leral.net | S'informer en temps réel

Cas Amalfitano : quand Marseille crie à l’injustice...

Auteur d'un geste d'humeur violent à l'encontre de Blaise Matuidi lors du dernier Clasico, Morgan Amalfitano risque gros. Mais à Marseille, ce cas est défendu corps et âme.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Octobre 2012 à 08:40 | | 0 commentaire(s)|

Cas Amalfitano : quand Marseille crie à l’injustice...
« Amalfitano a mis un coup à Matuidi. Et après, il a fait comme si c’était lui qui en avait reçu un. Mais c’est normal : quand tu es un idiot, tu fais des choses d’idiot. » Si Blaise Matuidi a refusé d’alimenter la polémique suite à l’incident qui s’est produit entre lui et le Marseillais Morgan Amalfitano, le gardien du PSG Salvatore Sirigu ne mâchait pas ses mots. Il faut dire que les images sont claires. Auteur d’un coup de coude puis d’une gifle sur Matuidi, Amalfitano risque gros.

À l’instar du cas Yanga-Mbiwa, celui de l’ancien Lorientais pourrait déboucher sur une longue suspension. Étudié jeudi prochain, ce dossier a donc de quoi inquiéter un Olympique de Marseille dont la profondeur de banc n’est pas vraiment immense. Du coup, c’est une véritable opération de sauvetage qui se monte dans la cité phocéenne. Dans son édition du jour, La Provence n’hésite d’ailleurs pas à parler de « cabale médiatique » contre Amalfitano avant de donner la parole à des entraîneurs qui ont eu le milieu offensif sous leurs ordres.

À commencer par Christian Gourcuff. « Disons qu’il est très réactif. Concernant cet incident, j’ai l’impression que quelque chose a dû se passer avant... Dans une situation comme celle-là, Morgan n’est pas capable de prendre sur lui, il peut vite péter les plombs. Il avait parfois des réactions d’humeur dans le vestiaire, mais c’était toujours spontané. Il se calmait très vite. C’est son caractère. Il gagnerait certainement à être plus raisonné, mais moi, ça ne me dérange pas ! Il est le contraire d’un faux-cul, et par les temps qui courent, c’est très appréciable. »

Interrogé à son tour, José Pasqualetti (ex-coach de Sedan) refuse que l’on traite son ancien protégé de voyou. « On ne le changera pas. Il a de la personnalité. C’est un gagneur. Parce que quelqu’un met une gifle dans un geste d’humeur, il serait un voyou ? Regardez un peu le nombre de matches qu’il a disputés et le nombre de fois où il a été expulsé, vous verrez ! » Reste maintenant à savoir si tous ces témoignages seront suffisants pour venir en aide à un Amalfitano qui pourra toutefois difficilement échapper à la sanction au vu des images accablantes de son geste sanguin.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image