Leral.net | S'informer en temps réel

Carla Bruni-Sarkozy choisit la lutte contre le sida

Rédigé par leral .net le 28 Novembre 2008 à 01:04 | Lu 593 fois

La première dame, qui avait émis le souhait de s'investir dans l'humanitaire, s'engage auprès du Fonds de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Carla Bruni-Sarkozy a trouvé sa cause. La première dame qui déclarait lors de son premier voyage officiel en Afrique du Sud, en février dernier, vouloir s'engager dans l'humanitaire, va se consacrer à la lutte contre le sida. L'épouse de Nicolas Sarkozy œuvrera pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a révélé l'Elysée. En revanche, le palais présidentiel n'a pas voulu confirmer l'information de l'Express selon laquelle la chanteuse serait nommée ambassadrice du Fonds mondial pour la protection des mères et des enfants contre le sida.


Carla Bruni-Sarkozy choisit la lutte contre le sida
Le poste d'ambassadrice du Fonds aurait été taillé sur mesure pour l'interprète de « Quelqu'un m'a dit ». Ce serait Carla Bruni elle-même qui aurait suggéré sa création. On devrait en savoir plus sur le rôle de la première dame, le 1er décembre. A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, elle présentera sa mission auprès du Fonds lors d'une conférence de presse à l'hôtel Marigny. L'ex-mannequin a été touchée personnellement par la maladie : le sida a emporté en 2006 son frère Virginio.

Toute la famille Bruni-Tedeschi engagée dans la lutte contre le sida
La mère de Carla Bruni, Marisa Bruni-Tedeschi, a monté sa propre fondation contre le Sida, à l'été 2007. Avec le soutien de l'Unesco, cette fondation met en œuvre un projet d'éducation au VIH dans plusieurs pays d'Afrique australe durement frappés par la pandémie comme le Lesotho et la Namibie.

Créé en 2002, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme assure les deux-tiers du financement des traitements de la tuberculose dans le monde, 45% de celui de la prévention et du traitement du paludisme, et près de 30% de celui des programmes de lutte contre le sida. Basé à Genève, le Fonds, fruit d'un partenariat entre gouvernements, société civile, secteur privé et communautés affectées, a déboursé 11,4 milliards de dollars pour plus de 550 programmes et 136 pays.

Selon un récent rapport de l'Unicef, malgré l'existence de traitement empêchant la transmission de la maladie de la mère à l'enfant, plus de deux millions de jeunes de moins de 15 ans ont contracté le VIH, à travers le monde.