Leral.net | S'informer en temps réel

Centrafrique : Excédés par les exactions, les musulmans du Pk5 exigent le départ de la Séléka

le 17 Décembre 2015 à 11:34 | Lu 710 fois

Les populations du quartier musulman de Pk5 ont manifesté ce mercredi et réclamé pour la première fois le départ des chefs du Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (Fprc)


Centrafrique : Excédés par les exactions, les musulmans du Pk5 exigent le départ de la Séléka

 .

 Les musulmans du Pk5 pensent que le Fprc représente une menace grave pour le processus électoral. Les musulmans disent être pris en otages par les groupes armés se réclamant de l’ex-Séléka.

 Une grande première, de l’avis des observateurs centrafricains ! Près d’un millier de manifestants habitants de l’enclave musulmane du Pk5, ont réclamé le départ du Fprc. Selon eux, cette branche de l’ex-Séléka, menace gravement pour le processus électoral, selon le mémorandum remis au responsable de la Séléka.

 «Nous, les populations du 3e arrondissement, demandons le départ de Harouna Gaye, Abdoulaye Hissein, Soulemane Issa, Anour Ben et Yamin Asso», pouvait on lire sur leurs pancartes.

 Rendus devant la Minusca, les musulmans du Pk5 ont entonné l’hymne national centrafricain.

 Hier mardi, Nourredine Adam, considéré par Bangui comme «ennemi public numéro 1» et chef du Fprc, a proclamé l’autonomie du Nord-Est de la Centrafrique.