leral.net | S'informer en temps réel

Ce Bayern vient d'ailleurs

Plus le match approchait, plus les chances du Bayern semblaient augmenter. Ça n'a pas loupé: les Bavarois ont donné une incroyable leçon au Barça (4-0) mardi, en demi-finales aller de Ligue des champions. Si les buts de Gomez et Robben n'auraient pas dû être validés, les coéquipiers de Ribéry se sont aussi vus refuser deux penalties.


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Avril 2013 à 22:06 | | 0 commentaire(s)|

Ce Bayern vient d'ailleurs
Le Bayern Munich n’est ni le PSG, ni l’AC Milan. A deux reprises sur la sellette en Ligue des champions face aux Italiens et aux Français avant de renverser la vapeur, le Barça devrait cette fois-ci rendre les armes le 1er mai prochain, date de la demi-finale retour contre le Bayern Munich. C’est que, même si Jupp Heynckes n’avait pas forcément contacté son successeur Pep Guardiola, le technicien bavarois avait parfaitement préparé son affaire pour ouvrir les portes de Wembley à sa fine équipe. Et, quand les Milanais ou les Parisiens avaient péché, les premiers sur le plan défensif et les seconds dans le réalisme offensif, les Bavarois de Franck Ribéry ont livré une partition plus que parfaite pour mettre au pas des Blaugranas méconnaissables.

A tel point que les protégés de Jordi Roura vont retourner en Catalogne pour préparer le match retour avec une sérieuse correction dans les bagages. De celle qui laisse indubitablement entrevoir une passation de pouvoir sur la scène européenne entre deux mastodontes aux dents longues. 4-0, c’est le tarif délivré ce mardi soir par le Bayern à un Barça qui n’aura pu compter sur sa puce Lionel Messi pour le sortir du précipice. Un temps incertain, le quadruple Fifa Ballon d’Or était bien sur le pré de l’Allianz Arena même si sa contribution aura été proche de zéro devant la paire défensive Dante-Boateng. Incapable de s’extirper du marquage, le buteur aura rarement été vu autant à la peine cette saison.

Pour infliger de tels dégâts à des Blaugranas, les Allemands se seront donc d’abord appliqués à défendre collectivement et, surtout, à ne pas entrer dans le jeu de leurs adversaires. Les couloirs bloqués à double tour par les paires Alaba-Ribéry et Lahm-Robben, le champion d’Allemagne 2013 s’est ensuite évertué à effectuer un pressing sans relâche sur les porteurs de balle espagnols pour empêcher notamment Lionel Messi d’être servi dans les meilleures conditions. Loin d’être à leur meilleur niveau, Xavi et Iniesta n’auront jamais pu trouver la solution. Pas plus d’ailleurs que Daniel Alves et Jordi Alba, des latéraux qui ne rechignent jamais pourtant à apporter le surnombre. En vain cette fois-ci.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image