leral.net | S'informer en temps réel

Ce que pense Serigne Touba des faux chefs religieux (A méditer)

Extrait des écrits de Serigne TOUBA / ( Massalik Al Jinan )

Le célèbre proverbe relatif au jaloux renferme une sagesse, soit : "certes, un jaloux n'est jamais noble (de caractère)"


Rédigé par leral.net le Dimanche 22 Novembre 2015 à 12:13 | | 25 commentaire(s)|

Ce que pense Serigne Touba des faux chefs religieux (A méditer)
1444. Comment pourrait-il être noble alors qu'il aime et souhaite la perte de tous les biens à ses frères croyants
1445. Tu vois certains de ces faux chef religieux (assoiffés de fortune et de prestige), la tête enturbannée, la figure soigneusement voilée
1446. Cherchant par ce fait à ressembler aux vrais chefs spirituels, probes et vertueux dont le souci n'est tout le temps, que d'obtenir l'agrément de Dieu Très-Haut
1447. Ces aigrefins-là évoquent très souvent Dieu par leur langue alors que leur cœur reste parmi les plus corrompus de ce monde
1448. Ils affichent un ascétisme fervent à travers lequel ils ne visent que l'acquisition de biens et du prestige
1449. Certains Cheikh ( Serigne – Guide Religieux ) prétendent ne pas manger les produits de la culture du sol et dissimulent pudiquement leur perfidie
1450. Ils ambitionnent d'être comptés parmi les vrais combattants qui luttent héroïquement contre l'âme "charnelle" et dont le but unique est Dieu
1451. Or si de tels hypocrites restaient seuls près d'un récipient de son, ils en useraient largement, il faut se méfier de ces gens-là
1452. Ils ignorent que le fait de manger, comme les autres, des produits de la terre, constitue pour eux une louange dans la Sariâ
1453. Tu peux voir certains d'entre eux se refuser à regarder les femmes, la tête et la figure toujours voilées
1454. Se faisant ressembler aux Docteurs de la loi les plus scrupuleux qui appliquent rigoureusement leurs sciences dans la probité et l'humilité parfaite
1455. Pourtant si ce n'était les yeux des gens qui le regardent, ils tenteraient ces femmes pour adultère ou pour autres indécences.
1456. Certains prétendent parvenir à la proximité de DIEU, abandonnent les actions pieuses et périssent
1457. Ils ont été trompés par leur manque de discernement, de clairvoyance
1458. Le vrai sens du vocable AL "yaqîn" dans la seizième (16e) sûrate : AL "Hijr" V.15, signifiant la mort, leur échappe ; ils lui prêtent le sens étymologique qui signifie "sécurité" ; c'est plutôt ce sens-ci : "adorer Dieu jusqu'à la mort et non adorer Dieu jusqu'à ce que tu aies le salut assuré dans la vie"
1459. Tant que tu n'as pas la chance de rencontrer un vrai sauveur, contente-toi de ce que les vertueux anciens nous ont laissé dans leurs écrits
1460. C'est la loi de l'Envoyé élu de (DIEU) que Dieu l'Infaillible lui accorde Salut et Paix
1461. Je te conseille de n'être ni borné, ni extrémiste, mais de rester dans le juste milieu suivant la Tradition prophétique
1462. On rapporte qu'être juste dans la bonne voie (la sunna), constitue le point culminant de la vertu et de l'honneur charismatique
1463. N'accorde point ta confiance à quiconque se présente sous les apparences d'un Cheikh ( Serigne- Guide Religieux) à notre époque
1464. Tout ce qui a une forme arrondie n'est pas un gâteau et Tout point lumineux n'est pas la lune
1465. Non ! toute eau n'est pas "Salsabil" et l'acide n'est pas, non plus, le miel
1466. O, homme lucide, tout ce qui illumine la nuit n'est pas un feu pouvant réchauffer le voyageur ! (transi de froid)
1467. Examine les hommes avant de prendre un compagnon et ne suis jamais un novice ou un homme intéressé
1468. Il peut arriver que tu méprises une personne alors qu'elle possède tous les honneurs
1469. Ne mésestime jamais un serviteur de Dieu à cause de L'humble habit qu'il porte ou à cause de sa toilette négligée
1470. Que de personnes en mauvaise toilette vestimentaire, mais pleines de lumières et de secrets divins
1471. Que d'hommes honorables et exaltés aux yeux du monde, tels des Pôles de l'univers partout où ils passent
1472. Dont la renommée est très répandue dans le pays, alors qu'auprès de Dieu, ils ne sont nullement mieux cotés qu'un singe
1473. Revenons aux règles de bonne conduite, données en prose dans un ouvrage où il est question des "surates" du "Qurân"
1474. Des versets excellents et les mentions des Noms de Dieu (qui réunissent tous les avantages) soyez courageux et clairvoyants (il le faut bien) !
1475. Et notamment quand on voit que la vie est de courte durée et le temps insuffisant, soumettez-vous à Dieu, qu'il soit exalté ! Et éloignez-vous de tout ce qui nuit
1476. La lecture de la "sûrate" "AL Mulk" (chap.67) chaque nuit, préserve l'homme de toute frayeur dans la tombe
1477. Celui qui prie tous les jours deux "rakas" après la prière d'AL Isa récitant dans ces deux "rakâ"
1478. "Al Mulk" (V, ° 7) et "As Sajdat" (S.° 32 Dieu Très-Haut lui accorde la rédemption des fautes qu'il avait commises
1479. Et l'élèvera demain à un haut rang et lui enregistrera un bienfait à la place de chaque faute commise
1480. L'homme acquiert aussi, grâce à ces deux surates des avantages et la réalisation de ses vœux
1481. Les deux surates de AL Awâne (S.2) et Al Imrâne (S.3) suffisent comme argument, demain la tombe (pour répondre aux anges interrogateurs)
1482. Si tu lis la "surate" de "Al Awane "n° 2 dans une chambre, par peur des "Jinn" et de satan
1483. Ni Satan ni aucun démon ne pénétreront pour trois jours dans cette chambre
1484. Quiconque lit ces deux sûrates en entier, pendant la nuit afin d'obtenir un profit
1485. Dieu le clément l'élève au rang des adorateurs dévots parmi ses créatures et il ne sera jamais mésestimé
1486. Celui qui lit "Al Imrâne" ( S.3) un jour de Vendredi, les anges prieront avec humilité pour lui
1487. Du début de la lecture jusqu'à la nuit, d'après une relation rapportée
1488. Certes, le verset de Al Kursiyy(Ayatu-L-Kursiy) vaut le quart (1/4) du Coran en lecture
1489. Quiconque le lit, après une prière obligatoire, acquiert le meilleur viatique
1490. Car, rien, si ce n'est la mort, ne le sépare plus du Paradis de son Seigneur
1491. Il te suffit de lire les versets se trouvant à la fin de la sûrate de "Al Awane" n°2
1492. Si tu lis la fin de "Al Imrâne" dans une nuit, désirant l'agrément de Dieu le Clément
1493. Ton seigneur, qui est fort au-dessus de tout, désirant l'agrément de Dieu le Clément
1494. Ton Seigneur, qui est fort au-dessus de tout, note à ton profit, une récompense égale à celle d'une personne ayant prié toute la nuit
1495. Si tu lis la sûrate de "Al Duhâne" N° 44 dans une nuit, tu te réveilles le matin pur et exempt de tout péché
1496. Car soixante-six mille (66.000) anges implorent auprès du Seigneur la rédemption de tes péchés
1497. Sache, o mon ami, que la sûrate Ar-Rahmane est (V.55) appelée la reine du Coran
1498. On rapporte que la lecture de la Surate de "AL Hadîd" n° 57 du début jusqu'à la fin du verset six équivaut à la récitation de mille (1000) versets en récompense
1499. Les deux surates de Al-Kâfiroun n° 109 et d'An Nasr n° 110 équivalent en lecture, au quart du Coran
1500. Chacune des deux Sûrates Al Adiyât n° 100 et Idâ Zulzilat N° 99 équivaut à la moitié du livre saint
1501. O, mes frères, la surate d'Al Ihlas" (S.112) équivaut, sachez-le, au tiers du "Qur àn"
1502. Si tu la lis chaque jour, deux cents (200) fois, mon ami,
1503. Tu obtiens le pardon de tes péchés pendant cinquante (50) ans sauf les dettes que tes créanciers réclament
1504. Si tu la récites en prières ou à n'importe quelle heure
1505. Ton Seigneur te fait une assurance contre l'Enfer, prends donc l'habitude de la lire
1506. Quiconque la lit (12) fois après la prière du matin, sera traité comme ayant lu
1507. Tout le Coran quatre fois et sera considéré parmi les meilleurs habitants de la terre au jour du Jugement
1508. Puis, les deux sûrates qui viennent immédiatement après elle dans le livre, sont les meilleures choses par lesquelles tu cherches refuge en Dieu : suis-les
1509. Il n'y ni dans la Thora ni dans l'Evangile de semblables "Sûrates", ni même dans ce Coran "(Qurân)
1510. Si tu les lis sept (7) fois avec la "Fatiha" n° 1 et "Al Ihlas" n° 112 tous ces sept (7)
1511. Cela après la prière du Vendredi, avant toute parole profane, la station assise demeurant, Dieu t'accordent son Salut et te protège
1512. Contre tout mal que pourrait craindre un homme jusqu'au vendredi suivant, d'après l'ensemble des traditionnistes
1513. La lecture de la "Sûrate" "Al Kahf" (n° 18), le Vendredi constitue le moyen le plus éminent pour acquérir des avantages
1514. Si, désirant l'agrément de Dieu, tu la lis ce même jour, ton Seigneur t'illumine la distance qui te sépare de la Ka'ba
1515. Si on la lit un vendredi, elle illumine jusqu'au vendredi suivant au profit du lecteur
1516. Quant au lecteur de la "surate" de "Yâ Sîne", (S.36) il se verra pardonner toutes ses fautes
1517. Mon ami, si tu lis tous les jours, sans interruption, le verset de "Al Kursiyyi" jusqu'à "… AL Azîmi" (fin du 2e verset)
1518. La "Sûrate" de "Al-Duhân in extenso et le début de "Al gâfir" "surate" n° 40 jusqu'à Al Masîru (fin du deuxième verset)
1519. Tous les jours, matin et soir, on te préserve de tout danger à tout moment
1520. Quiconque récite la formule "Subhâna dil Mulki Wal Malakûti-Subhâna Dil Izzati Wal Jabarûtî-Subhâna-I-Hayyî -L-Ladî Lâ Yamûtu Subhûhun Qudûsun Rabbu-l-Malâ Ikati Wwar-Rûh"
TRADUCTION
1521. "Gloire au Maître de l'Univers matériel et Spirituel" ! Gloire au Maître de la puissance et de la Force !

Les écrits de Serigne Touba
Les écrits de Serigne Touba

"kamil de Serigne TOUBA Mbacké"
"kamil de Serigne TOUBA Mbacké"

"satala Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké"
"satala Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké"

Les écrits  de Serigne Touba
Les écrits de Serigne Touba






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image