Leral.net | S'informer en temps réel



Cet homme a voulu la dégoûter alors qu'elle faisait du sport, mais elle ne s'est pas laissée faire... Sa réponse est en train de faire le tour du monde !

le 14 Août 2015 à 09:45 | Lu 1668 fois

Alors qu'elle faisait tranquillement son jogging, une jolie jeune femme du nom de Lindsey Swift s'est fait insulter par un abruti qui passait par là, au volant de sa camionnette.


Cet homme a voulu la dégoûter alors qu'elle faisait du sport, mais elle ne s'est pas laissée faire... Sa réponse est en train de faire le tour du monde !

 


Motif : les formes du corps de Lindsey, qui apparemment ne plaisaient pas à notre idiot du jour. Elle a donc décidé de lui répondre en écrivant une lettre ouverte sur Facebook... Et sa réponse a très vite fait le tour du monde !


Lindsey faisait donc tranquillement son jogging sur une petite route calme, avec son petit ami. Tout se passait bien, jusqu'à ce qu'un véritable petit génie du rire passant par là au volant de sa camionnettebaisse sa fenêtre pour se moquer d'elle, en chantant de manière ironique la chanson "Big Girl - You are beautiful" (soit : "grosse fille, tu es jolie") de Mika.

Sa réponse est très vite devenue virale...




Sur son compte Facebook, Lindsey a décidée de se lâcher un peu en adressant un petit message à ce type. Voici une traduction libre de son texte en Français — dont vous pouvez consulter ici  la version originale. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est bien envoyé !
 

 

Lettre ouverte à l'abruti d'hier, qui a cru qu'il pouvait faire des blagues sur mon poids alors que je courrais :



Tes commentaires sur mon physique montrent clairement que tu possèdes un sens de la répartie hors-normes, ainsi qu'un certain goût pour le comique de situation. Je suis, en effet, une "grosse fille", et je suis belle. Merci de l'avoir remarqué. Je ne suis pas vraiment sûre de savoir à qui tu t'adressais en disant que je suis grosse : tu sembles de toute évidence posséder des yeux, et les seules personnes présentes à part toi étaient moi et mon copain. Je peux t'assurer, si ça peut te faire plaisir, que je possède un miroir, et que mon copain aussi a vu mon corps, étant donné qu'il possède lui aussi des yeux. Et — ne le répète à personne — je crois même qu'il l'aime. 

Normalement, je ne suis pas du genre à répondre aux gens de ton espèce, les idiots resteront à jamais des idiots. Cependant, je sais que ce genre de commentaires pourrait dégoûter du sport une personne ayant moins confiance en elle que moi, et c’est une honte. Tout le monde doit commencer quelque part.

Laisse-moi te dire une chose bien claire : je n'ai pas honte de mon corps, pas du tout. Il ne m'a jamais empêchée de faire quoi que ce soit. Oui, désolée de te décevoir : Mon gros corps a fait des choses que toi, qui fanfaronne du haut de la fenêtre de ton van blanc estampillé "aimant à gonzesses", tu n'oserais même pas rêver. Mon gros corps a nagé dans les eaux turquoises et limpides de Thaïlande, que tu n'as probablement vues qu'à la télé. Il m'a emmené vivre dans des pays que tu n'oserais même pas rêver de visiter, et a découvert des cultures que tu es trop étroit d'esprit pour comprendre. Mes grosses jambes m'ont fait gravir des montagnes, plus d'une fois. Mon gros cerveau parle des langues que tu n'apprendras jamais car tu n'arrive même pas à en percevoir l'intérêt — c'est pour ça, d'ailleurs, que tu passe ton temps à faire chier les gens à la fenêtre de ton van : tu ne dois rien avoir de mieux à faire de ta vie.

Sache que récemment, j'ai pris la décision de faire du sport parce que je me suis dit que ce serait une chose marrante à faire, et parce qu'en prime c'est bon pour ma santé. Pas parce que je dois me justifier de mon apparence à tes yeux, mais je me suis fixée pour but de courir 10 kilomètres, et je vais y arriver. J'ai déjà perdu six kilos, et je peux faire plein de choses dont j'étais incapable avant. Je trouve ça sidérant que des personnes comme toi puissent vouloir essayer de décourager les gens faisant ce genre d'efforts. Excuse-moi si je me trompe à ton sujet, mais je ne peux me baser que sur tes actes. Et si le fait de voir mon gros cul courir devant toi (assez lentement, je l'avoue, j'étais sacrément crevée) t'offense au point de gâcher ta journée, alors essaye de conduire avec les yeux fermés, droit vers un lampadaire de préférence.

Mais plus sérieusement... À présent que j'ai écrit ceci, j'ai plutôt pitié de toi, en fait. Ton comportement n'est pas normal, et tes manières sont déplorables. Mais le plus important, au final, c'est que je te pardonne. En espérant que quiconque essayant d'atteindre un but, qu'il soit gros ou maigre, ne se laissera pas abattre par ce genre de choses. Je sais que moi, ce n'est pas mon cas.

La prochaine fois, pense à brancher ton cerveau avant d'ouvrir la bouche...

demotivateur.fr