leral.net | S'informer en temps réel

Caricature du Prophète Mouhamed (PSL) : le silence d’or des khalifes généraux


Rédigé par leral.net le Lundi 16 Février 2015 à 17:00 | | 4 commentaire(s)|

Caricature du Prophète Mouhamed (PSL) : le silence d’or des khalifes généraux
La réserve observée des khalifes généraux sur les caricatures du prophète Mouhamed (PSL), semble avoir une explication mystique qui trouverait son fondement dans le soufisme. Je me dois, pour minimiser les risques d’erreur d’appréciation de me référer, dans mes propos aux enseignements de Cheikh Ibrahima Niass (RTA), mon guide dans la voie. Lui dont l’amour envers le prophète est incommensurable exprimé dans ses multiples écrits et chants à l’honneur de Celui-ci.

Le prophète Mouhamed (PSL), d’après l’enseignement de Cheikh Ibrahim Niass, est la quintessence de la beauté, de la noblesse, de l’amour, de la paix, du bien et de tous les meilleurs attributs jusqu’à la fin des temps. Aucun être ne peut salir son image, son nom, sa réputation. Aucun mal ne peut l’atteindre ni dans son état physique, ni dans son état voilé. Ces meilleurs attributs sont choisis par Allah (SWT) et c’est Lui et Lui Seul qui dispose des capacités à le protéger contre les attaques et médisances. Parlant de sa lignée, Cheikh Ibrahim Niass (RTA) nous disait que le prophète disait « Dieu n’a cessé de me choisir de meilleurs parents. Je ne suis jamais né dans la fornication depuis Adam jusqu’à mes deux parents Abdoulaye et Aminata ».

Selon Cheikh Ibrahim Niass (RTA), les mecquois n’ont cessé de lui tendre des pièges, mais ne pouvaient rien contre lui sinon lui porter de faux noms et attributs. Même pour ces médisances portées à sa personne, Dieu le défendait au point qu’elles ne les touchaient pas. En effet les mécréants le haïssaient à tel point qu’ils l’appelaient« Moussamam » alors que lui s’appelait Mouhamed. C’est pourquoi il disait à ses compagnons « vous voyez comment Dieu m’a protégé des maux desKhouraysi?Eux ils médisent Moussamam , alors que moi je suis Mouhamad . S’il y’a moussamam à la Mecque c’est Abou Dial, abouLahab et Walid Ibn Moukhirati».
Le prophète Mouhamadreste et restera toujours sous la protection divine. Dieu l’a secouru contre les pièges, médisances et lors des guères saintes contre les mécréants. Un jour, selon Cheikh Ibrahim (RTA), Abou Dial tenta de l’éliminer physiquement. Arrivé en face du prophète, il vit un énorme chameau dont la mâchoire supérieur se perdait dans le ciel. Pris de panique, il s’enfuit.

C’est pour le protéger que Dieu l’ordonna de s’exiler vers Médine en vue d’accomplir sa mission terrestre. Selon Cheikh Ibrahim (RTA), « en sachant que ce n’est pas à la Mecque que l’Islam trouvera ses racines pour secourir l’humanité sur le droit chemin (siratalMoustakhim), le prophète Mouhamed s’exila à Médine. Mais cet exil n’était pas une fuite, mais une façon de sauver l’Islam ».
Étant toujours sous la protection de Divine, l’on se demande pourquoi les musulmans du monde entier s’offusquent et répondent par la violence à l’Occident ? La posture silencieuse des khalifes généraux qui s’alignent derrière la force et la puissance de Dieu est plus ravageuse que la bombe.Cette posture signifie consiste à donner à Dieu la plénitude et l’exclusivité de continuer à protéger son prophète. Il s’agit de ne jamais usurper la place qu’Il (Dieu) a toujours occupée et qu’Il n’a jamais partagé avec personne pour défendre Seul et Lui Seul son prophète. Cela équivaut pour les khalifes de se dire« Nous nous remettons à Dieu le Tout puissant face à ses mécréants qui nous rappellent Abou Dial, abouLahab, Walid Ibn Moukhirati et tant d’autres. Car nos actions ou paroles contre les caricaturistes mécréants sont insignifiantes par rapport à celles de Dieu Le Tout-Puissant».

Ceci dit, lorsque le monde musulman réagit et parfois avec une violence aveugle, Dieu le Tout-Puissant laisse pourrir la situation. Celui-ci laisse abattre sa colère et sa vengeance que lorsque les humains auront épuisé toutes leurs forces et comprennent enfin que seule la force divine prévale.
Par ailleurs les réactions de l’Occident contre l’Islam peuvent être considérer comme une peur. Une peur de la perte identitaire, de la perte des libertés physiques, morales et de paroles, une peur des musulmans dont la force est tirée de la Divinité.

À ce sujet, Cheikh Ibrahim Niass nous enseignait que le prophète Mouhamed a dit « On m’a aidé avec comme arme la « peur »sur une distance d’un mois de marche. Et Dieu dit dans le Coran : Je lancerai la peur dans le cœur de vos ennemies ». Ce charisme qui permettait à Dieu d’aider les prophètes à implanter l’Islam sont toujours en vigueur selon Cheikh Ibrahim Niass (RTA). Dans ce contexte les musulmans, si petits soient leur nombre, leur force et leur connaissances, empêchent les mécréants de dormir et font toujours peur.
N’eut été cette assistance divine, Selon Baye Niass (RTA), les mécréants auraient anéanti la Umma islamique depuis des siècles. En effet, sans cette force divine les musulmans, à cause de leur manque de force, d’armements, de richesses opposées à la force des mécréants seraient aujourd’hui anéantis.
Comme nos guides religieux, laissons à Dieu ce qui Lui appartient. L’Occident ne verra que du feu.

Alioune Seck, Assistant social
Diplômé d’Études supérieures spécialisées en Santé communautaire

E.mail : seckbaye61@hotmail.fr






Hebergeur d'image