leral.net | S'informer en temps réel

Casamance : La Raddho, l’Amnesty et Lsdh condamnent l’enlèvement des 12 démineurs et exigent leur libération immédiate

Par une communiqué de presse conjoint, la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), et Amnesty International Sénégal "condamnent l’enlèvement de douze (12) démineurs de la société sud-africaine MECHEM, le vendredi 03 mai 2013 à Kaylou dans le secteur de Nyassia, en Casamance par des combattants du MFDC et exigent leur libération immédiate et sans condition"


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Mai 2013 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

Casamance : La Raddho, l’Amnesty et Lsdh condamnent l’enlèvement des 12 démineurs et exigent leur libération immédiate
"Nos organisations rappellent à tous les protagonistes dans le conflit en Casamance considéré dans la classification des conflits comme un conflit armé interne que les dispositions pertinentes des conventions de Genève interdisent formellement tous actes de belligérance dirigés à l’endroit de populations civiles non armées ou un personnel humanitaire comme c’est le cas des démineurs et que de tels actes sont qualifiés de crimes de guerre et peuvent être traduits devant les plus hautes juridictions pénales internationales", poursuit le document signé par Alioune Tine (RADDHO), Me Assane Dioma Ndiaye (LSDH) et Seydi Gassama (Amnesty International Sénégal). Aussi ces derniers, ont-ils laissé entendre, rappellent en outre que les "prises d’otage" sont passibles des peines de 10 ans aux travaux forcés à perpétuité aux termes des dispositions de l’article 337 bis du code pénal.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image