leral.net | S'informer en temps réel

Ce que doit savoir le politologue tocard Abdou Aziz DIOP

L’insolence et l’imbécilité n’ont jamais porté le nom DIOP. Il en est surement l’exception. Ce type a été l’un des deux politologues tocards qui avaient conseillé a WADE de stopper la progression politique positive de Idrissa SECK à défaut de perdre les élections présidentielles de 2007. Son impartialité, à plusieurs reprises, a été mise à rude épreuve et il ne porte pas dans son cœur Idy. Son analyse découle, par conséquent, d’une subjectivité énervante et d’une faiblesse d’esprit déplorable.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Octobre 2010 à 02:15 | | 64 commentaire(s)|

Ce que doit savoir le politologue tocard Abdou Aziz DIOP
Le politologue tocard qu’il est doit savoir qu’Idrissa a fait une proposition politique intermédiaire pour préserver la stabilité du pays. Stabilité sans laquelle aucun développement durable n’est à envisager. Son manque d’honnêteté intellectuelle l’amène à torpiller la vérité. Des constitutionnalistes avérés ont certes démontré que la candidature de WADE est irrecevable, mais d’autres de la même trempe ont démontré le contraire avec autant de clarté. Des hommes de droit dont le premier Ministre Souleymane Ndene NDIAYE ou l’ex Ministre Me Ousmane SEYE ou l’éminent constitutionnaliste Serigne DIOP ont défendu la recevabilité de cette candidature avec des arguments juridiques à la clef. Qu’en est-il réellement dans le fond ? Voilà la simple question que se pose Idrissa SECK . Et pour en connaître davantage un débat nationale avec tous les acteurs autour d’une table n’est il pas le mieux indiqué pour clore définitivement le débat ? Le juge constitutionnelle étant souverain son jugement peut bien être différent de ce qui est dit ça et là, alors qu’un débat avec tous les acteurs concernés scellerait définitivement le sort de cette candidature.

A défaut de ce débat le conseil constitutionnel peut soit valider la candidature de WADE ou l’invalider. Dans la première hypothèse, l’opposition qui conteste la neutralité du juge DIAKHATE refuserait certainement ce choix et dans la seconde WADE peut torpiller la loi dans le but de se maintenir. Les conséquences pourraient, dans l’un comme dans l’autre des deux cas, s’avérer dangereux pour la stabilité du Sénégal d’où la proposition politique intermédiaire de Idrissa qui le limite à une simple proposition. Mais, l’insolence de ce tocard qui n’a d’égal que son ignorance ne lui permet point de cerner ces éventualités et préserver le pays d’un chaos certain.

Encore une autre maladresse de sa part quand il évoque les assises nationales et la non participation de Idy à cette chose. Qu’avait-elle de nationale au-delà du nom ? Elle n’avait regroupé que l’opposition et les affairistes que l’ancien régime avait façonnés. La non participation de Idy à cette chose jugée nationale par ses organisateurs ne signifie nullement que ce dernier avait tourné le dos au débat national. Au contraire c’était dans une parfaite logique qu’Idy avait refusé l’invitation de Benno. Mais, le mensonge sert parfois de tremplin aux faibles d’esprit de son acabit. Pour assouvir leur vil dessein à savoir nuire un homme qui empêche à ses pourvoyeurs de fonds de tourner en rond, certaines personnes sont prêtes à tout. Mais, le mensonge n’a jamais remporté ses duels avec la vérité. En témoigne l’acharnement du pouvoir sur SECK qui a abouti à un non lieu sur tous les chefs d’accusation à son encontre et ceci malgré le déploiement de tous les moyens dont disposait l’Etat pour retarder l’ambition qu’avait Idrissa pour le SENEGAL.


Déjà en 2006, Idrissa SECK défendait, dans sa lettre adressée à la Nation, que le Senegal était notre bien commun pour lequel nous ne devrions ménager aucun effort pour sauvegarder sa stabilité, sa prospérité et sa tranquillité afin que chacun d’entre nous puisse accéder à l’avoir, au pouvoir et au savoir. Mais, sa subjectivité et son aigreur ne lui permettent pas de reconnaître cette constance dans la lutte pour la préservation de la cohésion nationale dont fait preuve Idrissa depuis toujours.


Le vrai salaud est celui qui en donne une quintessence politique et se définit être un expert dans la détection des salauds politiques. Idrissa SECK ne descendra jamais aussi bas avec d’aussi vils propos, puisque c’est un homme politique respectable, respecté, responsable et qui nourrit beaucoup de respect à l’égard ses compatriotes. Abdou Aziz DIOP peut lui élire domicile dans les égouts, mais personne ne l’y rejoindra. C’est cette solitude dans les ordures aux odeurs nauséabondes qui justifient son existence de cafards et le ronge jusqu’à la moelle. Qu’il meure de haine. Idrissa SECK continuera malgré tout à servir le Senegal et de se battre pour ce bien commun.


Sankar
sankraa@yahoo.fr



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

64.Posté par feugueuleu le 12/10/2010 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idy ne laisse personne indifferent. On l'aime ou on ne l'aime pas.

63.Posté par Adja le 12/10/2010 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est a noter dans le discours de idy et de ses adversaires c est la grande difference dans le ton, dans la demarche, la politesse, la religiosite, la technicite.
Autant on ecoute idy avec attention et serieux et meme avec admiration devant son eloquence, la pertinence de ses idees, devant son inebranlabe desir d etre president autant on ecoute ses adversaires avec u certain amusement devant le nature et la profusion des insultes ainsi que la faiblesse de leur argumentation.
C' est toujours le meme rituel, le Monsieur parle et dit des choses sensees, d autres viennent et insultent sans arguments probants a ce rythme ils sont en train d augmenter son profil mediatique for free.
On sent trop de haine a leur niveau et trop de calme de depassement au niveau de idy.
La difference de niveaux est trop grande, flagrante.
Wassalam.

62.Posté par Adja le 12/10/2010 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est a noter dans le discours de idy et de ses adversaires c est la grande difference dans le ton, dans la demarche, la politesse, la religiosite, la technicite.

Autant on n'ecoute idy q'avec attention et serieux et meme avec admiration devant son eloquence, la pertinence de ses idees, devant son inebranlabe desir d etre president autant on ecoute ses adversaires avec u certain amusement devant le nature et la profusion des insultes ainsi que la faiblesse de leur argumentation.

C' est toujours le meme rituel, le Monsieur parle et dit des choses sensees, d autres viennent et insultent sans arguments probants a ce rythme ils sont en train d augmenter son profil mediatique for free.

On sent trop de haine a leur niveau et trop de calme de depassement au niveau de idy. Haine ou decouragement devant son retour NON STOPPABLE au premier rang des presidentiables.

La difference de niveaux est trop grande, flagrante.
Wassalam.

61.Posté par KAM le 12/10/2010 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mieux vaut etre diriger par mille karim wade, qu'une seule portion du tortueux idy

60.Posté par moussa diouf le 12/10/2010 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

seul les imbéciles aiment idy un gars qui a volé les derniers publics les fonds politique c l'argent du contribuable senegalais il a declaré ouvertement qu'il a pris l'argent donc reveillez vous senegalais moi je lé soutenu en 2004 quand wade l'a limogé mais apres j'ai su que idy a tort et que wade avait raison de l'emprisonner en regardant son train de vie je sais que c un voleur comme wade souvenez vous des accords de la prison de rebeuss entre wade et idy (tu me donnes une partie des milliards je te libére et te blanchi en donnant des instructions aux juges de te blanchir) svp reveillez vous et acceptez la verité vous les partisans de idy

59.Posté par bokk sénégal le 12/10/2010 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut à tous
Je voudrais participer à ce débat. Mais bon sang vous les rewmistes , voulez vous arrêter d'insulter tous ceux qui sont critiques envers votre mentor ! Personne n'est à l'abri de critiques même pas les prophètes à plus forte raison "un ancien spermatozoïde et futur cadavre". Vous qui parlez de décence, dites nous de qui vient ces propos adressés à un homme qui vous a pendant longtemps considéré comme un père. Nous autres ne sommes pas amnésiques à ce point. Vous et votre mentor n'avez qu'à vous donner des leçons de politesse à vous même. Pour s'en convaincre, parcourez le web où Monsieur Seck est cité, vous crâchez des insanités à tous ceux qui ne partagent pas les points de vue de votre leader.
Il y a tellement de gens qui ne partagent pas ceux de notre Créateur Allah (SWT) qui restent quand même en vie et qui continuent d'être pourvus. Qu'en serait -il si vous étiez à sa place?
Méditer ceci

58.Posté par vrai intellectuel le 12/10/2010 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alioune Ndiaye RFM
Abdoul aziz diop
Momar Mbaye
Mody Niang
Tous Les Rats-Intellectuels
Méditer sur ce valeureux intellectuel

Aux plumes les Constitutionnalistes ! Réponse à Idrissa Seck.
Par Mouhamadou Mounirou SY
Constitutionnaliste et enseignant/chercheur à l’Université de Thiès
« L'humilité est l'antichambre de toutes les perfections ». Cet enseignement de Marcel Aymé semble être bien retenu par l’ancien Premier Ministre Monsieur Idrissa SECK qui a adressé une invitation aux constitutionnalistes du Sénégal, peut-être pour éviter le syndrome d’Iznogoud, calife à la place du Calife. C’est pour cela que je voulais aussi rectifier un titre qu’on m’a donné à tort dans la presse. Je n’ai jamais été membre de la commission de rédaction de la Constitution de 2001. J’ai simplement travaillé, alors que j’étais doctorant, avec un membre de ladite commission.




Il est vrai que le sujet commence à devenir rébarbatif voire agaçant mais il n’est pas pour autant vidé. C’est pour cette raison que nous comptons réagir pour apporter une réponse de constitutionnaliste, objective et sans parti pour éclairer l’opinion publique, la classe politique et surtout le PDS.
Notons d’emblée que l’appel de Monsieur Idrissa Seck est empreint d’une originalité qui ouvre un nouveau chantier à explorer qui va au-delà du cas WADE pour devenir une grande préoccupation politique nationale susceptible de remettre en cause la paix sociale et la stabilité étatique. Que nous demande-t-il nous constitutionnalistes ? Deux choses : d’abord un éclairage pour savoir si le Président Abdoulaye Wade, élu deux fois, peut participer en bon droit à l’élection présidentielle prochaine ; et ensuite, en vertu de la révision constitutionnelle posée par la loi constitutionnelle n° 2008-66 du 21 octobre 2008 modifiant la première phrase de l'alinéa premier de l'article 27 de la Constitution qui rallonge la durée du mandat présidentiel de 5 à 7ans, les prochaines échéances électorales auront-elles lieu en 2012 ou en 2014. Nul ne peut contester la pertinence et la légitimité de telles interrogations surtout lorsqu’elle émane d’un militant du PDS, vivement intéressé par ce scrutin.
Deux questions majeures émanant d’un politique qui exigent des réponses juridiques qui auront indubitablement des incidences politiques. Mais les réponses à ces deux interrogations, en guise de coup de projecteur, seront triple et porteront sur la recevabilité de la candidature de Wade, la date de la prochaine élection présidentielle en vertu du droit en vigueur et la posture que devrait adopter le Conseil constitutionnel qui détient le dernier mot.
1 – Le Président Wade, peut-il être candidat à nouveau ?
« Si la rose savait que sa beauté la mènerait directement au fond d’un vase, elle se serait tranchée la gorge avec sa propre épine ». Au lendemain de sa victoire dès le premier tour en 2007, le 1er mars précisément, le Président de la République, réélu pour la seconde fois, répond sans détours sur sa prochaine participation au scrutin de 2012 à Christoph Boisbouvier de RFI. Il dit sans ambages « … j’ai bloqué le nombre de mandats à 2, ce n’est pas possible, je ne peux pas me représenter. Je vous dis sérieusement que je ne me représenterai pas ».
Le mot est lâché, la Constitution lui interdit. Mais quelle Constitution ? Celle de 2001 qui révise celle de 1963 sans qu’on précise dans celle-là si les dispositions de celle-ci sont remplacées ou abrogées. En droit, tout décès doit être certifié dans un écrit, le mot doit être dit. Et que dit l’article 27 de la Constitution du 22 janvier 2001 ? Trois choses dans trois phrases. D’abord, la durée du mandat du Président de la République est de sept ans. Ensuite, le mandat est renouvelable une seule fois. Et enfin, cette disposition ne peut être révisée que par une loi référendaire.
Posé comme tel en 2001, un problème politico-juridique s’est révélé. Le président Wade est élu sur la base de la Constitution du 3 mars 1963 qui prévoit un mandat d’une durée de 7 ans et sans limitation du nombre. Comme la nouvelle constitution fixe la durée du mandat à 5 ans et que les réformes constitutionnelles sont d’application immédiate, le mandat en cours devrait-il s’arrêter en 2005 comme le suggère la réforme ou en 2007 en vertu ce que disait le droit pendant son élection ? Pour résoudre cet écueil, des dispositions transitoires, rédigées in concreto dans un article 104 affirme que « le mandat en cours va jusqu’à son terme ». Donc, le premier mandat de l’élu de 2000 va jusqu’en 2007, terme qu’avait retenu la Constitution de 1963. Et sur ce point, tout le monde est d’accord. Cette argumentation née d’une interprétation simple revêt un intérêt insigne dans la réponse que nous allons apporter sur l’organisation de la prochaine élection présidentielle en 2012 ou en 2014.
La grande divergence surgit au niveau du nombre de mandat et surtout à quelle période situe-t-on le second mandat. L’article 27 dit en 2001 que le mandat est renouvelable une fois. S’agit-il du mandat en cours ou du mandat à venir ? La réponse nous est donnée par l’article 104 alinéa 2 « Toutes les autres dispositions de la présente Constitution lui sont applicables », lui étant le Chef de l’Etat. Un commentaire de cette disposition nous imprime de dire que son idée maitresse est le domaine d’application de la constitution de 2001 concernant le Président de la République en exercice. Ainsi, pour cet alinéa, en dehors de la durée de 5 ans qui figure de l’article 27, tout le reste de la Constitution de 2001 est appliqué en l’état et présentement au Président de la République. Donc son premier mandat tel que visé par le nombre de deux est celui qui va de 2000 à 2007. Etant donné que le nombre est une fois renouvelable, par sa victoire de 2007, le Président Wade entamait son dernier mandat qui devait durer 7 ans et donc prendre fin en 2012. A cet effet, selon la philosophie de la réforme de 2001 et en vertu du texte lui-même, tout Président élu en 2000 et qui rempile en 2007 ne peut plus se présenter en 2012 comme candidat. Le contraire serait une violation flagrante de la Charte fondamentale, pilier de notre Etat et socle de la jeune démocratie sénégalaise.
Maintenant, d’aucuns pourraient brandir l’idée selon laquelle le Président est revenu sur sa première déclaration et proclame sa candidature. Soit ! Mais un tel cas de figure est appelé en droit un dédit qui est considéré comme une forme de crime de parjure, c’est-à-dire faire un faux serment ou violer son serment. Et même si seuls les imbéciles ne changent pas, la constance est une valeur et une vertu pour tout leader, de surcroît un Président de la République. Le brésilien Lula Da Silva, n’a point changé de discours et cela ne fait de lui un vrai imbécile. Il se trouve que de son intégrité au sens grec du terme, de sa rectitude et de sa logique dans sa démarche dépendront la stabilité, la direction et surtout la destinée de l’Etat.
2 – Le prochain scrutin présidentiel, aura-t-il lieu en 2012 ou en 2014 ?
Cette question, on ne peut plus pertinente, mérite d’être posée pour atténuer le ciel nuageux qui plane au-dessus de la classe politique. Avant d’aller plus sur ce point, relevons tout d’abord une bizarrerie dans la manière de jouer avec la Constitution au Sénégal. Souvent tripatouiller, c’est-à-dire selon le dictionnaire, manier sans précaution et avec malhonnêteté, ce flou du calendrier est entretenu par une violation sans précédent de la Constitution de 2001 en son article 27. Il affirme sans ambiguïté que « cette disposition ne peut être révisée que par une loi référendaire ». La disposition qui affirma à la fois que « La durée du mandat du Président de la République est de sept ans. Le mandat est renouvelable une seule fois ». Mais qu’ont fait les élus de la Nation, Parlementaires et Président de la République ? Au lieu de convoquer le Peuple par voie référendaire, le Congrès s’est réuni pour décider, par la loi constitutionnelle n° 2008-66 du 21 octobre 2008 et grâce au fait majoritaire, en marchant comme un seul homme et au grand dam peuple souverain, seul habilité à se prononcer en l’espèce. Pourtant, le referendum auquel fait allusion l’article 27 n’est point le référendum législatif mais bien celui populaire d’autant plus qu’avec le parallélisme des formes, le peuple qui avait fait la Constitution de 2001 était le seul compétent pour la défaire, donc à la réviser surtout lorsqu’en l’espèce, le Constituant l’a prévu express verbis.
Néanmoins, les dés sont jetés et la messe est dite. Depuis 2008, le mandat présidentiel est de 7 ans. Donc, un flou semble être entretenu à travers la combinaison des textes de 2001 et de 2008. Par conséquent, nous avons du mal à comprendre tout le tolet et surtout l’acharnement de certaines personnes comme Abdou Aziz DIOP sur l’ancien Président du REWMI. Ses interrogations sont légitimes et politiquement fondées. Toutefois, pour répondre à la question de Idrissa Seck, en bon droit et vertu du droit positif en vigueur, le prochain scrutin présidentiel ne peut avoir lieu qu’en 2012. Si on adopte le même raisonnement que celui de 2001, l’article 104 toujours en vigueur affirme que « le mandat en cours va jusqu’à son terme ». Quel a été la durée du mandat en cours en 2008 ? 5 ans. Si le mandat en cours va jusqu’à son terme, cela veut dire que Wade réélu en 2007 fera un mandat de 5 ans qui prendra logiquement fin en 2012. C’est la seule lecture qui vaille et aucune autre interprétation ne pourrait prospérer.
Toutes choses étant égales par ailleurs, c’est au Conseil constitutionnel, le moment venu, de nous dire ce que dit réellement la Constitution surtout lorsque les candidats attendront leur quitus de recevabilité pour participer aux opérations électorales.
3 – Quelle posture le Conseil constitutionnel devra adopter
Maintenant, nous comprenons très bien l’inquiétude et le souci de Monsieur Seck. Le Conseil est le juge habilité à faire respecter la Constitution s’il est saisi. En l’espèce, il le sera parce que seule juridiction compétente pour recevoir les candidatures des protagonistes à l’auguste fonction de Président de la République. Le Conseil est un collège de cinq membres appelés les « sages ». Quelque grand que puisse être l’opprobre jeté sur la personne du nouveau Président dudit Conseil, une juridiction s’apprécie moins sur la personne des gens qui l’exploitent et la dirigent que sur la jurisprudence rendue. Qui plus est, un juge constitutionnel a, selon Robert Badinter, « un devoir d’ingratitude envers celui qui l’a nommé et un devoir de fidélité envers le droit et le peuple ». Ainsi, il suffit que le Conseil, par une décision collégiale, suive et c’est fort probable, à 29 jours du scrutin, l’argumentation de tous les constitutionnalistes sénégalais qui se sont exprimés sur cette question pour écarter la candidature de WADE. Tous sans exception aucune ont affirmé l’impossibilité pour Wade d’être candidat en 2012.
Au passage, il faut relever un quiproquo entretenu malencontreusement sur l’identité d’un constitutionnaliste. Le professeur Babacar Gueye ne s’est pas prononcé sur la question. Sur CANAL INFOS, il a dit se l’interdire et qu’il ne donne pas son avis même s’il en a. L’autre Guèye qui s’est prononcé plus d’une fois, est Ababacar ou non BABACAR.
Après tout, quelle catastrophe se serait au PDS, parti au Pouvoir, qui ne pourrait plus participer à cette bataille électorale parce que son seul et unique candidat ne sera pas de la compétition ? Quel sort faut-il imaginer pour la paix sociale, le fonctionnement des institutions et le déroulement même de l’élection ? C’est cela le souci majeur de Idrissa Seck et la raison pour laquelle il alerte d’abord les spécialistes du droit constitutionnel et la classe politique ensuite. Ce cas inédit va au-delà du PDS. Il va envenimer l’ensemble du corps social et entrainer une crise sans précédent au sommet de l’Etat.
Pour ne pas en arriver là, il urge pour le PDS de préparer un plan B alors qu’il est encore temps pour éviter toute forclusion. Ainsi, ses militants pourront chanter avec Edith Piaf, au soir de la proclamation de la recevabilité de leur candidat « Non! Rien de rien ...Non ! Je ne regrette rien. Ni le bien qu'on m'a fait. Ni le mal tout ça m'est bien égal ».



Par Mouhamadou Mounirou SY
Constitutionnaliste et enseignant/chercheur à l’Université de Thiès
Docteur en droit public (UT1 Toulouse)
Centre d'Etudes et de Recherches Constitutionnelles et Politiques (Ut1)
Association des Auditeurs de l'Académie Internationale de Droit Constitutionnel (Tunis)
Membre du Réseau Africain de Droit Constitutionnel (RADC)
Président du Collectif des Amis et Natifs de Louga (CANAL)
Prof. Université de Thiès (Sénégal). Tel : 00.221.253.70.69


57.Posté par Adja le 12/10/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce texte de Sankar a été modifié. Il y avait le mot "impartialité" dans son corps (pas seulement dans le propos liminaire). Ce mot, suite à nos critiques, a disparu du corps du texte. Le verbe "mourir" dans : "qu'il meure de haine" (qui doit finir par une exclamation, mais Sankar est nul) a été corrigé et maintenant on a "qu'il meure de haine" !



Bizarre non ?! Ensuite Sankar = Moussa = Bék = Fatou Diop

Je comprends maintenant que Sankar nous demande si nous avons le même texte ! Loooooool

56.Posté par Moussa le 11/10/2010 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Adja

c vraiment lamentable ce que tu fais. C toi peut être qui a posté en mon nom pour ensuite venir me l'attribuer et l'attribuer à sankar.
Je jure sur ce que j'ai de plus cher au monde que ce post n'est pas de moi et que je ne suis pas non plus sankar. C vraiment dégelasse ce que tu fais si c toi.
si tu manques d'arguments tu nous le dis c plus simple non!

55.Posté par zeste le 11/10/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faites en sortes que karim ne prend pas le pouvoir est beaucoup plus intéressant !!!!!

54.Posté par Abdoul1 le 11/10/2010 18:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis ravi. J'ai lu l'édito de l'OBS d'aujd'hui... Au moins 1 pers dans ce pays qui connait kesk'idy ?

Le débat Sankar-Aziz Diop, Non merci.
Idy pour ne point le nommer, dans son dernier râle, revient encore et de plus belle à ce qu'il sait faire le mieux: Projets de manipulation, Tentatives de manipulation et manipulations. Il faut etre vraiment machevialique. Voila le genre d'exemples qui prouve qu'il ne nous faut point des personnalités fortes mais des institutions fortes. Aussi, qu'à l'instar dess nations éveillées, certaines personnes politiques, des pollutions ambulantes à la sustentation ambivalente ne passeront plus jamais par ici - ni par là. Notre nouvelle jeunesse y veillera. Pour m'adresser aujd'hui à Idy, et à tous ceux de l'ére d'avant tertiaire et quaternaire, et ceux idéaux du commun érodés, nous n'entendons plus vos programmes, ne voyons meme plus de lignes directrices dans vos diatribes... Quel sont vos projet de parti ??? Plus simple encore votre idéologie de parti. Messieurs, cette nouvelle jeunesse, s'inscrit dans un projet d'avancée. Nous ne servons plus un homme mais les objectifs d'un travail estimé et planifié...
A1

53.Posté par sopey idrissa seck-------- S.I.S------------- le 11/10/2010 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sept ans d'accusations de calomnies, contre idrissa seck, jamais jusqu'à ce11/10/2010 sur leral aucun de ces grands maitres menteurs et menteuses n'ont apporté un atome de preuve ou même un début de preuve contre idrissa seck !!!

En islam l'adultère est préférable aux mensongeS !

52.Posté par Adja le 11/10/2010 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je l'entends

51.Posté par Adja le 11/10/2010 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mouss,

ne perds pas ton temps. Les Rewmistes sont des nullards. L'expression "salaud politique" est un quasi-concept de science politique. Elle a une histoire qui ne date pas du week-end dernier et AAD n'en est pas le créateur ! Ce n'est pas la première fois que je l'entend et elle a plusieurs acception. Celle qui convient à Idrissa Seck, est qu'il est un escroc politique, qui réclame des actions au PDS alors qu'il n'y a rien du tout, un abject, une ordure, un vaurien politique ! L'expression surtout appliquée à Idrissa Seck, n'a rien d'avilissant. Dire que Idrissa Seck est un escroc, est un euphémisme !

50.Posté par Adja le 11/10/2010 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Républicain,

Je confirme en partie tes propos : "idy était l'espoir de l'opposition à wade, quand il joue un double jeu alors que les sénégalais avaient encore en mémoire l'arrogance des socialistes battus en 2000". Ma sœur ne sait toujours pas pour qui elle a voté en 2007. Elle a pris sa décision dans l'isoloir même. La seule chose dont elle est encore sure c'est qu'elle n'avait voté ni pour Wade ni pour Idy. Au départ, elle voulait voter pour Idy, mais ses ndioumblangeries et ses diabanté au Palais ont fini par lui faire changer les idées. Aujourd'hui, il lui suffit d'entendre le nom de Idy ou de voir son image pour dégueuler ! Elle est donc un cas parmi sans doute d'autres qui ont détesté Idy à cause de son marchandages et son manque de fiabilité morale. Compte non tenu du fait qu'Idrissa Seck est quand même un très grand voleur. Il a volé des sommes stratosphériques à la Nation Sénégalaise.

49.Posté par Mouss le 11/10/2010 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heu... Mbolo mi, je demande votre attention s'il vous plaît.
Votre débat est passionné et passionnant. Pour autant, je ne me prononcerai pas sur le fond.
Je m'en vais juste vous faire remarquez, si vous le permettez, qu'il y a un couac dans le débat. Il tient en ceci que la principale critique adressée à Monsieur Diop concerne la "grossièreté". Or je crois qu'il y a là un problème de définition du moins de justesse dans la caractérisation. Admettez que Monsieur Diop en parlant de "salaud politique" et de "pétard mouillé" a pu, tout au plus, être subjectif, rude, abrupt, etc. etc. mais nullement grossier tout de même. Grossier, il l'aurait été s'il avait par exemple parlé de Idrissa en termes de "salopepolitique" ou de "pet mouillé". Là oui, c'eut été grossier!! Mais heureusement pour le respect de convenances, des adversaires, du débat cela n'a pas été le cas. La démocratie est sauve et la République aussi. Sachons dire ce qui est y sans exagération aucune. D'un côté comme de l'autre. Wa salam.

48.Posté par Le républicain le 11/10/2010 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ce que AAD a dit sur Idy est vrai. Nous sénégalais nous n'acceptons pas la vérité quand elle nous est défavorable. C'est pourquoi les partisans de Idy sont si indignés par les propos de Abdoul Aziz Diop qui ne sont que vérité. C'est à cause de Idy que Wade a gagné en 2007. Quand Idy est allé rencontré wade au palais il a contribué à jeter le doute dans l'esprit des électeurs et la démobilisation s'en est suivi et certains ont préféré voter pour wade car ne sachant à qui faire confiance. idy était l'espoir de l'opposition à wade, quand il joue un double jeu alors que les sénégalais avaient encore en mémoire l'arrogance des socialistes battus en 2000 , les gens n'avaient qu'à voter pour le statu quo. Pour moi c'est ce qui justifie en partie la victoire au premier tour de Wade; il y a aussi le rôle joué par les grands électeurs qui ont mobilisés les parents, proches et sympathisants pour voter pour Wade en contre partie de postes, d'argent et de faveurs.
Je vous demanderai de conseiller à votre mentor de jouer franc jeu la ruse et la roublardise ne payent pas en politique c'est le combat juste. Mais vouloir jouer au plus malin c'est une insulte à notre intelligence. En 2007, j'ai voté pour Idy mais c'est fini, je ne vais plus le faire si Dieu me laisse en vie jusqu'aux élections.

47.Posté par Roue Libre le 11/10/2010 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Benno va boycotter les élections de 2012 ?

46.Posté par vivenotrefoot le 11/10/2010 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GORGUI L'A VOMIS MALGRE TOUTES SES TENTATIVES DE RAPPROCHEMENT EN VUE DU PARTAGE DU GATEAU QU'EST LE SENEGAL. AUJOURD'HUI DANS LA PERSPECTIVE D'UNE RECUPERATION DE L'ELECTORAT PDS, IL FAUT GAGNER DU TEMPS POUR MIEUX SE POSITIONNER AU SEIN DU PARTI ET C'EST CE QUI EXPLIQUE LA NOUVELLE DEMARCHE DE CELUI QUI A FINI DE PERDRE LA CONFIANCE ET L'ESTIME DE BEAUCOUP DE SENEGALAIS. DAFA AM LO KHAMNI KHEL MEUNOU KO NANGOU.

45.Posté par Adja le 11/10/2010 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moussa, tu vas devenir fou avec tes changements de pseudos ! Tu te parles à toi même en oubliant de changer de pseudo :

" 43.Posté par Moussa le 11/10/2010 16:08

Moussa,
Ne te fatigue pas !"

Faut être Sankar et rewmiste pour être à ce point tricheur. Nous connaissons tous tes méthodes : écrire un post et revenir sous d'autres pseudos le commenter.

44.Posté par Mar le 11/10/2010 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sankar, yalla nga fi yag té wér.

Tu écris des contributions et ells pensent que tu fais dans la chronique. Mias, cette siga je l'ai rencontré dans deux lieux différents et elle est toujours aussi conne. Bindeul ba sa xol séd do séne morome.

Idy for EVER!!!!!

43.Posté par Moussa le 11/10/2010 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moussa,
Ne te fatigue pas ! Elles sont des saytanes celles là. Une coquille et elles en font une tonne. Ce qui a été dit est claire :
-Idy est cohérent
-Idy adore son pays
-AAD est un tocard
-Siga et Adja des domérams

CQFD !!!!

42.Posté par al le 11/10/2010 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IDY A FAIT UN DEAL AVEC CE VIEUX SENILE. CE QU IL NE COMPREND PAS EST QU IL NE SERA JAMAIS PLUS RIEN DANS CE PAYS ET QUE TOT OU TARD IL RENDRA DES COMPTES AU BON DIEU.

41.Posté par Moussa le 11/10/2010 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Adja, montre moi la où le mot impartialité a été utilisé à contre sens ?

40.Posté par PULO le 11/10/2010 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne sais pas qui est ce ou cette Siga sa façon de rabougrier tous ces nulls poliques me seduit

39.Posté par Adja le 11/10/2010 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

niit,

Tu mens. Aux Locales Idy n'était pas seul, mais avait une coalition : And Liggueyal Senegaal et il a récolté 8,22% en reculant partout dans le territoire national, y compris à Thiès et partout à Thiès il a moins scoré !

38.Posté par Adja le 11/10/2010 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ibrahima Diop,

Siga a raison, tu n'as développé aucune idée. Ce que tu as fait a un nom et un seul ; il s'appelle : plagiat ! Il faut être idiot comme un militant du Rewmi pour croire que ceux que Sankar-le-menteur nomme "éminents constitutionnalistes" n'ont pas pris en compte, dans leurs réflexions, dans leurs analyses et dans leurs sentences, ces idées contenues dans ton plagiat. C'est élémentaire ! Ils ne peuvent pas les ignorer et ne les ont sans aucun doute pas ignorées. Ils en ont forcément tenu compte ! C'est comme si tu disais d'un professeur de grammaire française qu'il ne tient pas compte, lorsqu'il écrit, des règles de base de la grammaire française ! C'est en considération de ces idées contenu dans ton plagiat que ces "éminents professeurs" ont tiré la conclusion que Wade a épuisé ses cartouches ! Ils en ont EXPLICITEMENT tenu compte ! Alors, arrête ton cinéma ! Un universitaire n'est pas un farceur. C'est quelqu'un de sérieux et un constitutionnaliste universitaire, professeur de surcroit, c'est quelqu'un qui depuis plus de 30 ans ne fait du matin au soir, à part se raser ou se coiffer, manger un peu et dormir 5h par jour, que lire, analyser, commenter, problématiser, comparer des textes de constitution et publier un point de vue scientifique dument documenté, dans des revues tout aussi scientifiques. Ce n'est donc pas un plagiaire comme toi donc qui va lui sortir un texte sur une question à la fois sérieuse (parce que concernant l'institution qu'est la Présidence de la République) et banale (parce que d'interprétation simple - même si je ne suis pas juriste), ni un nullard de la trempe de Maitre Ousmane Sèye ou Babou qui ne savent même pas plaider, mais juste organiser des spectacles comme El Hadji Diouf qui s'est fait ridiculisé par les vrais juristes que sont Maitre Mame Adama Gueye, un homme au savoir solide, rien à voir avec Idrissa Seck, Maitre Ciré Clédor Ly et Maitre William Bourdon au point que Maitre Ndeye Fatou Touré lui balance : "diomy nga dé !" et qu'ElHadji Diouf se fache, parce que tout ce qu'il sait faire c'est des tassous, c'est pas des nullards comme ça qui n'ont leur place qu'au PDS et dans aucune Faculté au monde et encore moins un plagiaire de ton espèce qui vont apprendre l'étude de constitution à nos universitaires !

Le reste de ton texte en dit long sur la raison qui t'a poussé a choisir le plagiat plutôt que l'argumentation. Tu arguments dans le vent dans des propos sans queue ni tête ! On ne sait même pas à quoi tu réponds et pourtant je suis retournée lire les propos de Siga !

Sankar,

Tu as beau me qualifier d'ado et de tout ce que tu voudras, tu n'en es pas moins un menteur. Montre-nous où Serigne Diop a dit ou écrit que Wade a droit à la candidature ! Point !

Je pouvais comparer Idy à Niasse si je ne retenais comme critère que le fait d'avoir quitté un parti politique et d'avoir eu un bon score durant les élections qui ont immédiatement suivies. Mais désolée, le dénominateur commun dans ma comparaison, c'est le vol, l'escroquerie, le mensonge, le détournement de deniers publics et la tortuosité. Or sur cela, impossible de ne pas mettre Idy, Djibo Kâ et Karim Wade dans le même panier !

C'est de ton texte qu'il s'agit, pas d'un autre ! Tu n'as pas les moyens intellectuel d'écrire une chronique. Sois modeste, Sankar ! Le mot "impartialité" n'est pas celui que tu devais utiliser. Ca ne fait pas le sens souhaité dans tes propos ! Et effectivement, Siga a aussi raison de dire que cette phrase, par exemple, est un charabia détonnant et honteux : "Le vrai salaud est celui qui en donne une quintessence politique et se définit être un expert dans la détection des salauds politiques." Ca veut dire quoi "se définir être" ? Tu es trop nul ! Fais comme moi : te limiter à commenter. Je ne me hasarde pas à écrire des chroniques !

37.Posté par Faty le 11/10/2010 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maani Abdou Aziz Diop a parfaitement raison. Idrissa Seck prend les Sénégalais pour des idiots mais la réalité va le rattraper. Yeen gni kay défendre yéeni yam. Une preuve de plus que nous n'avons pas besoin de vous!!!

36.Posté par niit le 11/10/2010 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Diamant Noir! tu me tues en faisant rire! car tu as tout dis e tu as dis vraiment vrai koi!!! et cela signifie tout! IDy est toujours ou plus que aimé! IDY a un électorat qui lui est fidéle! Et je ne parle pas ex nihilo comme ces méchants le font!Je dis et redis organisez une élection demain sans préparation ni campagne électorale dans la clarté et vous verrez le résultat. IDY ne sera pas troisiéme! Premier ou ex eaquo! Je demande juste a ceux qui ne l'aiment pas de faire une analyse réelle des faits avec les résultats tout en tenant compte même de la derniére élection ou il n'a pas eu a faire de campagne! Résultat: troisiéme sans compagnonage! Continuez de parler rek; nous c'est l'action

35.Posté par moodou le 11/10/2010 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

O VOLEUR C KI : IDI / O PARLEUR C KI : IDI / O CHANGEMEN DE COULEUR DU JOUR O LENDEMIN C KI IDI ?

34.Posté par Le Diamant Noir ! le 11/10/2010 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceux Qui Détestaient idrissa Hier Le Détestent Aujourd'hui Plus Et Encore !
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%
Ceux Qui Aimaient idy Hier L'aiment Toujours Et Autant !
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

33.Posté par diop Ibrahima le 11/10/2010 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Siga,
j'ai même pas l'habitude de répondre à des tiers dans la toile mais si vous pensez que vous devez traiter des sujets tel que la candidature de Wade à la présidentiel de 2012 sans se référer aux textes rédiger par des grands juristes à l'échelle mondiale vous vous trompez. je me demande pourquoi le sénégalais est méchant en vers son prochain. au lieu de voir le fond du texte si vraiment ça éclaircit ton lanterne au sujet de la candidature du président en 2012. vous préférer toujours que quelqu'un d'autre face du bon boulot mais pas un sénégalais. tu me diras en droit qui ose parler de ce sujet sans se référer aux textes et lois peut être toi à la limite tu restes un surdoué. aussi la pire folie reste à qualifier des gens que vous ne connaissez pas je suis loin d'être un pro Idy et je n'ai même pas le temps de me chamailler pour qui que ce soi. je développe mes idées en fonction des sujets provenant de qui se soit touchant mon cher Pays le Sénégal.

32.Posté par Sankar le 11/10/2010 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Adja,

Merci pour les remarques et autres approches sémantiques et grammaticales du texte. Je pense cependant que vous vous êtes trompées en lisant ou tout simplement vous vous êtes trompées de texte.

Par ailleurs, dans ton dernier intervention tu y fais des amalgames volontaires. Tu compares Idy à Djibo et Karim. C’est malhonnête. Pour rester dans ta logique c’est plutôt à Djibo et Niass qu’il faudrait le comparer, mais Niass fait parti de vos favoris alors vous lui dispenser de vertiges en lui rappelant son score de 16% en 2000 qui ont fondu à 5% en 2007. Cela prouve une fois de plus que tu manques terriblement de bonne foi et tu le prouves à chaque prise de parole.

Idrissa SECK, pour reprendre Fatou Ivon DIOP, est le leader politique au Senegal après Wade qui a la base politique la plus large et la base nationale la plus représentative. Les chiffres le démontrent. Tes chiffres sortis de ta petite cervelle d’ado n’engagent que toi . Tu as le droit cependant de rêver, tu en as l’âge. Rëve donc, mais ne nous oblige pas à nous éloigner de la réalité, nous en avons besoin pour encore pouvoir espérer davantage en corrigeant et en évoluant.

Le reste de ton argumentaire est feuille de paille et procès d’intention. Je n’y répondrai donc pas.


Sankar

31.Posté par deuthieulaw le 11/10/2010 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abdou Aziz Diop a dit que Idy est un salaud Politique.Hiiiiiii da naguay ré ba tass

30.Posté par Adja le 11/10/2010 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Idy doit arrêter son cinéma, rendre le pognon avant de mourir et diap ci Yalla, sa carrière politique ne peut plus être sauvée. Comme Djibo Kâ et Karim Wade, il est sur la pente descendante. Rien ne peut lui permettre de retrouver ses 14% de 2007 ! Tant mieux pour le Sénégal qu'il n'ait pas été assez intelligent et capitaliser ce score. Il aurait pu être le leader incontournable de l'Opposition s'il avait été honnête. Mais ses calculs l'ont perdu. Si également au début de l'Alternance il était du côté du Peuple, n'avait pas politisés les audits ni volé ni organisé la transhumance à grande échelle ni poussé Wade a chassé tous les vrais co-vainqueurs, il serait aujourd'hui incontournable et plus populaire que Wade au PDS. La Présidence de la République lui était destinée directement après Wade ou au plus tard après Niasse qui n'aurait pas été candidat pour deux mandats, mais Dieu merci ! il s'est tiré une balle dans le pieds et c'est super !

29.Posté par sarr le 11/10/2010 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ressaisissez vous et restez objectifs IDY n'a fait qu'une proposition pour que la paix s'etende partout ds le senegal et que nous ayons des elections tranquiles avant et apres les echeances, on peut etre d'accord ou non avec lui; mais vous qui le traitez de tous les noms ,demandez a vos leadeurs a vos parents ou a vos marabouts de passer par ou il est déjas passé, c'est adire du plus petit policier du coin a la haute cour de justice en passant par toutes les organes d'investigation dont dispose l'etat et s'en sortir clean ,kou mane na déf wooroul dé,IDY est le seul homme politique dont on peut jurer la main sur le feu kil est propre,je ne dis pas k les autres sont sales mais lui il a traversé ttes les epreuves imaginables les uns plus injustes k les autres sans demander de pavillion special et sa parole a été elevéé contrairement a celle de ces detracteurs,je me demande comment peut on etre temoin de tous ca etre un musulman ou un republicain et continuer a descendre aussi bas,le plus grand des péchés est celui proféré envers son semblable meme DIEU ne peut pas le pardonné et le prophete MOUHAMED PSL a dit k le menteur a dessin ne fait pas parti des membres de la religion de DIEU,dou nguène tite?

28.Posté par sarr le 11/10/2010 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ressaisissez vous et restez objectifs IDY n'a fait qu'une proposition pour que la paix s'etende partout ds le senegal et que nous ayons des elections tranquiles avant et apres les echeances, on peut etre d'accord ou non avec lui; mais vous qui le traitez de tous les noms ,demandez a vos leadeurs a vos parents ou a vos marabouts de passer par ou il est déjas passé, c'est adire du plus petit policier du coin a la haute cour de justice en passant par toutes les organes d'investigation dont dispose l'etat et s'en sortir clean ,kou mane na déf wooroul dé,IDY est le seul homme politique dont on peut jurer la main sur le feu kil est propre,je ne dis pas k les autres sont sales mais lui il a traversé ttes les epreuves imaginables les uns plus injustes k les autres sans demander de pavillion special et sa parole a été elevéé contrairement a celle de ces detracteurs,je me demande comment peut on etre temoin de tous ca etre un musulman ou un republicain et continuer a descendre aussi bas,le plus grand des péchés est celui proféré envers son semblable meme DIEU ne peut pas le pardonné et le prophete MOUHAMED PSL a dit k le menteur a dessin ne fait pas parti des membres de la religion de DIEU,dou nguène tite?

27.Posté par piment rouge le 11/10/2010 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui est ce Abdou A DIOP ? Je suis vraiment déçu et outré des propos tenus par ce monsieur. Un homme digne, respectable et réspecté, bref un homme d'honneur ne descend jamais aussi bas. Une per'sonnalité ou une personne lamda épris d'une bonne éducation,honnéte,sincére et fervent croyant ne s'exprime jamais de la sorte. Depuis longtemp je croyai fini ces genres de langages leplus souvent employés par les cancres, les homosexuels ,les traitres et les imbeciles. Pour la premiére fois je vois un DIOP se comporter de la sorte. On a toujours connu les DIOP comme des hommes d'honneur, dignes, intégres et non des vulgaires types. Mais parmi les DIOP y'a les vrais mais ceux qui ne sont pas issus de liens de mariage aussi peuvent étre DIOP mais là aussi un probléme de naissance s'impose toujours à quel niveau reste à définir. On est tous des SENEGALAIS apprenons à étre correcte , à se traiter mutuellement dans le respect, l'honneur et la dignité.

26.Posté par DEUG le 11/10/2010 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Aziz Diop,

J'ai toujours suivi tes analyses. cette fois ci, comme dans beaucoup d'autres d'ailleurs, tu t'es trompé. Avec la haine, on n'est pas un bon analyste. Avec la haine, on perd la capacité d'écoute qui est un outil indispensable pour l'analyse. Je ne dis pas que tu n'as pas de mérite et je précise que je ne suis pas idyiste. Cependant en t'écoutant, je sentais la haine, la rancune avec la puissance des mots et des expressions qui ne doivent pas être le tien en tant qu'analyste. Avec du recul, en tant qu'intellectuel, tu dois te rectifier. Et si quelqu'en t'en disait autant à la radio? As tu pensé aux enfants de Mr Scek et de ses militants. Croyez aimer le Sénégal plus que Mr Seck. Croyez être plus intellectuel et citoyen que mr Seck?. Arrêtes toi aussi et mets un peu de bémol dans ton langage si tu veux que les auditeurs objectifs te suivent avec quiétude et apprécie ton impartialilé.

25.Posté par Moussa le 11/10/2010 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yankhoba a un niveau appréciable. Que tu connais mais sur lequel tu mens pour te faire plaisir.

Si Sankar me donne l'autorisation je te publie son cursus et tu seras très surprise.

Fatou Ivon DIOP c'est autre chose. Et tu ne devineras jamais!!!!

24.Posté par Khady le 11/10/2010 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais Siga bane texte nga lire bay corriger fautes. Ki mo meuneu féne!!!!!!!

23.Posté par niit le 11/10/2010 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Siga
Tu peux avoir une haine envers IDY mais ta pas le droit d'insulter les militants de IDY. Franchement ta le droit d'étre ou de militer dans un parti que tu veux, mais avec l'argumentation que tu as donné( vraie ou pas) ce que je puis te dire est de demander pardon aux militants de idy. Tu n'es pas plus intelligents que ces militants. Cela est la moindre des choses. Si tu veux insulte IDY comme tu le veux et comme tu le sens mais ses militants.
Merci de la bonne réception de mon message!

22.Posté par Siga le 11/10/2010 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moussa,

Tu continues de mentir, en dévissant un peu sur tes propos. La raison est simple, je viens de le souligner. A Rewmi, y a que des types comme Massaly. Vous confondez pomme de terre et Angleterre ! Bayilèn takhalé bi, dem jàngi! Et cessez de prendre Idrissa Seck, qui a menti sur ses diplômes, pour modèles, lui qui prenait Abdoulaye Wade pour un dieu, alors que ce dernier n'a que des diplômes farfelus ("cours annuel de moral et de psychologie", "mathématiques supérieures" ... depuis quand ces deux trucs sont des diplômes ?)

Il n'est pas possible de discuter avec vous car vous n'avez pas le niveau. Vous devez d'abord retourner au 1er Cycle des Lycées pour réapprendre la lecture et le commentaire de texte. On ne fait pas dire n'importe quoi à un texte ! Vous avez une capacité extraordinaire de mentir ! Tu mens comme tu respires ! C'est peut-être même une rééducation morale qu'il te faut toi, pour arrêter de mentir ou peut-être des séances d'hypnose.

Sankar ment, tu viens mentir sur le mensonge de Sankar lors même que ce qu'il a écrit est extrêmement flagrant ! Et pour couronner le tout, tu reviens mentir sur tes propres mensonges ! Xana yaw le jour de ton baptême, on a soufflé un mensonge dans tes oreilles à la place de ce qui aurait dû etre dit ? Tu dois aller voir un psychiatre !

21.Posté par Yves le 11/10/2010 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si tu etais reelement certain de ce que tu reveles il fallait faire comme monsieur DIOP se presenter sous ta reelle identite au lieu de de se noyer sous un nom de SANKAR dit nous qui tu es et on pourrait te dire say bakhou mame KONARD. Demasque toi on t'attend toi et ton salaud

20.Posté par Siga le 11/10/2010 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Diop Ibrahima,

Je ne suis pas juriste, n'ai aucune compétence en sciences juridiques ni même sociales, mais apparemment tu n'en as pas non plus, car rien de ce que tu as collé ici ne vient de toi, tu as plagié un texte dont tu ne comprends absolument rien du tout et qui parle de principes généraux du Code Civil et je ne sais quoi. La source de ton plagiat : http://www.opuscitatum.com/modules.php?name=News&file=print&sid=319

Sans même avoir l'honnêteté de l'indiquer et respecter le travail intellectuel, tu l'appliques comme une brute au cas Wade !

Des constitutionnalistes à l'expertise avérée et qui ont le droit de signer : "Professeur Docteur Untel" ont tranché le débat. Ton plagiat n'y changera rien. Ce sont des principes qu'ils connaissent eux-mêmes et enseignent tous les matins à leurs étudiants. Ce plagiat que tu crois valoir un Nobel si ce prix existait pour cette discipline ou mériter une place dans le Dalloz est sans doute une banalité pour eux. Ils ne l'ont pas ignoré et ont tranché le débat.

Rewmi n'a pas d'intellectuel. C'est pourquoi vous pensez que tout est si simple ! A Rewmi il n'y a que Serigne Mor Mbaye, Omar Sarr, Fatou Diop, Sankar et Yankhoba Diattara. Ils sont vos sommités. Vos Voltaire, Léopold Sédar Senghor et Albert Einstein. Vous n'avez pas la capacité de comprendre des choses universitaires ! De jeunes leaders tels Moussa Tine, celui de Terminus 2012, ou encore le Bureau Politique du PS qui eux sont de vrais cadres ont avancé des argument imparables en vrais experts. Il n'y a personne à Rewmi pour en faire autant. Idrissa Seck passe son temps à écrire des textes d'une banalité presque honteuse. Vous manquez d'expertise et de talent ! Essayez de recruter Moussa Tine, bande de nullards ! Il n'y a pas un seul domaine de la vie où Idrissa Seck est doté d'une expertise. A part voler !

19.Posté par lota le 11/10/2010 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas il a tiré la sonnette d'alarme il ne faut pas attendre la veille des élection pour nous parlé de la recevabilité de la candidature de njombor

18.Posté par Moussa le 11/10/2010 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Siga, permets mois de te demander de ne plus m’adresser la parole. Des personnes aussi impolies, aussi mal éduquées je ne veux pas avoir un quelconque dialogue avec elles. Continue ton chemin … Mane ak yaw bokku ñu yone !!!

Cependant, le texte est claire. Serigne Diop fait parti des grands constitutionalistes que nous devons consulter lors du débat national. Sankar a été précis sur ce point. Tu peux mentir autant que tu veux !

17.Posté par julom le 11/10/2010 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore des pions de idi qui inonde la toile pr sauvè sa peau par c kil est fini .

16.Posté par diop Ibrahima le 11/10/2010 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour la recevabilité de la candidature de Maitre Wade seuls des avertis en droit doivent sy prononcer. je trouve trop petit même irresponsable le fait de se permettre de s'injurier à travers le net entre citoyens sénégalais concernant surtout des sujets que l'on maitrise à peine. il faut savoir d'abord la non rétroactivité de la loi est relative et complexe. Le principe de non-rétroactivité des actes administratifs (règlements et décisions individuelles) est l'un des principes généraux du droit dégagés par le Conseil d'État.

Cependant, une loi ou un acte de droit peuvent permettre une telle rétroactivité, et un acte régulier peut prévoir la rétroactivité d’un acte subordonné pris pour son application. La rétroactivité peut également être autorisée lorsque l’administration procède au retrait d’un acte illégal dans le délai prévu, ou si cette rétroactivité résulte d'une annulation contentieuse prononcée par le juge de l'excès de pouvoir, ou si elle est exigée par la situation que l'acte a pour objet de régir.

En dehors de ces circonstances relativement rares, un acte administratif rétroactif est irrégulier et peut donc être annulé en tant qu’il est rétroactif (il ne doit entrer en vigueur que postérieurement à son édition, par exemple en fonction de sa date de signature pour un acte individuel favorable, de sa date de notification pour un acte individuel défavorable, ou de sa date de publication pour un acte réglementaire).
ensuite Les conflits de textes dans le temps

C’est le problème du conflit entre 2 textes qui se succèdent. La règle de droit est provisoire car elle suit une évolution constante de la société qu’elle régit. Le problème est de savoir si une loi nouvelle s’applique à des actes antérieurs à la promulgation de la loi mais dont les effets se prolongent après l’entrée en vigueur de celle-ci.

Après s'être penché sur les solutions éventuelles, nous exposerons le principe général solutionnant cette question .


Section I: Les hypothèses

On a trouvé trois solutions à ce problème:


A- Survie de la loi ancienne (ou post-activité)

Consiste à maintenir sous l’emprise de la loi ancienne le rapport juridique dont les effets se prolongent au-delà de l’entrée en vigueur de la loi nouvelle (Exple: les époux dont le mariage a été célébré à un moment où le divorce était interdit resteront dans l’impossibilité de divorcer; de même en ce qui concerne les taux d’intérêts, ils ne peuvent modifier le taux d’un contrat.).
La survie de la loi ancienne permet d’éviter que les prévisions individuelles ne soient déjouées par le jeu d’une loi nouvelle que les individus n’avaient pas pu prévoir.
Toutefois, cette solution porte atteinte à l’unité de la législation ainsi qu’aux principes de généralité de la loi et d’égalité des individus devant celle-ci.
Application en matière contractuelle.


B- Application rétroactive de la loi nouvelle

Consiste à faire régir par la loi nouvelle la situation juridique depuis sa naissance. On fait remonter la loi nouvelle dans le passé. Exple: des époux mariés en 1810 et divorcés en 1814 et remariés ensuite séparément se seraient retrouvés bigame avec l’application rétroactive de la loi de 1816 interdisant le divorce.


C- L’effet immédiat de la loi nouvelle

Apparaît comme une solution transactionnelle. Consiste à maintenir sous l’empire de la loi ancienne ce qui est antérieur à l’entrée en vigueur de la loi nouvelle alors que ce qui lui est postérieur va être régit par la loi la plus récente. Application: loi du 5 juillet 1974 qui abaisse l’âge de la majorité civile à 18 ans.



Section II: LE PRINCIPE GENERAL DE SOLUTION:

la non-rétroactivité

La volonté du législateur a été d’écarter la rétroactivité de la loi; cette volonté apparaît dans l’article 2 du Code civil: “La loi ne dispose que pour l’avenir: elle n’a point d’effet rétroactif.”

Elle apparaît aussi dans l’article 4 du Code pénal: “Nulle contravention, nul délit, nul crime ne peuvent être punis de peines qui n’étaient pas prononcées par la loi avant qu’ils fussent commis.”.

Cela s’explique par l’insécurité dû à la rétroactivité.

A- A qui s’adresse le texte?

Le principe énoncé dans l’art. 2 du Cc ne l’est que par une loi ordinaire; le législateur est donc libre de faire une loi rétroactive. Il peut même abroger cet article. Mais on peut considérer que le principe de non-rétroactivité en matière pénale est un principe constitutionnel (donc qui s’impose au législateur) car le préambule renvoie à la DDHC de 1789 qui dispose dans son article 8 que “La loi ne peut établir que des peines strictement et évidement nécessaire et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit.”.

Le législateur peut faire des lois non-répressives rétroactives (ce qui ne bénéficie pas du soutien constitutionnel); pour ce faire, il peut élaborer des lois expressément rétroactives, les lois confirmatives ou des lois interprétatives.

1- Les lois expressément rétroactives

Elles se cantonnent à des circonstances exceptionnelles du fait de l’insécurité qu’elles créent. Ainsi la loi du 27 juillet 1940 a exonéré les chemins de fers de leur responsabilité pour les transports effectués depuis le 10 mai 1940; permet de faire passer l’intérêt général en réduisant les intérêts personnels.


2- Les lois confirmatives

Viennent valider des actes qui étaient nuls lors de leur formation.


3- Les lois interprétatives ou lois d’interprétation

Viennent préciser le sens d’une disposition contenue dans une loi déjà entrée en vigueur. Elle a un caractère rétroactif car on estime qu’elle vient s’incorporer dans la loi antérieure. Le législateur peut indiquer expressément le caractère interprétatif d’une loi mais ce n’est pas une obligation; le juge est alors amené à le déterminer lui même (il faut pour cela que la loi se borne à reconnaître sans rien innover, elle ne doit pas apporter d’élément nouveau à la loi).


4- La rétroactivité “in mitius”

Les lois pénales plus douces rétroagissent car cela va dans le sens des libertés individuelles. Elles ne touchent que les décisions susceptibles de recours. Une peine cesse de recevoir son exécution
lorsque elle a été prononcée pour un fait qui n’a plus le caractère d’une infraction pénale.


5- Justification du principe

Pour les individualistes, la règle de non-rétroactivité des lois est essentielle car elle tend à protéger la liberté de l’homme contre la loi: on ne peut exiger l’obéissance à une règle qui n’existe pas encore.

Pour la doctrine sociale, cette règle est également nécessaire afin d’éviter que personne n’ose exécuter les ordres de la loi, de peur de voir ultérieurement des actes légitimement faits critiqués par une loi nouvelle.



B- Qu’autorise l’article 2 du Code civil?

1- L’effet immédiat de la loi nouvelle

Les lois nouvelles sont censées réaliser un progrès par rapport au droit ancien; c’est pourquoi, sauf disposition transitoire expresse du texte lui-même, la loi ancienne ne survit pas en principe à la loi nouvelle. Le législateur est libre de décider si une loi nouvelle doit s’appliquer aux contrats en cours.

L’application de ce principe aboutit à faire gouverner par celle-ci non seulement les faits et actes accomplis postérieurement à la loi mais également les situations qui se déroulent sur un temps plus ou moins long. Ce peut être la création d’un droit (prescription acquisitive) ou sa perte (prescription extinctive).
ais comment discerner l’effet immédiat de la loi nouvelle de la rétroactivité?
2 thèses se sont succédés:


a- Distinction droits acquis / simples expectatives

Une loi nouvelle serait appliquée rétroactivement si elle venait toucher les droits acquis, c’est à dire les droits entrés définitivement dans le patrimoine de leur titulaire. En revanche, la loi nouvelle peut atteindre de simples expectatives sans avoir d’effet rétroactif.
Exple: dans le décès d’un individu. Une loi postérieure au décès ne pourrait, sans être rétroactive, venir modifier les droits acquis des héritiers; en revanche, avant, le décès, ce ne sont que de héritiers présomptifs.

Cette théorie s’applique mal aux cas extra-patrimoniaux: exple des individus mariés dans une période où le divorce était interdit ont un droit acquis d’indissolubilité du mariage.
Cette distinction est caractérisée par son imprécision, sa difficulté de discernement et d’application.


b- La situation juridique de ROUBIER

Avec ROUBIER, ce n’est plus la prérogative individuelle qui est privilégiée, mais c’est l’intérêt collectif qui est pris en considération. La situation juridique connaît différentes phases: la création et son extinction ont des phases dynamiques; de celles-ci, ROUBIER distingue une phase statique pendant laquelle la situation produit ses effets. C’est sur ces situations statiques (ces situations en cours) que la loi doit avoir un effet immédiat.

Le principe de l’effet immédiat se présente comme un principe complémentaire à la non-rétroactivité et donne plus de place à la loi nouvelle que la théorie des droits acquis. La Cour de cassation dans un arrêt du 29 avril 1960 reconnaît la construction de ROUBIER en indiquant que la loi ne peut changer une situation ni en ce qui concerne les conditions d’établissement d’une situation juridique antérieure, ni ses effets définitivement réalisés.
Malgré tout, bon nombre de décisions continuent de parler de droits acquis alors que la construction de ROUBIER a été élaborée afin de remplacer cette distinction.


2- La survie de la loi ancienne

Le contrat étant un acte de prévision, ses effets, même futurs, doivent rester sous l’empire de la loi qui existait au moment de la réalisation de ce contrat. Ce respect de ce qui a constitué le fondement de l’accord des volontés impose la soumission des effets contractuels en cours à la loi ancienne.

Cette survie de la loi ancienne se justifie pleinement quand la loi n’est que supplétive. En revanche, les lois impératives ne doivent venir bouleverser les prévisions des parties; il arrive cependant que certaines lois aient un but économique et social, dans ce cas, on estime que l’application immédiate de la loi nouvelle doit passer avant le respect de la stabilité contractuelle.



En conclusion, en dehors des dispositions transitoires spécifiques émanant du législateur, on
aboutit à ceci:

* Puisque la loi nouvelle ne doit pas être appliquée rétroactivement, elle ne peut toucher les situations déjà éteintes ou dont les effets sont épuisés.

* Dans les situations en cours, la non-rétroactivité de la loi nouvelle commande que celle-ci ne vienne toucher les éléments déjà constitués de ces situations.
En revanche, l’effet immédiat touche les situations futures, les situations en cours de constitution ou d’extinction. En matière contractuelle, le principe est celui de la survie de la loi ancienne sauf lorsque la loi a un objet économique et social, dans ce cas, il s’agit de l’effet immédiat de la loi nouvelle qui
s’applique.
Donc qu'on le veille ou non le Président Wade a bel et bien le droit de se présenter en 2012 si je comprends les textes en droits.
en plus je ne vois pas de quoi avez vous peur d'autant plus que vous dites souvent être certain de le battre.

15.Posté par Deug le 11/10/2010 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Aziz Diop,

J'ai toujours suivi tes analyses. cette fois ci, comme dans beaucoup d'autres d'ailleurs, tu t'es trompé. Avec la haine, on n'est pas un bon analyste. Avec la haine, on perd la capacité d'écoute qui est un outil indispensable pour l'analyse. Je ne dis pas que tu n'as pas de mérite et je précise que je ne suis pas idyiste. Cependant en t'écoutant, je sentais la haine, la rancune avec la puissance des mots et des expressions qui ne doivent pas être le tien en tant qu'analyste. Avec du recul, en tant qu'intellectuel, tu dois te rectifier. Et si quelqu'en t'en disait autant à la radio? As tu pensé aux enfants de Mr Scek et de ses militants. Croyez aimer le Sénégal plus que Mr Seck. Croyez être plus intellectuel et citoyen que mr Seck?. Arrêtes toi aussi et mets un peu de bémol dans ton langage si tu veux que les auditeurs objectifs te suivent avec quiétude et apprécie ton impartialilé.

1 2
Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image