Leral.net | S'informer en temps réel



Ces chanteurs qui dérangent: Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Billy-Billy, Yodé et Siro & Lago Paulin

Rédigé par leral .net le 14 Janvier 2010 à 13:04 | Lu 2081 fois

Son premier album qui avait fait tilt dans les esprits était ‘’Brigadier Sabari’’. A travers ce titre, il dénonçait les rafles intempestives du ministre de la sécurité ivoirienne d’alors, le général Ouassenan Koné. Ces rafles avaient pour slogan évocateur : ‘’Opération Coup de poing’’. Dans un autre de ses albums, il avait chanté ‘’Thomas Sankara’’, ce qui avait irrité le capitaine Blaise Compaoré, actuel Chef d’Etat du Burkina Faso. Selon certaines informations, les relations entre le beau Blaise et Alpha Blondy se seraient détériorées à partir de là. L’opposition ivoirienne de l’époque avec M. Laurent Gbagbo, avait reçu quelques piques de sa part à travers son œuvre ‘’Les Chiens’’. Dans ce titre, il stigmatisait le comportement de l’opposition de l’époque qui parlait beaucoup pour ne rien dire, selon lui.


Ces chanteurs qui dérangent: Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Billy-Billy, Yodé et Siro & Lago Paulin
Alpha Blondy ayant tracé les sillons des messages engagés, Tiken Jah s’y est engouffré de façon très brutale. Presque tous ses textes sont des messages à polémique. Au-delà de ses chansons, il prenait la parole pour dénoncer le comportement de certains dirigeants africains. Son histoire avec le Chef de l’Etat sénégalais Me Abdoulaye Wade est encore fraîche dans les esprits. De passage à Dakar pour un concert, il avait dénoncé avec véhémence l’intrusion du fils du Président Wade dans la politique. Il avait dit que le Sénégal n’était pas une monarchie. Manu militari, il avait été expulsé du pays de la Téranga. Ne s’arrêtant pas là, il avait rué dans les brancards contre le pouvoir du capitaine Moussa Dadis Camara. Pour l’artiste venant de Gbéléban, Dadis Camara et ses hommes devaient retourner en caserne… …


Billy-Billy, Yodé et Siro, Lago Paulin…Les nouveaux loups de la musique engagée… Avec eux, chacun a son style musical. Billy-Billy est un adepte du Rap Abidjanais ou encore Orange-Blanc-Vert. C’est avec cette musique qu’il assène ses vérités sur tous les toits. Sa première œuvre ‘’Nouvelles du pays’’, à travers son fameux titre ‘’Wassakara’’, dénonçait avec beaucoup d’humour les conditions de vie difficiles des Ivoiriens, principalement ceux d’Abidjan. Sa dernière création dénonce également la folie des grandeurs dans laquelle baigne une minorité quand la majorité vit dans la misère absolue. Avec son verbe tranchant, il s’attaque à toutes sortes de maux de nos sociétés.


C’est dans cette veine que s’inscrivent les Yodé, Siro et Lago Paulin. Purs produits du phénomène Zouglou, ils ne donnent pas dans la dentelle pour crier leur ras-le-bol. Le titre ‘’Monsieur Le Président’’ est sans équivoque. « Si tu nommes un voleur, on t’appellera toi-même voleur », disent Yodé et Siro au président de la République. Si Yodé, Siro et les autres ont pu se faire entendre sur toutes les ondes de radios et de télévisions, ce n’est pas le cas de Lago Paulin. Son dernier opus a été carrément censuré sur toutes les ondes. Ses chansons sont considérées comme subversives. Aucun espace de promotion n’est offert au zouglouman à part quelques meetings politiques qui lui permettent de vivre. Face à cette situation qui pourrait gêner leur carrière artistique, Billy-Billy estime que c’est un stimulant. « Moi je chante pour le peuple, seul le peuple est mon juge. Je me bats pour que ce peuple vive dans des conditions décentes. Le reste n’est pas un souci pour moi… », lâche le prince de Wassakara. Tout en poursuivant. « A un moment de la vie on fait un choix. J’assume mon destin d’artiste engagé. Je n’ai pas envie de faire comme les autres artistes. Depuis l’école, je parlais à la place des gens. Tant que c’est la vérité, je n’ai pas peur. Le pays ne doit pas rester dans le mensonge. Je chante pour le peuple. Tant que le peuple est derrière toi, il n’y a rien à faire. A Wassakara, on dit si tu meurs à 16h ou à 20h, c’est la même mort. Je n’ai pas peur de la censure. De par nos messages, nous devons faire changer les choses… », martèle le jeune Yao Billy Serge alias Billy-Billy.

Thibault R. GBEI L’Inter


1.Posté par bamabdji le 14/01/2010 19:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le procureur de la Rêpublique devra faire deposer une sommation interpellative et faire saisir l'assemblée nationale pour le vote d'une loi permettant les arrestations de deux femmes Ministres de la Republique j'ai nommé Aminata Niane et Awa Ndiaye
En realité chaque fois que l'une de ces Dames rend visite nuitamment au president le lendemain il fait une declaration fracassante
Et ce qui est bizarre ces dernières ne viennent au palais que pendant l'absence de Viviane vert;li niaw na
Nguen teye pa bi diko malagne malagné mou tibe khalisse diokh lene mou yewo mou Doff. dou khameti monument de la renaissance ak jesus.

2.Posté par coulibaly le 23/05/2010 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

juste pour vous dire que j aime tiken jah

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site