tout ira bien!

7.Posté par coolio le 02/05/2013 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 6....merci pour ta belle contribution!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image