leral.net | S'informer en temps réel

Casse-tête pour trouver un remplaçant à atepa : Les architectes érigent un mur contre Wade

L’Ordre national des architectes semble être confronté à d’énormes difficultés pour trouver au Président Wade un architecte-conseil en remplacement de Pierre Goudiaby Atepa démis de ses fonctions depuis plus d’un mois. Dialigué FAYE


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Février 2010 à 02:04 | | 1 commentaire(s)|

Casse-tête pour trouver un remplaçant à atepa : Les architectes érigent un mur contre Wade
La difficulté de trouver à Abdoulaye Wade, un architecte-conseil remplaçant Pierre Goudiaby Atepa se confirme. Saisi depuis bientôt plus d’un mois par le chef de l’Etat sénégalais, l’Ordre national des architectes n’arrive toujours pas à fournir à Me Wade un conseiller en matière d’architecture. Et la raison n’est certainement pas liée à l’absence de ressources humaines de qualité.
Suite à la réception de la missive présidentielle, le conseil de l’Ordre avait demandé à chacun de ses quinze membres d’établir par écrit, une liste de six personnes susceptibles d’occuper ces fonctions (Voir Le Quotidien du vendredi 15 janvier 2010). Cette décision avait été prise face à l’affluence des candidatures des différents membres qui voulaient tous postuler pour la fonction. Le président de l’Ordre, Mamadou Niang s’étant retiré d’avance, en déclarant que la fonction ne l’intéressait pas, les noms avancés ont permis de dresser une première short-list de trois membres, dont devrait sortir le remplaçant de Pierre Goudiaby Atepa.

Une «short-list» élargie
Or, aujourd’hui, il semble que le poste ne paraît plus aussi attractif. La multiplicité des candidatures au départ, semble avoir fait place à des désistements massifs. Des personnes proches du Conseil ont assuré que les trois premières personnes retenues par l’Ordre des architectes, ne voulaient pas, ou plus, du poste, et se sont excusées. Ne voulant pas être bloqué au premier obstacle, le conseil de l’Ordre a poursuivi les consultations pour élaborer une seconde short-list. Sans plus de succès. Car indiquent toujours ces sources, les membres de cette deuxième short-list nourrissaient de fortes réserves par rapport au poste. Ne sachant plus à quel saint se vouer pour proposer une liste de trois candidats au chef de l’Etat, l’Ordre aurait élargi son choix à tous ses membres, et menacé de traduire devant le Conseil de discipline, celui de ses membres qui rejetterait le choix porté sur sa personne. Une manière de faire qui a suscité des contestations sourdes, dit-on.
Joint par téléphone hier, Mamadou Niang, président de l’Ordre national des architectes veut nuancer, et nie l’existence d’une autre short-list. Il indique que le Conseil n’en est pas encore à l’élaboration d’une short-list. «On nous a interpelés de façon confidentielle. Et j’ai pris le dossier de la façon la plus opportune. Les architectes se sont retrouvés et la consultation se poursuit dans les règles de l’art. Tout repose sur le fait de procéder à un meilleur choix pour que l’Etat soit doté d’un architecte-conseil capable d’apporter les orientations permettant à ce pays de s’acheminer vers le développement», assure d’abord M. Niang. Avant d’ajouter : «Nous cherchons quelqu’un doté d’une grande probité, d’une certaine expérience, pétri des valeurs de l’Etat… Et le jour où tout sera arrêté, nous vous informerons de tout le canevas du choix.»
Ainsi déclare-t-il, «je suis un peu surpris par ce qui se dit sur le dossier. Les architectes en ont fait un évènement. Mais ce n’est pas un évènement. C’est tout à fait normal. En effet, le conseil de l’Ordre a une mission de conseil auprès de l’Etat. Cela fait partie de ses prérogatives régaliennes».

Solidarité de corps
Ousseynou Faye, le président du Syndicat des architectes du Sénégal, déclare ne pas être surpris par les difficultés que rencontre l’Ordre, pour choisir un remplaçant à Pierre Goudiaby Atepa auprès du Président Wade. Pour lui, «Me Wade veut diviser les architectes du Sénégal».
Il explique que «depuis dix ans, aucun architecte n’a été impliqué dans les marchés de l’Etat, notamment les chantiers de l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci), la réalisation de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), la construction du
monument de la Renaissance africaine, entre autres. Il a fallu que Pierre Goudiaby Atepa se fâche contre le Président pour qu’on tende la main aux autres architectes». Et de menacer : «Le jour où le Président va désigner un architecte-conseil, nous allons l’attaquer. Ce qu’il doit faire, c’est de procéder par un appel d’offres. Et en notre sein, nous allons discuter.»
Le président du Syndicat des architectes estime aussi, que les architectes doivent rejeter le choix du conseil de l’Ordre par solidarité de corps. Il note que jusqu’ici, personne ne sait ce qui oppose réellement le chef de l’Etat à son ancien architecte-conseil.
Pour rappel, la divergence entre Me Wade et M. Goudiaby remonte au jour où la communauté catholique nationale s’est mobilisée comme un seul homme pour apporter une réplique au chef de l’Etat. Le Président et son épouse ont semblé accuser leur architecte préféré d’avoir pris partie pour ses coreligionnaires, au détriment de sa proximité avec le Palais de l’Avenue Léopold Senghor. L’Archevêque de Dakar, Théodore Adrien Sarr, avait envoyé une missive au chef de l’Etat pour tenter de recoller les morceaux.
M. Goudiaby serait-il reconduit à son poste ou l’Ordre réussira-t-il sa mission ? L’avenir édifiera.

dialigue@lequotidien.sn



1.Posté par Boy Ndambé le 17/02/2010 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


LES PIEDS NICKELES


Les connaissez-vous ? Les voilà les dignes personnages qui devraient figurer dans l’émission culte de la RFM « dialgatti khibar » :

« Boy Diola », chef de village ou plutôt chef de basse cour, coq en chef affublé du double titre d’architecte (il a fait tout son cursus en double)

« Boy Idy », Chef du Gang des détrousseurs de vieilles femmes de sinistre mémoire, homme du terroir à la gorge profonde (il est membre de l’actuel conseil de l’Ordre)

« Boy ndangal », tire au flanc, plus vite que son ombre, tellement cup… (pardon) avide qu’il en perd la parole. Il emportera les 1800 milliards du PCRPE avec lui dans sa tombe, croyez-moi

« Toncs » pour dire « tonton macoute », membre assidu de « boppi Kogne » autre émission culte de la RFM, et chasseur de prime ) ses heures perdues

« Boy Fitnal », caïd des caïds, « Haile gang’s one » pour ses proches, « insulteur » de préfet à ses heures perdues (que Mamadou Niang a d’ailleurs sorti de taule), disciple de Merlin l’enchanteur intronisé « Grand Maître Chanteur » d’un syndicat de 4 pelés et 3 tondus

Voilà le profil de ce quatuor d’enfer et leur Mentor, caricatures vivantes de la célèbre bande dessinée « LES PIEDS NICKELES », qui aspirent à conseiller le « Chef du Gaal », une fois le disciple de Salomon écarté.

Leur force ? Manipuler l’opinion publique !

Leur drame ? Ils attendent la Terre promise !

Peut être que Monsieur le journaliste, « tueur à gage » de métier, nous édifiera plus, lui et son « Clergé »

Moi en attendant, c’est beaucoup plus « Dr House » qui m’inspire pour la prochaine session d’examens. Je te jure Père que je serai architecte conseil du « Prez » !

A preuve, ma thèse de doctorat ci-après ; corriges-moi je te prie :


Lettre ouverte à tous les confrères



A
Monsieur
Mamadou NIANG
Président du Conseil de l’Ordre des Architectes du Sénégal



Très cher confrère,

Nous venons t’informer que le mandat du conseil s’est achevé (2008-2010).

Malheureusement, nos attentes ont été déçues par rapport aux promesses que tu nous avais tenues lors de l’élection du conseil de l’ordre de Février 2008 :

- Nous sommes restés deux longues années sans aucune information sur la vie de la corporation, sans assemblée générale et sans aucune nouvelle sur les délibérations du conseil :

- C’est sans doute l’une des raison pour laquelle tu as raté toutes les opportunités qui se sont offertes à nous pour réhabiliter la corporation ; tu as brillé de par ton silence face à la crise qui a profondément secoué notre profession.

- Aussi, chaque fois que l’autorité supérieure a saisi le conseil pour des problèmes nationaux, (notamment lorsque Son excellence, Monsieur le Président de la République a sollicité le conseil pour le choix d’un architecte conseil), nous avons déçu son attente.

- Tes cafouillages ont entraîné des interprétations fort tendancieuses de l’image de la corporation au sein de l’opinion publique (cf. : article du quotidien du 16 Février 2010 : les architectes ne sont pas contre Wade, au contraire…).

Pour toutes ces raisons, très cher confrère, nous vous demandons d’expédier les affaires courantes comme le veut l’usage et surtout, d’organiser sans délai une assemblée générale en vue de renouveler le mandat du conseil de l’ordre.


Ont signé :
Mr Bakari BASSENE
Mr Idrissa NDIAYE
Mr El Hadj Amadou DIOUF
Mr Moussa NDOYE



Pas étonnant que la populace aie peur de toi « Père l’architecte », en tous les cas si je ne passe pas en Socio, je te parie de passer à Sciences-Po.

« Boy Ndambé »


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image