leral.net | S'informer en temps réel

Ce qui lie Karim Wade à Teodoro Obiang Nguema...

Les enquêteurs de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ont effectué une enquête fouillée. Ils sont en possession de certains éléments contenus dans les dispositions des témoins, des partenaires en affaires du fils de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, Le Quotidien nous livre quelques secrets du dossier de l’enquête sur la traque des biens mal acquis.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Mars 2013 à 10:08 | | 13 commentaire(s)|

Ce qui lie Karim Wade à Teodoro Obiang Nguema...
C'est Elimanel Diop qui révèle, à nos confrères, la nature des relations entre Wade fils et Nguema. A en croire M. Diop, Karim Wade entretenait des rapports réguliers avec Teodoro Obiang Nguema, fils du président de la Guinée Equatoriale poursuivi en France dans le cadre d’une enquête sur des «Biens mal acquis». Selon Le Quotidien, les deux hommes sont liés en affaires. D'ailleurs, l’ancien ministre d’Etat sénégalais a donné un paquet d’actions à son ami Teodoro Obiang Nguema sur la société ADGE qui gère le terminal de Malabo. Elimanel Diop précise que cette société a été constituée par AHS International Limited, et le fils du président équato-guinéen n’a déboursé aucun sou pour la constitution de la société et n’exerce aucun acte de gestion. N’empêche qu'il reçoit régulièrement des rentes versées par ADGE. Cela explique la facilité avec laquelle ADGE a obtenu la concession pour la gestion du Port de Malabo. Notre source d'informer que l’ancien ministre des Transports terrestres aurait demandé à la société EAS Industry, contrôlée par un de ses amis Maïr Levy, de changer les moteurs de l’avion de commandement, La Pointe de Sangomare. C’est donc après cette coûteuse opération au détriment du contribuable sénégalais que Lévy a fait accéder à Karim Wade le capital de sa société, et ce dernier y entre par une prise de participation de AHS. Toutefois, AHS possède des filiales à Dakar comme AHS Voyages, dévoile toujours l’enquête qui renseigne que cette filiale n’a même pas de comptabilité propre ainsi que AHS Line Maintenance.



1.Posté par khetalli gor le 18/03/2013 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GUERIHOM
Vous guéri des maux liés aux troubles de la libido et soigne l’hémorroïde.
POUR LA LIBIDO : Il augmente la longueur de la verge de même que son volume. Vous retrouvez votre jeunesse de 20 ans ; il vous rend votre virilité en moins de 30 minutes. Il est efficace contre.
- gawa danou
- le manque d’appétit libido.
- la faiblesse.
- l'aspermie l'azoospermie
le dysfonctionnement érectile dû au diabète.
Le médicament agit pendant des jours et guérit les maladies citées plus haut après un traitement qui dure 4 semaines.
POUR L'HEMORROIDE : le traitement dure 1 mois avec une application externe quotidienne. Efficacité garantie
Tel 77 481 02 14 et 70 338 95 26.

2.Posté par eva le 18/03/2013 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fermez les yeux, détendez-vous, laissez-vous bercer par un bon massage doux ou tonique. Le tout, dans un cadre enchanteur et très discret.
Faites-nous confiance. Le bien-être, c’est notre domaine !!!
Tel : 70 829 95 95/ 33 865 25 21

3.Posté par Fekke le 18/03/2013 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et l'aéroport de Malabo dont on parle il a appartient à qui?

4.Posté par aloop le 18/03/2013 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'aeroport appartient à l'Etat equato-guinéen. ce sont les avocats du fils Wade déchu qui essayent d'intoxiquer l'opinion. ils se croient encore sous le regime bandit de Wade. Au lieu de dire la verite , ils mentent ouvertement devant des millions de senegalais (methode Wade père). cela va les desservir devant les juges. Ils sont malheureusement peu intelligents, et ils enfoncent davantage Wade fils !!! Karim a interet à trouver des avocats compétents et à se separer des amadou sall et autres

5.Posté par j'en sais trop le 18/03/2013 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous l'avais dis.Que du mensonge dans la déclaration de son avocta vendredi passé.Amadou Sall est un piètre avocat dont la robe doit lui être retirée pour de bon.
Quant à Karim WADE, il ferait mieux de se payer les meilleurs avocats en pénal du monde car sa fortune volée ne lui sert pas s'il est condamné et guiotiné.Qu'il en use pour plaider coupable afin de susciter une indulgence des juges dans la sentance.C'est un conseil que je lui donne.Tous ces soi disant avocats (Madické Niang, Cédor Ly, Amadou Salll etc....) sont nuls et sans expérience dans une affaire comme celle-ci.
On veille, le combat continue!

6.Posté par khalass le 18/03/2013 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Doul rek fene rien que des mensonge. Vous croyez que par des mensonge vous pouvez faire croire au sénégalais que vous travailler détrompé vous. inchalah vous aurez même pas la chance de terminer votre mandat. c'est par la poudre escampette que vous vous allez quitter ce pays pour sauver votre tête et celles de vos familles
qui vivra verra et Karim sera président de la république du Sénégal inchalah par la volonté de dieu.

7.Posté par nasett le 18/03/2013 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

livraison à domicile gratuite de produits bio anti cafards efficace 2ans, anti souris et anti rats qui les empêche de pourrir après la mort à 2500frs/boite, anti punaise et anti mite rongeur de bois livraison gratuite sur dakar dans les 24h contact 77 9020511

8.Posté par j'en sais trop le 18/03/2013 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enquêteurs ont été patients pour faire le tour du patrimoine de Karim Wade sans pour autant prétendre arriver à être exhaustifs. Avant de lui servir une mise en demeure, les équipes de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ont effectué une enquête fouillée dont Le Quotidien vous livre certains aspects contenus dans les dépositions des témoins, des partenaires en affaires du fils du Président Wade, des notaires mais aussi de Karim Wade lui-même.
Le sauve-qui-peut des amis de Karim
Les investigations auront été longues pour démêler l’écheveau sur les biens supposés mal acquis de Karim Wade. Une mise en demeure lui a été servie le vendredi 15 mars 2013, pour justifier la licéité de son patrimoine évalué à plus de 693 milliards de francs Cfa. La justification de ce patrimoine doit se faire dans un délai d’un mois conformément à la procédure devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). En dépit de la mise en demeure, l’enquête se poursuit avec notamment des demandes d’entraide judiciaire envoyées dans de nombreux pays comme la France, Monaco, les Etats-Unis notamment.
L’enquête conduite par la Section de recherches de la Gendarmerie nationale a abouti à des révélations ahurissantes. Tant le patrimoine découvert est colossal mais surtout le modus operandi utilisé pour masquer les opérations a permis de convaincre les enquêteurs qu’ils ne sauraient être sûrs d’avoir fait le tour de la fortune du fils du Président Wade. Il faut dire que si l’enquête a abouti à de grosses découvertes, c’est qu’en vérité de nombreux témoins ont collaboré avec les enquêteurs. Les menaces, qui pesaient sur la responsabilité personnelle des uns et les autres, ont poussé de nombreuses personnes entendues à «causer bien volontiers» avec les gendarmes. D’ailleurs, dans cette situation de sauve-qui-peut, des témoins ont spontanément saisi les enquêteurs pour leur raconter ce qu’ils savaient des opérations réalisées par Karim Wade. Dans le lot des témoins figurent des notaires, des personnes au service de Karim Wade mais aussi certains de ses anciens amis de collège qu’il avait utilisés comme des porteurs de parts dans le capital de ses nombreuses sociétés. C’est comme qui dirait que chacun s’était fait un point d’honneur de dire ce qu’il en savait dans l’espoir d’être ainsi épargné.

La notaire Me Patricia Lake Diop passe à table
La première cible des enquêteurs dans le milieu des notaires a été Me Patricia Lake Diop qui passait pour être la notaire attitrée de la famille du Président Abdoulaye Wade. Me Patricia Lake Diop est membre par alliance de cette famille. Elle est l’épouse de Aziz Diop, fils de Awa Wade, une sœur du Président Abdoulaye Wade. C’est donc dire que Patricia Lake Diop est une belle cousine de Karim Wade. Le Parquet spécial de la Crei avait de bonnes raisons de s’intéresser au Cabinet de Me Diop et pour cause. Il est de notoriété publique que l’étude de Patricia Lake Diop était l’officine principale de blanchiment d’argent pour les Wade. Il s’y ajoute que des membres de la Crei avaient déjà une connaissance précise de ce qui se faisait dans cette étude notariale. Ils savaient ce qu’il fallait y chercher, où et comment. En effet, l’un des magistrats du Parquet spécial, Antoine Diome, avait déjà eu à effectuer en 2009 une mission d’inspection dans ce Cabinet au temps où il officiait au Parquet général de la Cour d’appel de Dakar. Déjà, le magistrat avait identifié un vaste réseau de blanchiment d’argent opéré par le Président Wade et des membres de sa famille par le biais de ce cabinet de la première femme sénégalaise nommée notaire pour avoir bénéficié d’une charge en 1981. L’activité principale du cabinet apparaissait en quelque sorte comme une véritable «buanderie». Les membres de la famille Wade faisaient déposer régulièrement d’importantes sommes d’argent, des centaines de millions de francs Cfa, sans aucun acte en contrepartie. Les sommes étaient déposées en cash par Victor Tendeng, un gendarme affecté au service de Karim Wade et qui démissionnera de la marée chaussée pour suivre son patron après la chute du régime Wade. Victor Tendeng sert présentement de chauffeur à Karim Wade et a été au volant du véhicule qui a conduit ce dernier le vendredi 15 mars 2013 au siège de la Crei au Point E.
L’autre principal porteur de valises auprès du cabinet de Me Patrica Lake Diop a été un autre gendarme au service de Karim Wade, son garde du corps Victor Kantoussan. L’enquête a pu établir que les sommes étaient déposées et reversées par un clerc de la notaire, en l’occurrence Fréderic Sagna dans le compte professionnel de l’étude notariale ouvert à la Sgbs. Après ces dépôts, Me Patricia Lake Diop émettait un chèque à partir de son compte pour payer des opérations que lui indiquaient Me Wade et son fils Karim. Me Patrica Lake Diop déclarera aux gendarmes avoir, après un certain temps, pris conscience des risques encourus pour demander à la famille Wade de faire déposer directement l’argent dans le compte bancaire et que les espèces sonnantes et trébuchantes ne transitaient plus physiquement par le cabinet. Cette mesure de précaution dictée par la notaire n’agréera pas les Wade et à partir de cet instant, la fréquence des opérations avait baissé. La mission d’inspection confiée à Antoine Diome, avait été ordonnée par Mandiogou Ndiaye qui était à l’époque procureur général près la Cour d’appel de Dakar et qui assurait à ce titre la surveillance des cabinets des notaires. Le rapport produit à la fin de la mission connaîtra un sort rocambolesque. En effet, suite à des désaccords avec le ministre de la Justice Me Madické Niang, Mandiogou Ndiaye, actuel président de la Crei, avait été relevé de ses fonctions de procureur général. Le magistrat Abdoulaye Bâ avait été nommé à la place.
Au moment où Antoine Diome bouclait sa mission d’inspection, un autre ministre de la Justice avait été nommé en la personne de Me El Hadji Amadou Sall. Ce dernier, informé des découvertes faites par le magistrat inspecteur et qui pourraient éclabousser gravement le Président Wade et sa famille, demandera au procureur général Abdoulaye Bâ d’instruire son jeune collègue de dresser deux rapports de la mission d’inspection. Me El Hadji Amadou Sall voulait un rapport exhaustif et précis sur toutes les constatations de dysfonctionnements et d’anomalies relevées mais aussi voulait un autre rapport édulcoré. Cette demande avait été formulée à l’endroit de Abdoulaye Bâ à l’issue d’une réunion de coordination des parquets tenue au ministère de la Justice. Ce jour-là, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, avait demandé à son procureur général de rester après la réunion pour qu’il lui parlât seul à seul.
Abdoulaye Ba répercutera la demande de sa hiérarchie à son collègue qui s’abrita derrière son serment de magistrat. La seule concession qu’acceptera le jeune magistrat, face à la demande insistante de son patron, a été de faire un rapport complet et exhaustif et d’en faire un autre dans lequel, le nom des personnes notamment du Président Wade serait enlevé. Le souci était de protéger l’institution que représentait le président de la République car on ne sait pas entre quelles mains un tel document pourrait tomber un jour ou l’autre. Que cherchait le ministre de la Justice avec ces deux rapports ? D’aucuns s’imaginent qu’il pourrait utiliser le rapport exhaustif comme une arme politique tandis que le rapport plus ou moins édulcoré pourrait rester dans le circuit administratif. Allez savoir !
De toute façon, Me Patricia Lake Diop, entendue à plusieurs reprises, a coopéré avec les enquêteurs. Elle n’avait vraiment pas le choix. Les faits l’accablent et elle a dû se faire violence pour briser l’omerta et parler. Elle ne pouvait se dérober, empêtrée dans des opérations qui pourraient lui valoir l’emprisonnement et la radiation du corps des notaires. En coopérant avec les enquêteurs, elle encourt de gros risques pour sa sécurité physique et celle de sa famille. Cette situation imposerait qu’elle et ses proches bénéficient d’une certaine protection. Dans certains pays, des témoins assez essentiels bénéficient d’un régime de protection et même d’immunité.
Me Patricia Lake Diop a, de toute façon, produit les minutes de tous les actes passés dans son cabinet pour le compte de Karim Wade. C’est ainsi qu’elle révélera avoir créé les Sociétés Istar immobilier, Istar Capital, Atlantic Holding, Terra Vision et Cd Media. A l’examen des pièces comptables à la base de la création de ces sociétés, les enquêteurs ont découvert que toutes les sommes avaient été versées en liquide par le chauffeur de Karim Wade, Victor Tendeng. Il apparaît aussi, que toutes ces sociétés avaient le même propriétaire en la personne de Patrick Joseph Ady Williams.

Patrick, le pote d’internat balance
Patrick Joseph Williams a été directeur général adjoint de Sénégal Handling Services, jusqu’à une période récente. Quels liens Patrick Joseph Ady Williams aurait-il avec Karim Wade ? L’intéressé, devenu très prolixe, l’explique lui-même aux enquêteurs. Il leur apprendra qu’il était camarade d’internat de Karim Wade au Collège Saint Martin à Pontoise en France entre 1984 et 1988. Patrick Joseph Williams est très vite passé à table pour soutenir que c’est Karim Wade qui l’avait fait venir au Sénégal pour lui demander de porter certaines affaires qu’il comptait mettre en place. «Je suis fils de chef d’Etat et j’occupe certaines fonctions officielles, cela ferait désordre que mon nom apparaisse dans certaines transactions commerciales surtout que je compte mener des activités politiques», lui aurait confié son ami Karim Wade.
En tout cas, Patrick Williams affirme ne rien savoir des sociétés inscrites en son nom. «Après que Karim Wade avait fait venir la notaire à son bureau pour nous présenter l’un à l’autre, je passais au cabinet de la notaire pour signer des documents chaque fois que Me Patrica Lake Diop me demandait de le faire.» Interrogé sur cette question, Karim Wade a soutenu qu’il cherchait simplement à aider un ami qui était dans des difficultés. Les deux amis de collège avaient été confrontés par les enquêteurs et Patrick Joseph Williams a maintenu ses déclarations

9.Posté par schwarzeraal le 18/03/2013 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila qui mntre que nous sommes des moutons pour laisser fair le dernier venu des senegalais nous piquer notre fric avec des methodes aussi simples.

10.Posté par le_révérend le 18/03/2013 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Karim takthie rip la def...

11.Posté par SAltigué A Saal tigui le 18/03/2013 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler





Les pro satie et les anti Karim s'emportent dans la passion, au lieu de s'en tenir aux éléments objectifs.



Sédar disait que l'émotion est nègre,
mais Sathie est Karim WAde .

12.Posté par Pack le 18/03/2013 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OU EST LA PRÉSOMPTION D'INNOCENCE DANS TOUT ÇA?
AH ! LA JUSTICE EST BIEN MALADE AU SÉNÉGAL. L'AVENIR NOUS ÉDIFIERA.

13.Posté par Cheikh GAYE le 20/03/2013 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QU'ATTEND LA JUSTICE ALORS POUR DEPLUMER TOUS CES BOURREAUX QUI PILLE NOTRE NATION?
UNE SEULE PREUVE DEVAIT SUFFIR POUR LES CONDAMNER SANS TARDER . LES DOSSIERS DE L'OCION N'EN A PAS PARLE.
LISEZ LA VERITE SUR LE PATRIMOINE DE WADE VOUS COMPRENDREZ MIEUX COMMENT ILS ONT VOLE EN PLEIN JOUR L'ARGENT DU PEUPLE SANS PITIE?

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image